Pension alimentaire sans jugement

Signaler
-
Messages postés
1176
Date d'inscription
samedi 16 février 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
14 juillet 2020
-
Bonjour,

Mon compagnon est le père d'un petit garçon qui approche les 2 ans. Avec la mère de ce dernier il se sont séparés peu de temps après la naissance. Ils n'étaient ni mariés, ni paxés.
Chacun d'eux a pris un avocat afin de déterminer devant un juge le mode de garde de l'enfant.
Avec le COVID, l'audience a été reporté et non reprogrammé pour le moment.
J'ai deux questions :

1/ Depuis le début de leur séparation, Madame a décidé de façon unilatérale que mon compagnon ne peut voir son fils seulement en sa présence (et en l’occurrence chez les parents de madame - sous surveillance dirons-nous ! ) seulement les lundis de 16h à 18h30. Cela fait depuis le mois de septembre que la situation est la suivante. Mon compagnon se bat avec son avocat (peu incisif cependant !) pour que ces conditions soient améliorées pour le bien être du petit. SANS RÉSULTATS !!
Comment faire, en attente du jugement, pour que cela puisse évoluer ?

2/ Les vacances d'été approchant, mon compagnon souhaitait trouver une solution équitable pour qu'il puisse voir son fils sans la présence de Madame. Pour le bien -être de son fils en ligne de mire (la relation entre les deux est fusionnelle et mon compagnon ne souhaite donner que de l'amour à son garçon). L'avocat de mon compagnon a fait une demande à l'avocat de la partie adverse et ce dernier a simplement répondu "Ne croyez-vous pas que le plus important est que le père de l'enfant verse d'abord une pension alimentaire... les moments d'un fils et d'un père n'étant que secondaire).

Sans jugement, et dans le cas où la mère ne laisse pas mon compagnon s'invertir sentimentalement dans la vie de son fils (et financièrement par le fait ! ) est-il "légale" que Madame demande le versement d'une pension ?

Pourriez-vous nous éclairer ?

Merci par avance pour vos réponses.

1 réponse

Messages postés
1176
Date d'inscription
samedi 16 février 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
14 juillet 2020
360
Bonjour,

La mère n'est pas obligée de laisser leur enfant à son père avant la décision du jaf.
Le père n'est pas obligé de verser une pension avant la décision du jaf.

Partant de là, si chacun reste sur ces positions, et bien rien ne bouge.

Dans quelques semaines ou mois, si votre compagnon travaille, il devra verser une pension (si la mère a la résidence de l'enfant) ET il obtiendra au moins un droit de visite.

Peut être qu'en anticipant le versement d'une pension, l'avocat de mme pourrait convaincre/rassurer sa cliente?

Bien sûr, le comportement des parents pourrait valoir à chacun un bon remontage de bretelles en audience.
Dossier à la une