Venir travailler 1h par jour

Signaler
-
Messages postés
20222
Date d'inscription
mercredi 18 avril 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
25 novembre 2020
-
Bonjour, je suis actuellement salarié dans une entreprise en CDI à temps partiel (26h).
Avec le confinement j'ai été mise en chômage partiel, mais mon patron m'a contacter pour me faire travailler 1h par jour.
Je passe déjà au dessus de pas mal de choses comme le fait de ne pas avoir de pause quand je suis du matin, être prévenu au dernier moment de tout éventuels changement d'horaires, de ne jamais avoir de semaine de vacances sympathiques ( occasionnellement par exemple en période de vacances scolaire ou quand il fait beau ) mais vue que je n'ai pas d'enfant m'a t'on fais comprendre je n'ai pas de vie.
Bien que je ne sois pas forcément occupé plus que cela dans la journée et que cela ne me dérange pas en temps normale de venir travailler ou même faire des remplacements, je trouve cela limite de faire venir son employé pour 1h par jour sachant que je ne me déplace qu'à pied.
C'est la goute d'eau qui fait déborder le vase...
Y'a t'il un article ou une loi que je pourrais faire valoir auprès de mon employeur?
Merci d'avance pour votre temps de lecture et votre réponse.

2 réponses

Messages postés
5327
Date d'inscription
lundi 1 octobre 2007
Statut
Membre
Dernière intervention
22 novembre 2020
900
bonjour

qu'est ce qui te gène de bosser une heure par jour, en étant payer bien plus (par tout ceux qui paient des impôts)

içi, tu trouveras sans doute, ton bonheur

https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A13976
Messages postés
20222
Date d'inscription
mercredi 18 avril 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
25 novembre 2020
7 865
C'est la goute d'eau qui fait déborder le vase...
Et bien dans ce cas, la solution est simple.. démissionnez.
Cherchez du travail dans une autre entreprise, en temps complet, avec horaires et vacances fixes indiquées au contrat. Et quand vous aurez trouvé, vous posez votre démission, et votre employeur sera bien embêté.
Dossier à la une