Litige mêlant abus de pouvoir, abus de faiblesse, chantage

Signaler
-
Messages postés
37550
Date d'inscription
mercredi 5 novembre 2003
Statut
Modérateur
Dernière intervention
29 novembre 2020
-
Bonjour,

J’ai un petit soucis, je suis à cheval entre plusieurs problématiques et il est indispensable que je porte plainte dans le cadre d’un dossier assez lourd qui concerne un proche vulnérable (qui est d’ailleurs pris en charge dans un organisme spécialisé handicapés pour son maintien à domicile) mais je suis un peu perdu quant à ce que je dois privilégier niveau plainte (tout le reste - civil, contractuel etc - est déjà géré, je précise, là je me concentre vraiment uniquement sur la plainte, le côté pénal).

Pour résumer, il y a eu un abus de pouvoir dans le sens où la direction despotique de l’organisme a fait un ultimatum prenant en otage notre proche dépendant (« Soit vous acceptez mon exigence - nb : infondée - soit je vire votre proche dépendant ») MIS À EXÉCUTION comme nous n’avons pas cédé à ce chantage.

Mais il y a aussi un mix avec l’abus de faiblesse puisque c’est en sachant pertinemment que notre proche était dépendant de soins pour être maintenu à domicile que le chantage a été fait. En même temps comment nier ne pas savoir puisque l’irganisme est spécialisé dans les publics vulnérables (officiellement).

Donc que choisir?

Le préjudice est surtout moral, aussi, l’idéal serait d’avoir des dommages et intérêts, car cela a causé beaucoup de tort à notre proche d’abord moralement (très difficile de s’adapter à d’autres auxiliaires de vie quand on sait que la relation avec l’auxiliaire habituelle est extrêmement importante pour eux, et la personne ayant abusé de son autorité en a joué!) et aussi car privé de soins indispensables, ce qui est quand même assez préjudiciable.

Merci!

3 réponses

Messages postés
12393
Date d'inscription
dimanche 19 janvier 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
29 novembre 2020
6 017
Bonjour,

Je ne vois ni abus de pouvoir, d'ailleurs une direction d'organisme n'en a pas, elle ne risque donc pas d'en abuser.
Il n'y a aucun abus de faiblesse caractérisé dans vos propos.

Donc, que choisir, effectivement c'est difficile sans plus de détail.

CB
Messages postés
2
Date d'inscription
vendredi 13 novembre 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
13 novembre 2020

L’abus de pouvoir n’est pas caractérisé quand par exemple un chef d’entreprise fait du chantage à un employé (par exemple « vous faites ce que je veux ou alors je vous licencie » et encore pire si c’est mis à exécution) ?
Car c’est comparable au final.
Messages postés
37550
Date d'inscription
mercredi 5 novembre 2003
Statut
Modérateur
Dernière intervention
29 novembre 2020
2 786
Salut,

C'était quoi l'exigence infondé ?
Messages postés
2
Date d'inscription
vendredi 13 novembre 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
13 novembre 2020

Imposer une présence supplémentaire (stage) en plein coronavirus (rien dans le contrat n’autorise à imposer ça de force). La personne en question, qui a des antécédents connus de despote, n’a pas supporté notre demande légitime et a immédiatement lancé l’ultimatum et mis son chantage à exécution quand nous lui avons demandé si c’était du chantage!
Messages postés
37550
Date d'inscription
mercredi 5 novembre 2003
Statut
Modérateur
Dernière intervention
29 novembre 2020
2 786
Pour le pénal, je ne vois aucun angle d'accroche pour un délit dans votre affaire.

Par contre, si les prestations de votre frère était financés en partie par un organisme, vous pouvez leur faire remonter les soucis que vous avez eu.
Dossier à la une