Recouvrement aripa

Fred - 15 mai 2021 à 01:56
 ND - 16 mai 2021 à 16:21
Bonjour,

Je viens tout juste de recevoir un courrier de l'aripa me réclamant la somme de 6000 € qui correspond à la pension alimentaire de fille de mai 2019 à 2021.
Depuis mai 2019, ma fille et moi habitons ensemble.
Elle fait ces études.
Pendant cette période, j'ai versé à ma fille des pensions directement sur son compte.
Il y a eu un jugement au tribunal des affaires familiales, il y a plus 15 ans
À ce jour, je n'ai fait aucun changement de garde au tribunal.
Je pense avoir fait l'erreur de ne pas déclarer ce changement.
Qu'elles sont mes recours pour éviter de payer cette somme?

6 réponses

Indigo26 Messages postés 58 Date d'inscription vendredi 7 mai 2021 Statut Membre Dernière intervention 17 juillet 2021 19
Modifié le 15 mai 2021 à 17:12
Il conviendrait dans un premier temps, d'indiquer à l'ARIPA que vous ne comprenez pas l'attitude de la mère : que sa saisine n'avait pas lieu d’être puisque :

c'est d'un commun accord que la résidence de votre fille a été fixée à votre domicile, après que soit rendue la décision le ........
Que dans la mesure où votre fille était majeure (ou sur le point de l’être),  vous n'avez pas jugé utile de faire  entériner par le JAF).

Lui fournir les éléments vous profitant :

c'est le fait que la mère n'a jamais été opposée au déménagement de votre fille à 6 mois de sa majorité,
que ceci est tellement vrai qu'à aucun moment plainte n'a été déposée à votre encontre pour enlèvement  (sauf à la mère d'en rapporter preuve contraire).
Si votre fille durant le laps de temps qui s'est écoulé a rendu visite à sa mère pour ensuite, rejoindre votre domicile  : le préciser
Id° pour la périodes des grandes et petites vacances scolaires.


Indiquer que mensuellement, et depuis le XXXXXXXXXXX  vous versez, sur le compte de votre fille, la somme de XXXX €, correspondant au montant  de la pension alimentaire fixée par le JAF par décision en date du ????? et en rapporter preuve.

Si tel est le cas : indiquer que malgré le fait que votre fille soit sans emploi (poursuites d'études : en rapporter preuve) aucune somme n'est versée par la mère à quel titre que ce soit.

Que la logique doit primer : 

Dans la mesure où la mère a omis d'indiquer en temps et en heure (à l'ARIPA) que la résidence de votre fille avait été fixée à votre domicile (d'un commun accord toujours...) la contribution alimentaire n'avait plus lieu d’être, autrement dit  qu'il conviendrait de se tourner vers elle pour lui demander de procéder au remboursement des sommes indûment perçues.

Cdlt,
2