Vacances d’été 2021

Gege7890 - 4 juil. 2021 à 19:13
m0002
Messages postés
1256
Date d'inscription
lundi 24 décembre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
9 août 2022
- 16 août 2021 à 11:06
Bonjour,

Jai mon enfant les quinze premiers jours de juillet et août.

Les vacances débutant mercredi cette année mon ex m’oblige « selon son avocate » à la récupérer mercredi matin et la ramener le mercredi dans quinze jours... etc

Alors que je lui ai proposé de la ramener le dimanche, m’octroyant quelques jours afin de repartir sur un rythme normal avec les fins de semaines.

J’ai lu pas mal de temoignages de parents qui disaient que cette année c’était le bazar avec le mercredi.. et que c’était préférable de s’arranger avec l’ex conjoint(e).
Question organisation cest vraiment pas pratique.

Mon ex a toujours tout décidé et vient encore me faire des siennes avec « son avocate » pour une fois de + faire ce quelle souhaite.

Que peut elle me faire si je reste sur ma position de ramener le dimanche? Et non le mercredi?

Merci
A voir également:

5 réponses

m0002
Messages postés
1256
Date d'inscription
lundi 24 décembre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
9 août 2022
424
Modifié le 5 juil. 2021 à 07:20
Elle n'est pas procédurière. Elle suit le jugement. Et elle ne vous a pas proposé le 07. Le 07 est le début des vacances scolaires et comme votre jugement indique moitié des vacances en 4*2 semaines pour les grandes, la date du 7 est légale et logique.

Le fait que les dates ou les jours ne vous arrangent pas ne font pas d'elles une procédurière ou quelqu'un qui ne vous laisse pas le choix.

Sauf meilleurs accords, c'est le jugement qui s'applique. Elle n'est pas d'accord avec votre proposition. C'est donc le jugement qui applique et un "échange" de l'enfant tous les mercredis.

Vouloir faire les choses à votre sauce ne jouera pas en votre faveur. Non seulement, elle pourra porter plainte contre vous mais elle pourra aussi ne pas vous laisser prendre votre enfant le 1/08 et dans ce cas, vous allez vous retrouver dans la même situation que pour le mois de Juillet. Et surtout, vous allez vous retrouvez avec un enfant qui sera perdu et qui ne sera pas quand il doit retrouver son père ou sa mère.

Très honnêtement, je trouve que vous créez du conflit là où il n'y a pas lieu d'être et que vous êtes en tort. Suivez votre jugement. Il existe pour une raison.
6
nogai
Messages postés
188
Date d'inscription
mardi 29 juin 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
5 octobre 2021
37
5 juil. 2021 à 09:49
la date du 7 est légale et logique.
en fait, l'été 2021 tel que defini ici: https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F31952 (disons que ce site est une source officielle)

Ne permet pas un partage equitable en 4*2 semaines.


De plus, j'ai connu des parents organisants des echange de garde a 5h du matin pour respecter ce partage en quinzaines.
Il est important de garder a l'esprit que les jugements ne rentre par dans l'absolue precision pour inviter les parents a se parler et trouver un compromis (lorsque c'est possible).
Oui, un partage par quinzaine signifie des echanges le vendredi soir ou samedi a horaire respectable, particulierement en france ou les locations saisonniere sont systematiquement du samedi au samedi.

le parent souhaitant imposer une prise de garde le mercredi (coupant la premiere semaine de vacance de l'autre parent) ALORS que les enfant n'ont plus cours, alors que l'école/college a signifier que les cours prenait fin le 25 juin, sera effectivement severement juger. En tous cas ce n'est ni dans l'interet des enfants, ni celui d'une bonne entente entre parents.
1
m0002
Messages postés
1256
Date d'inscription
lundi 24 décembre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
9 août 2022
424 > nogai
Messages postés
188
Date d'inscription
mardi 29 juin 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
5 octobre 2021

5 juil. 2021 à 09:56
1- il n'a pas parler de locations ou de partir en vacances.

2- les vacances n'ont officiellement pas commencées.

3- Nous sommes le 5. Mr a posté le 4 alors que dans son esprit, son DVH aurait du commencer le 1. Quand on veut faire valoir ses droits, on attend pas 3 jours après la date de son soit disant DVH pour se renseigner.

Il aurait du anticiper bien avant et pas attendre pour ensuite proposer à son ex de lui sucrer des jours de vacances.

L'ex n'est pas en tort. Le postant l'est en revanche. Il a les mauvaises dates et la mauvaise attitude.

Au delà du jugement, il y a un ou des enfants en plein milieu qui vont être baladés à gauche et à droite pendant toutes les vacances parce que Mr veut faire les choses selon ses envies sans penser 5 minutes aux enfants.
0
nogai
Messages postés
188
Date d'inscription
mardi 29 juin 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
5 octobre 2021
37 > m0002
Messages postés
1256
Date d'inscription
lundi 24 décembre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
9 août 2022

5 juil. 2021 à 10:02
Vous avez raison. Mais comprenons aussi que, certain concitoyens sont moins habitues que nous au monde judiciaire et a recevoir un mail d'un avocate agressive.... aller au bras de fer pour 2-3 jours c'est toujours ennuyeux.

Oui Mr aurait du se manifester plus tot sur le forum.


Cependant admetez que rien ne precise dans le jugement que la date des vacances est le 08 et que nous devrions, raisonablement, considerer le 01 (ou le 25/06).
0
m0002
Messages postés
1256
Date d'inscription
lundi 24 décembre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
9 août 2022
424 > nogai
Messages postés
188
Date d'inscription
mardi 29 juin 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
5 octobre 2021

Modifié le 5 juil. 2021 à 10:20
Le jugement parle de vacances scolaires. Pas de juillet et d'août. Si c'était le cas, le jugement aurait indiqué moitié (ou premier quart) des mois de juillet et d'août donc les DVH ne peuvent pas commencer les 1er de chaque mois.

Quant à la date du 25, les parents ne peuvent pas savoir à l'avance quand les cours vont s'arrêter. Certaines écoles continuent de recevoir les enfants jusqu'au dernier officiel de l'école même si il n'y a plus cours, et comme les vacances sont divisées en 4*15 jours, on doit parler d'enfant qui ne sont pas encore scolarisés, à l'école maternelle ou primaire donc les brevets et les bacs ne s'appliquent pas.

La plupart de mes ami.e.s séparé.e.s avec enfants prévoient les dates bien à l'avance, voir dès le mois de septembre. ça permet de faire les réservations pour les vacances et pour ça, ils se basent sur les dates officielles des vacances, pas sur une possibilité que l'école ne reçoive plus les enfants dès la fin du mois de juin.

Ils ne sont pas d'accord pour les vacances. C'est donc le jugement qui s'applique. Le jugement parle des vacances scolaires et ça veut dire les dates officielles. ça veut aussi dire que jusqu'au 7, c'est la partie du jugement concernant les périodes scolaires qui s'applique donc si le WE dernier (le 03 et 04 juillet) était le sien, il aurait du avoir les enfants.

Encore une fois, l'ex n'est pas en tort mais Mr chercher le conflit là où il n'y en a pas. Et l'email de l'avocat vient certainement parce que ce n'est pas la première fois que Mr essaie de sucrer des jours à la mère pendant les vacances .
0