Revalorisation du loyer [Résolu]

Signaler
-
 Pokpok -
Bonjour à tous,
Je suis locataire d'un logement à Paris depuis octobre 2019. Le logement est donc soumis à la loi d'encadrement des loyers.

Le loyer initial est égal au loyer de référence majoré, c'est à dire qu'il est plafonné à ce qu'autorise la loi.

Deux questions :

- Comment procéder, dans ce contexte, à la révision annuelle du loyer selon l'indice de référence des loyers (IRL) ? Dans mon cas, par exemple, le loyer révisé selon l'IRL de 2020 excède le loyer de référence majoré de la même année.

- La propriétaire du logement (nonagénaire) n'est visiblement absolument pas fiable sur le plan comptable : les sommes demandées (régularisation des charges, taxe sur les ordures ménagères, mode de calcul du loyer...) sont systématiquement fausses. Je recalcule donc les sommes que je lui dois à partir des documents qu'elle veut bien me faire parvenir. Quels sont mes recours, pour par exemple la contraindre à faire appel à un organisme tiers pour déterminer les montants exacts de ce qu'elle me demande ?

En vous remerciant pour votre aide,
Thibault

2 réponses

Messages postés
40971
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
13 juin 2021
11 039
bonjour,

d'après ce que je viens de lire, la révision (et non la "revalorisation **) de votre loyer ne peut pas dépasser le loyer de référence majoré, fixé pour Paris tous les 1° juillet
https://www.journaldunet.fr/patrimoine/guide-de-l-immobilier/1181859-loyer-de-reference/


(**) Le terme de "revalorisation" ou plutôt même de "réévaluation" est réservé à l'augmentation d'un loyer qui est sous-évalué par rapport à un bien identique dans le même secteur [et le bailleur doit suivre une procédure très stricte avant de "proposer" (= risque de refus) à son locataire un nouveau loyer].


 Quels sont mes recours, pour par exemple la contraindre à faire appel à un organisme tiers pour déterminer les montants exacts de ce qu'elle me demande ? 

Aucun recours.
Il vous reste à continuer à demander tous les justificatifs des sommes demandées en sus du loyer (*) et à tout vérifier.
(*) "Tant que le décompte de charge et le mode de répartition ne lui ont pas été communiquées, le locataire a le droit de ne pas payer les charges qui lui sont réclamées" (CA PARIS 9 janvier 2001).
[La TEOM est due sur justificatif, au prorata du temps réel d'occupation pour les années d'entrée et de départ du logement et sans les frais de gestion/rôle].

cdt.
« Si vous avez un rêve, luttez pour lui, quel qu’il soit. Ne permettez à personne de vous trahir, aussi fort les autres puissent-ils vous aimer ou vouloir le meilleur pour vous. »
– Pilar Jericó –
Bonjour et merci beaucoup pour vos réponses.

Bonne fin de journée,
Thibault