Démission imposée

Signaler
-
Messages postés
21655
Date d'inscription
mercredi 18 avril 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
25 octobre 2021
-
Bonjour,
Mon fils a deux ans d ancienneté en CDI dans un hotel restaurant. L établissement doit fermer pour travaux. On lui demande une lettre de démission en lui prétextant que dans ce milieu c est normal de fonctionner ainsi (a savoir qu ils l'obligent a finir avec eux jusqu'à la fin du mois alors qu il a un nouvel emploi qui l attend...) mon fils me dit qu il ne veut pas de conflit....
Par avance merci pour votre commentaire.
Cdt LD

3 réponses

Messages postés
21655
Date d'inscription
mercredi 18 avril 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
25 octobre 2021
9 623
mon fils me dit qu il ne veut pas de conflit....
Bah si il veut pas de conflit, il fait le bon toutou et fait tout ce que son employeur lui demande.

il a un nouvel emploi qui l attend
Dans tous les cas, si il a un nouvel emploi qui l'attends, la démission reste le moyen le plus efficace et rapide.

Votre fils pose sa démission, et fait son préavis qui sera de 15 jours (calendaires) si il a strictement moins de 2 ans, ou d'un mois si il a plus de deux ans.

Donc si il pose son préavis demain, dans le pire des cas, oui, il a obligation de travailler jusqu'à la fin du mois. En contrepartie, son employeur doit le payer la première semaine de novembre. restaurant ou pas restaurant.
(il est possible de négocier une réduction du préavis).

Dans le meilleur des cas ou votre fils n'a que 15 jours de préavis, rien ne l'oblige à travailler jusqu'à la fin du mois. en remettant sa démission en main propre contre signature aujourd'hui (l'employeur n'a pas le droit de refuser), il devra travailler jusqu'au 22 au soir (23 selon les interprétations).
Si son employeur veut qu'il reste jusqu'au 31 (et donc remette sa démission le 18 au matin) , ça se négocie $$$ (mais votre fils aura-t-il la motivation de négocier).

Et au cas ou ce n'est pas évident. NON, ce n'est pas normal de faire comme ça dans la restauration.
Peut-être que l'offre et la demande font que les employeurs ont toute latitude pour trouver quelqu'un de plus malléable. Mais ça ne rends pas le comportement légale.
(mais tant que les employés accepteront 'pour ne pas faire de conflit', ça ne changera pas).



Messages postés
1239
Date d'inscription
mardi 10 octobre 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
26 octobre 2021
32
bonjour
tout à fait d'accord avec dna.factory !!!!!!
Messages postés
21655
Date d'inscription
mercredi 18 avril 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
25 octobre 2021
9 623
Ho, et au cas où quelqu'un tombe ici dans la même situation, mais sans un autre emploi garanti.
L'employeur qui veut fermer son restaurant pour travaux à globalement deux solutions (selon la durée des travaux).
- mettre ses employés en chômage partiel/technique. Les contrats sont maintenus jusqu'à la réouverture.
- licencier ses employés pour raison économique. Le plus intéressant des licenciement pour le salarié, surtout dans la restauration car il ouvre des possibilité de reconversion, mais ça reste un licenciement. Et l'employeur doit suivre une procédure bien spécifique, et à moins qu'on parle de 6 mois de fermeture, ça lui reviendra plus cher.

Une troisième option reste la rupture conventionnelle/départ négocié, mais elle n'est intéressante ni pour l'employeur, ni pour le salarié qui n'a pas déjà trouvé d'autres postes.