Troubles anormaux, perte ensoleillement et prescription

Signaler
Messages postés
7
Date d'inscription
dimanche 4 février 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
18 mai 2020
-
Messages postés
7
Date d'inscription
dimanche 4 février 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
18 mai 2020
-
Bonjour

Je suis en conflit avec mon voisin qui a des arbres à moins de 2m de la limite.
Il invoque la prescription trentenaire, sans en apporter la preuve à ce jour, et j’invoque les troubles anormaux (ensoleillement; racines qui soulèvent mon allée et perte d’aiguilles et pommes de sapin et risques de chutes depuis Elagage sévère).
Nous avons dû attendre 2 ans pour qu’il élague les branches qui dépassaient sur notre propriété sur plus de 4m causant des troubles évidents.
Nous avons fait des constats d’huissier et nous avons essayer la conciliation en maison de justice, en vain. Après une année de dialogue, un an supplémentaire de conciliation, nous avons entamé une procédure en justice.

Pour sa défense; notre voisin invoque le fait que nous avons emménagé en connaissance de cause mais aussi il fait constater par huissier La présence de ronces qui dépassent chez lui depuis notre haie et entre le grillage (nous entretenons cette haie 2 fois par an mais il s’arrange pour faire venir un huissier au moment où les ronces réapparaissent) et a fait également constater par huissier que nous avons des hautes herbes (50cms) à l’arrière de notre maison et à environ 1m de la limite. Je ne comprends pas les inconvénients que cela peut lui causer si ce n’est qu’il désire prouver que nous n’entretenons pas notre terrain. Il me semble que la loi autorise le voisin a coupé les ronces et racines.

Il a également fait constater par huissier que ses propres gouttières sont propres donc il est impossible que les nôtres soient bouchées (Sic).
Nous avons 2 constats qu’huissier + factures d’entretien avec photos prises par la société. Les arbres sont dans le sens des vents dominants.
Notre huissier constate la perte d’ensoleillement et il répond que nous avons choisi le seul moment où il y a ombrage puisque cela « ne dure a peine quelques minutes par jour ».

Nous sommes plein sud et en hiver nous n’avons plus de soleil à partir de 11h en été/ printemps à partir de 14h. L’ombre fait environ 10/12 m de large. Cela a été constaté par huissier et cela me semble un peu gros de dire que l’ombre ne dure que quelques minutes par jour ...

risque de chutes : Les arbres sont fragilisés par l’élagage qui a été fait de manière sévère puisque les troncs sont à nus sur la moitié. un expert a confirmé le dépérissement des arbres litigieux.

La procédure prend du temps à cause de la situation actuelle et aussi dû aux trois renvois demandés par la partie adverse qui n’a jamais trouvé le temps de conclure à temps.

J’aimerai connaître nos chances pour cause de troubles anormal (arbres dangereux depuis Elagage) face au poids de la prescription trentenaire (Pas encore prouvée mais sans doute existe t elle ).

Merci

3 réponses

Messages postés
6
Date d'inscription
dimanche 17 mai 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
19 mai 2020
1
Bonjour,

La prescription trentenaire est en effet un fait constaté et validé par les instances judiciaires et c'est logique.
Messages postés
77251
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
23 mai 2020
10 140
Personne ne dit le contraire !
Mais encore faut-il la prouver, pas juste l'affirmer.

Or là, le voisin ne prouve pas du tout que ces arbres sont à cet endroit depuis au moins trente ans.
Messages postés
7
Date d'inscription
dimanche 4 février 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
18 mai 2020

Merci pour votre retour.
La preuve n’est en effet pas apportée. De plus, il me semble qu’il faille prouver qu’ils aient dépasser 2m depuis plus de 30 ans et non plantés.
Si toutefois la preuve était apportée, pensez vous qu’elle prime sur les troubles ?
Messages postés
77251
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
23 mai 2020
10 140 >
Messages postés
7
Date d'inscription
dimanche 4 février 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
18 mai 2020

Si la prescription trentenaire est prouvée, vous ne pourrez plus rien exiger.
Messages postés
7
Date d'inscription
dimanche 4 février 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
18 mai 2020
>
Messages postés
77251
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
23 mai 2020

Merci.
J’entends malgré les troubles causés ?

