Crédit immobilier en cas de crise financière?

LaSourisRose Messages postés 1 Date d'inscription dimanche 24 mai 2020 Statut Membre Dernière intervention 24 mai 2020 - Modifié le 24 mai 2020 à 09:21
_lael_ Messages postés 1936 Date d'inscription dimanche 2 février 2020 Statut Membre Dernière intervention 1 octobre 2022 - 24 mai 2020 à 09:50
Bonjour à toutes et tous,

Je ne savais pas où mettre cette question (forum immobilier, bancaire, crédit, voire assurance) mais j'espère avoir des réponses ou des pistes à ma question qui , je l'imagine, doit concerner beaucoup de personnes.

Je vais sûrement devenir propriétaire d'un appartement (le compromis a été signé, mais je suis en attente d'une réponse à ma demande de crédit bancaire) et mon apport représente un peu moins de la moitié du prix de cet appartement. J'aurais aimé savoir ce qui se passerait en cas de grosse crise financière nationale voire internationale, notamment si je serais dépossédée de ce bien (même en ayant contribué de façon conséquente) et si il existe des mesures à prendre pour se prémunir face à ce risque (assurances par exemple, même si les assurances risquent de se trouver également ruinées en cas de crise selon ce que j'ai pu lire) et devrais-je poser cette question plus à mon courtier (je compte lui en parler de toute façon) ou devrais-je m'adresser à un avocat?

Merci par avance pour toute réponse!

1 réponse

_lael_ Messages postés 1936 Date d'inscription dimanche 2 février 2020 Statut Membre Dernière intervention 1 octobre 2022 809
Modifié le 24 mai 2020 à 09:52
Le seul cas où votre bien peut être saisi c'est si vous n'honorez pas les échéances de votre prêt.
Le reste c'est de la spéculation et des fantasmes de collapsologues.

Les banques ne feront pas défaut car on a retenu, au moins en partie, les leçons de la crise systémique de 2008.
Des plans sont prévus et ont été actionnés par les banques centrales des différents pays (FED pour les Etats-Unis, BCE en Europe, etc...) pour soutenir l'économie et éviter de tomber dans une situation de rupture de confiance où plus personne ne prêterait de l'argent aux particuleirs et aux entreprises.
Ces plans prévoient aussi le sauvetage des banques jugées indispensables au système bancaire si cela devait s'avérrer nécessaire et c'est très loin d'être un problème actuellement, les banques ayant des réserves cosnéquentes de fonds propres pour amortir les effets de la crise (contrairement à 2008 encore une fois...).
Ce qui inclut les 4 premiers groupes bancaires français (BPCE, BNP, Société Générale, Crédit Agricole) qui font aprtie du dispositif.

Il faudra probablement se serrer un peu la ceinture et consentir des mesures d'urgences.
Mais pas d'effondrement du système en vue.
1