Accident du travail et inaptitude

-
Bonjour,
Je cherche des réponses concernant l'inaptitude au travail,à savoir que je suis en arret accident de travail depuis 18mois,et que j'ai reçu une consolidation d'arrêt de travail sans séquelle indemnisable au 12 décembre, depuis donc sans IJ. J'ai évidement contesté et je suis en attente du rendez vous pour l'expertise médicale. Jai vu la medecine du travail le 3 janvier,qui va faire une etude de mon poste de travail mais concernant l'inaptitude, elle m'a dit que ça se faisait qu'en fin de droit d'IJ,est ce normal? Je vois pas ce genre d'information dans les articles que j'ai lu. Pourquoi attendre 3 ans d'arrêt pour donner l'inaptitude?
Afficher la suite 

6 réponses

Meilleure réponse
1
Merci
Bonjour,

L'inaptitude décidée par le médecin du travail n'est en aucun cas lié aux ijss ... vous pouvez être déclaré inapte par le médecin du travail alors que votre organisme de sécurité sociale ne vous attribue pas de taux d'ipp, tout comme vous pouvez avoir un taux d'ipp attribué par votre organisme de sécurité sociale et être déclaré apte par le médecin du travail.
Vous avez bien compris que ce sont deux notions différentes ....

L’inaptitude médicale au travail peut être prononcée par le médecin du travail lorsque l’état de santé (physique ou mentale) du salarié est devenu incompatible avec le poste qu’il occupe.

https://travail-emploi.gouv.fr/sante-au-travail/suivi-de-la-sante-au-travail-10727/article/la-reconnaissance-de-l-inaptitude-medicale-au-travail-et-ses-consequences

Bien cordialement

Dire « Merci » 1

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Droit-Finances

droit-finances 21952 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Commenter la réponse de nenuphar
0
Merci
Bonjour,
Merci pour votre réponse,j'ai vraiment l'impression de pas être écouté par la medecine du travail,car après avoir expliqué mon état physique ( rotule instable et blocage de la hanche) et mentale (agression des clients et mauvaise condition de travail) je ne sais vraiment plus quoi faire ni vers qui me tourner pour avancer...
Bonjour,

Vous avez contesté la consolidation ou le fait des séquelles non indemnisables ?
Quelle est votre situation aujourd'hui ? (vous êtes en arrêt ?)
A vous lire
Cordialement
Commenter la réponse de Zaz
0
Merci
Bonjour,
Jai contesté la consolidation et les séquelles non indemnisable,actuellement toujours en arrêt, je vois mon médecin traitant le 13 janvier pour une prolongation,il continu de me faire des arrêts accident de travail.
Donc le 3 janvier lorsque vous avez vu le médecin du travail c'était dans le cadre d'une visite de pré-reprise (vous étiez en arrêt, c'est bien cela ?).

