Bail avec clause de solidarité, l'agence refuse de prendre un nouveau locataire

Signaler
-
Messages postés
40250
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
11 avril 2021
-
Bonjour,

Je vis dans un appartement en colocation de 3 personnes (bail solidaire) depuis 1 an et 6 mois, et il y a 6 mois, une des locataires est partie et un nouveau locataire est entré sur le bail. A la mi-mars, le dernier locataire entrant et moi-même avons décidé de prendre un appartement tous les deux, nous avons donc remis notre lettre de résiliation de bail en main propre a l'agence, avec signature. La locataire restante s'est donc occupé de chercher de nouveaux locataires pour nous remplacer, elle a trouvé deux locataires avec de bons dossiers, les futurs locataires sont donc entrés en contact avec l'agence qui leur a demandé plein de documents pour constituer leur dossier en leur disant que leur dossier était ok, et d'un coup, l'agence appelle la locataire restante pour lui dire qu'elle ne prend pas de nouveaux locataires sur le bail car le proprio veut récupérer son appartement, et que la locataire restante a un préavis de 6 mois pour partir. Seulement le problème c'est que l'agence nous demande de payer notre part du loyer pour les 6 mois restants (car nous sommes en bail solidaire donc nous sommes solidaires encore 6 mois après notre départ officiel), mais elle nous interdit d'y vivre car nous ne serons plus sur le bail, et n'accepte pas de nouveaux locataires, même pour un bail de 6 mois.
Peut-on retourner ça contre eux puisque c'est eux qui ne veulent pas faire entrer de nouveaux locataires sur le bail ?

Merci d'avance, nous sommes en panique car nous avons déjà notre nouveau logement donc ça nous ferait deux loyers à payer pendant 6 mois, et en cette période précaire c'est juste horrible pour nous..

1 réponse

Messages postés
40250
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
11 avril 2021
10 673
bonsoir,

vous avez tous les deux donné votre congé, donc, au plus tard le dernier jour de votre préavis, vous devez quitter définitivement ce logement.
Le colocataire restant est tenu d'assumer le loyer dans sa totalité, et vous, en cas de non paiement total par ce colocataire restant, et seulement dans ce cas-là, vous restez solidaire pendant 6 mois après la fin de votre préavis (à charge de vous retourner ultérieurement contre ce colocataire restant pour récupérer les sommes avancées pour lui).
Le bailleur, de son côté, est tenu de mettre des colocataires puisque le logement est soumis à un bail de colocation (et surtout que vous dites que deux nouveaux postulants ont des bons dossiers.. mais un bailleur a toujours le choix de ses locataires... donc il peut faire traîner), et, s'il veut reprendre son logement, il DOIT donner un "congé pour reprise", et le faire en bonne et due forme = pour la fin du bail en cours, avec un préavis de 3 mois (si location meublée) ou de 6 mois (si location nue), ET soit par courrier RAR soit par remise en main propre contre émargement soit par voie d'huissier... mais en tout cas PAS par voie orale par l'intermédiaire de son agence !!
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F929


MAIS, tout accord entre bailleur et locataire est toujours possible... peut-être que si le colocataire restant trouvait rapidement un autre logement, il pourrait négocier son départ (même sans congé reçu) : quelques loyers offerts (sachant que s'il y a un congé reçu et que le locataire part du logement pendant le préavis du bailleur, il ne doit loyers et charges que pour son temps réel d'occupation, et que, si le locataire arrange le bailleur en quittant plus vite le logement il est en droit d'en attendre une compensation), pas d'EDLS donc restitution intégrale du DG le jour-même du rendu des clés... et vous seriez tous libérés des contraintes de ce bail unique de colocation.
Si accords trouvés, en mettre par écrit et en détails les conditions, en autant d’exemplaires que de personnes concernées, datés et signés par lesdites personnes.

cdt.