Bail commercial Procédure d'éviction pour inexécution des obligations locatives

Signaler
Messages postés
9
Date d'inscription
jeudi 31 mars 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
17 décembre 2020
-
Messages postés
16688
Date d'inscription
mardi 31 juillet 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
13 janvier 2021
-
Bonjour,
Je donne en location un local de 120 m² avec deux fenêtres et situé en sous-sol d'un immeuble parisien avec une cour anglaise.
Le bail commercial est à usage de réserves, archives et dépôt . Ce local comporte plusieurs pièces dont l’une, visible depuis l’extérieur par la coursive, est utilisée à usage d’atelier d’encadrement avec un employé présent quasiment en permanence.
Un commandement d’huissier pour inexécution des obligations locatives suite à un constat a été délivré, non suivi d’effet par la société locataire. Un second constat d’huissier établi deux mois après (fin novembre 2020) constate également l’utilisation en tant qu’atelier et l’ouvrier a confirmé à l'huissier qu’il s’agit d’un atelier.
Une procédure d’éviction aboutira-t-elle, à priori, facilement, couronnée de succès et dans quel délai approximatif ?
Merci par avance pour vos réponses.

2 réponses

Messages postés
16688
Date d'inscription
mardi 31 juillet 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
13 janvier 2021
4 588
Bonjour

en principe oui si le bail est bien écrit, il vous faudra de toute facon un avocat, qui pourra vous renseigner sur la chance que cela aboutisse ou pas
Messages postés
9
Date d'inscription
jeudi 31 mars 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
17 décembre 2020
2
Je vous remercie pour votre réponse. Effectivement il s'agit d'une procédure en justice qui nécessite l'intervention d'un avocat mais avez-vous l’expérience de procès pour ce motif et le résultat est-il généralement en faveur du bailleur ?
Cordialement
Messages postés
16688
Date d'inscription
mardi 31 juillet 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
13 janvier 2021
4 588
J'en ai déjà vu oui,

un constat, un commandement, et un nouveau constat . C'est la preuve parfaite .
après ca dépend du dossier, ca dépend de la défense en face ...
l'avocat, connait le tribunal, connait les affaires précédentes, c'est le mieux placé.
Dossier à la une