Indivision et décès de l'usufruitier

Signaler
-
Messages postés
33778
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
10 juillet 2020
-
Bonjour,

Mon père est décédé en mars 2013, sa veuve a choisi 1/4 en pleine propriété , les 3/4 en usufruit. Elle est décédée le 11/11/2019. Sa fille ( aucun lien avec moi), hérite du quart. Je veux lui vendre ma part.

Au moment de la succession de mon père, j'ai fait faire une expertise immobilière par un cabinet : 149800 €

Par mon notaire, j'ai fait une proposition (haute) de prix , en lui réservant la possibilité de faire une autre estimation par cabinet d'experts en ma présence.

Elle a fait faire une évaluation par un agent immobilier du coin (80000€) sans m'en avertir. Elle refuse une autre expertise. Ce montant est parti sur sa déclaration de succession.

Quelle somme retenir pour ma part que j'estimais compte tenu de l'expertise à 120000€ sachant que je pourrait baisser à 100000. Comment puis-je me sortir de cette affaire.

Merci. Cordialement L. Sainton

2 réponses

Messages postés
33778
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
10 juillet 2020
13 350
Puis-je m'en servir ou faut-il en refaire"
Le marché de l'immobilier a pu varier dans un sens ou dans l'autre.
Ce ne serait peut-être pas inutile pour convaincre votre co-indivisaire en invoquant une évaluation d'actualité..
Messages postés
33778
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
10 juillet 2020
13 350
Comment puis-je me sortir de cette affaire.
Demandez à un expert-judiciaire près les tribunaux d'évaluer cet immeuble.
Vous communiquerez les résultats à l'héritière de votre belle-mère.
Si elle ne l'accepte pas >>>>>>>>>>>>>>>direction le tribunal.
Messages postés
1
Date d'inscription
vendredi 12 juin 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
12 juin 2020

J'ai une expertise par un cabinet reconnu Cour d'Appel qui date du décès de mon père 18/01/2013. Puis-je m'en servir ou faut-il en refaire" une autre.Merci
Dossier à la une