Caméra de surveillance - droit à l'image

claudio-schiltig
Messages postés
16
Date d'inscription
samedi 13 octobre 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
28 novembre 2021
- 28 nov. 2021 à 23:16
_lael_
Messages postés
1167
Date d'inscription
dimanche 2 février 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
19 mai 2022
- 29 nov. 2021 à 11:28
Bonjour
Dans notre immeuble furent installées voici un peu plus d'un an, 3 caméras de surveillance dans les parties communes. J'ai demandé au Syndic de l'immeuble si l'on verra dans le contenu de l'ordre du jour de la prochaine AG un compte-rendu pour toutes les images qui auraient été vues durant l'année écoulée, par qui, pour quelle raison et des actions qui en ont découlées. On m'a répondu qu'aucune information ne sera faite. Est-ce normal. de ne pas savoir ce qu'on a fait des images enregistrées, de leur éventuelles exploitations, de leur effacement au bout d'un certain temps ? Que dit la loi. Le syndic et le conseil syndical peuvent-ils cacher la gestion des images ?

2 réponses

rambouillet41
Messages postés
8106
Date d'inscription
mercredi 27 janvier 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
19 mai 2022
2 861
29 nov. 2021 à 07:58
Bonjour,

Votre syndic a raison...

En effet, c'est lors de la décision prise d'installation que ces questions doivent avoir une réponse :
  • qui regarde
  • durée de stockage
  • transmission des images à la police
0
_lael_
Messages postés
1167
Date d'inscription
dimanche 2 février 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
19 mai 2022
505
Modifié le 29 nov. 2021 à 11:29
Normalement pour être conforme à la loi :
- ça devrait être un enregistrement en circuit fermé sur une durée prédéfinie qui boucle automatiquement (l'enregistrement le plus récent écrase le plus ancien)
- ne doit pas être librement accessible par le syndic, le conseil syndical ou qui que ce soit et doit faire uniquement l'objet d'un usage ponctuel dans un cadre prévu
- ne doit être utilisé que dans des cas très précis et définis en AG : auteurs de dégradations, incivilités, etc...
- et à défaut de cadre défini, ce n'est consultable que par les forces de l'ordre sur dépôt de plainte et peut-être aussi par un huissier.
0