Comment se prouve la prescription ? Expertise uniquement ?
Merci
Messages postés
77251
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
23 mai 2020
10 140
Le fait que des ronces dépassent ou que l'herbe soit haute ne "compense" en rien l'existence d’arbres plantés à la mauvaise distance de la limite de propriété qui restent illégaux quand bien même vous avez emménagé "en toute connaissance de cause" !

Au passage, l'obligation de faire couper les branches qui dépassent est imprescriptible
Article 673 du Code civil ► https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=2F8DA5D841F325A361E2B9C9EA1F7898.tplgfr31s_2?idArticle=LEGIARTI000006430148&cidTexte=LEGITEXT000006070721&dateTexte=20190414&categorieLien=id&oldAction=&nbResultRech=

Tous ses autres arguments ne sont que du roman et ne seront très probablement pas retenus par le tribunal.
Messages postés
7
Date d'inscription
dimanche 4 février 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
18 mai 2020

Merci à vous.
Leur défense est en effet basée uniquement sur des attaques, à mon sens infondées.

Si la preuve de la prescription est apportée, pensez vous qu’elle puisse primer sur les troubles ?
Gouttières bouchées , allée soulevée par les racines, et perte d’ensolleillement de plusieurs heures par jour ?

Merci
Messages postés
77251
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
23 mai 2020
10 140 >
Messages postés
7
Date d'inscription
dimanche 4 février 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
18 mai 2020

" à mon sens infondées. " : si elles portent sur des éléments qui ne sont pas illégaux, cela ne pourra pas être retenu.

Et si cela porte sur des éléments éventuellement illégaux, ça ne pourra pas s'équilibrer avec les siens mais devrait faire l'objet d'une autre procédure engagée par lui contre vous.

Une procédure judiciaire ne porte jamais que sur un seul fait, ici le trouble anormal de voisinage de sa part.
Messages postés
7
Date d'inscription
dimanche 4 février 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
18 mai 2020
>
Messages postés
77251
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
23 mai 2020

Merci pour ces précisions. En effet, ses éléments n’ont rien d’illégal. Sauf si nous considérons les ronces illégales.

S’il souhaite invoquer des troubles causés par ces ronces, je comprends qu’il doit engager sa propre procédure.

Je vous en remercie
Messages postés
4310
Date d'inscription
mercredi 21 novembre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
20 mai 2020
1 407
Bonjour, c'est à votre voisin d'en apporter la preuve. Soit d'anciennes photos aériennes(datées donc) soit des témoignages de voisins,soit une expertise par carottage.
Messages postés
6
Date d'inscription
dimanche 17 mai 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
19 mai 2020
1
Ou lacte de vente , voire le notaire ou le précédent propriétaire.
Messages postés
7
Date d'inscription
dimanche 4 février 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
18 mai 2020

Merci Bern.
Il dit avoir des témoins, mais le témoignage me paraît insuffisant dans la mesure où il faut être précis sur la date à laquelle ces arbres ont commencé à dépassé 2 m.
Également ce voisin habite sa maison depuis moins de 15 ans.
Êtes vous du même avis que BmV? Si la prescription est prouvée alors je ne peux plus rien exiger ?
J’ai vu une jurisprudence de 2018 où le voisin a été condamné à couper sa haie de pin malgré la prescription trentenaire. Le trouble invoqué par les propriétaires du fond voisin était dû à la simple présence de racines.
Messages postés
77251
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
23 mai 2020
10 140 >
Messages postés
7
Date d'inscription
dimanche 4 février 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
18 mai 2020

" date à laquelle ces arbres ont commencé à dépassé 2 m. " : si toutefois ils sont plantés à au moins 50 cm de la limite.
S'ils sont plantés à une distance moindre, la prescription court dès leur plantation, l'illégalité étant constituée immédiatement quand une plante est installée à moins de 50 cm.....
Messages postés
7
Date d'inscription
dimanche 4 février 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
18 mai 2020
>
Messages postés
77251
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
23 mai 2020

Merci
En effet, ils sont à plus de 50cm et moins de 2m, selon l’huissier. Donc la prescription coure a compter du moments où ils ont dépassé 2m.
Dossier à la une