Succession après trente ans de décès

Signaler
-
Messages postés
33424
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
11 juin 2020
-
Bonjour,

Je souhaite avoir un avis concernant une succession qui appartient à ma grand-mère. En effet, mon père avait hérité il y a 30 ans de la maison de mamie mais il n'a rien fait pour réclamer cette succession. Les fils du mari de mamie après son deuxième mariage avaient engagé un avocat afin de récupérer la maison. Papa n'a toujours rien fait et ne souhaite pas bouger... Résultat la maison de mamie abandonnée et personne ne sait qui paie les droits de succession etc.

Ma question est la suivante:
- Est-ce que je peux avec ma soeur faire quelque chose après autant d'années? Sachant que papa est toujours vivant mais ne souhaite pas bouger?
- Est-ce que les fils du mari de mamie peuvent réclamer la maison s'ils payaient les droits?
-Quelle démarche faudrait-il suivre après toutes ces années?

L'avocat aurait dit qu'après 30 ans tout la réclamation des fils du mari de mamie serait caduc... Des idées là-dessus?

Merci pour vos avis appréciés.

1 réponse

Messages postés
33424
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
11 juin 2020
13 074
Est-ce que je peux avec ma soeur faire quelque chose après autant d'années?
Qu'elle se mette en rapport avec un notaire pour appréhender la succession à la place de son père déchu de ses droits..

Est-ce que les fils du mari de mamie peuvent réclamer la maison s'ils payaient les droits?
Ils n'ont jamais été les héritiers de leur belle-mère pour revendiquer quelque chose.

L'avocat aurait dit qu'après 30 ans tout la réclamation des fils du mari de mamie serait caduc... Des idées là-dessus?
Il ne s'agit pas des fils du mari, mais de votre père déchus de ses droits d'héritier pour ne pas les avoir revendiqués dans les 30 années suivant le décès (aujourd'hui 10 ans).
Cela se nomme la "prescription" autant vu sous l'angle du droit privé que du droit fiscal, les droits de succession ne sont plus recouvrables.
Dossier à la une