mais concernant l'inaptitude, elle m'a dit que ça se faisait qu'en fin de droit d'IJ, : vous pourriez recontacter le médecin du travail mais n'a t-il pas voulu vous dire que l' avis éventuel d' inaptitude ne pourrait être établie que lors de la visite de reprise c'est à dire lorsque vous ne serez plus en arrêt ? (du moins vous pouvez être en arrêt jusque la veille de la visite de reprise et avoir une nouvelle prolongation si votre médecin prescripteur juge que votre état de santé le nécessite dès le lendemain de la visite de reprise)
Commenter la réponse de Zaz
0
Merci
Je peu vous expliquer mon parcours de santé dans les grandes lignes mais ca va être long car il est assez chaotique,alors bon courage...
Je suis caissière dans une entreprise de bricolage,je me suis fais mal au genou gauche sur mon lieu de travail, en faisant un mouvement de rotation le 19 juin 2018.
J'ai passé un 1er IRM qui a montré une fissure au ménisque interne. Le 1er orthopédiste que jai vu,n'étais pas d'accord avec la conclusion de l'Irm et ma donc fait passer un scanner car j'avais une exostose tibial ( surplus d'os) susceptible d'accentuer les douleurs au genou. L'exostose me faisait mal même au touché, j'ai donc eu une infiltration qui n'a eu aucun effet. J'ai vu un autre orthopédiste pour un deuxième avis, qui a vu la fissure au ménisque et ma donc opéré le 5 février 2019, pour enlever l'exostose et faire une arthroscopie. Tout s'est bien passé, l'exostose me fait plus mal mais les douleurs au genou persistent, malgré les séances de kiné pour me muscler. Jai quand même bien récupérer en mobilité, alors la medecine du travail me fait reprendre le travail en mi-temps thérapeutique, le 7 juin 2019,avec des restrictions que jai du mal a respecter, comme ne pas s'accroupir (difficile quand on a des gros caddies de cartons de cuisine par exemple),ne pas rester debout,c'est compliqué aussi car les caisses ne son pas emménagé pour s'asseoir vu qu'à la base, on a pas le droit d'être assise,je me cognais tout le temps le genou et n'ayant pas de tapis roulant sur les caisses, je me casse le dos à aller chercher les articles que les clients laisse en bout de caisse,et faut toujours se lever pour vérifier qu'il y a rien d'autre sur les caddies. A la longue,en voulant soulager mon genou gauche qui me faisait de plus en plus mal,je m'appuyais beaucoup sur le côté droit, ce qui m'a valu un déplacement de bassin et la hanche droite bloqué à plusieurs reprise,je me suis donc remis en arrêt le 15juillet 2019. J'ai refait un IRM du genou qui a montré un nouvelle lésion au ménisque,j'ai vu un médecin du sport,a qui j'ai expliqué faire du kiné depuis 1an pour travaillé les muscles et l'équilibre.Il m'a dit que ca servait à rien. Il me fait passer un scanner des genoux et une radio des jambes, pour conclure que j'ai une instabilité rotulienne et qu'avec 10 seances de kiné pour me muscler, ca devrait suffire,pas du tout contradictoire...et pour la lésion au ménisque, pour lui,c'est normal,tout le monde en a une. Je continu mes seances de kiné, qui me serve aussi à remettre ma hanche en place car a chaque fois que je fais de l'exercice,elle se déplace. Le médecin conseil m'a convoqué le 12decembre, a bien noté que j'allais voir la medecine du travail le 3 janvier car je me sentais pas de reprendre le travail à cause des douleurs et que j'avais discuté avec mon directeur pour emménager mon poste mais il n'y a pas de possibilité. Il me parle d'inaptitude et consolide mon arrêt de travail sans séquelles indemnisable. J'ai donc contesté le tout,au vu de la nouvelle lésion meniscal et de l'instabilité rotulienne,sachant que jai n'ai jamais eu de soucis au genou avant cet accident.La medecine du travail est persuadé qu'avec de la rééducation mon genou ira mieu,j'ai failli perdre mon sang froid devant elle en lui disant que je fais du kiné 2 fois par semaine depuis plus d'1an maintenant et que rien ne change. Quand je lui ai dit que le médecin conseil avait parlé d'inaptitude, elle m'a dit qu'on en était pas là encore et que l'inaptitude venait en fin de droit. Elle va faire une étude de mon poste par rapport à ce que jai dit,mais dans quel but si c'est pas pour une inaptitude? En attendant,je suis toujours en arrêt de travail,sans ressource depuis le 12decembre et j'ai des examens pour la hanche a faire fin février.
J'espère que j'ai donné assez d'informations et que j'ai été assez clair,merci pour votre attention.
Cordialement
Par contre, vous ne m'avez pas répondu mais le 3/01/2020 c'était bien une visite de pré-reprise (puisque vous êtes en arrêt depuis à nouveau le 15/07/2019) à votre initiative ou à l'initiative du médecin conseil ou de votre médecin traitant ?

le 7 juin 2019,avec des restrictions que jai du mal a respecter : ce n'est pas vous qui deviez les respecter c' était à votre employeur d'aménager le poste conformément aux préconisations du médecin du travail et si cela n' était pas possible, il devait prendre contact avec la médecine du travail et motiver son impossibilité d' aménagement. Les aménagements de poste ne sont pas toujours possible et dans ce cadre on s'oriente vers une inaptitude ...

Il vous faudra à nouveau prendre rdv directement à la médecine du travail en visite de pré-reprise lorsque celui aura fait l'étude votre poste (cette étude étant de mettre toutes les chances de son côté afin de maintenir le salarié dans l'emploi mais parfois cela n'est pas possible). Le médecin du travail devra s'assurer que les aménagements éventuels sont réalisables pour votre employeur. Si vous pensez à ce moment là que c'est peine perdue, essayer de demander une réunion entre vous, employeur et médecin du travail et à ce moment là, vous pouvez également demander à votre médecin prescripteur et à votre médecin conseil (vous pouvez envoyer un message via votre messagerie ameli pour expliquer votre situation) de contacter votre médecin du travail pour débloquer la situation et de professionnels à professionnels, le médecin du travail analysera mieux votre situation médicale. Faite tout cela tant que vous êtes en arrêt afin d'anticiper la visite de reprise.

Au niveau de votre indemnisation, le médecin conseil vous avait-il éventuellement indiqué qu'après la consolidation au vu des différentes pathologies, il accepterait vos prolongations mais au titre de la branche maladie et non professionnelle ? Maintenant, dans l'attente de l'expertise vous ne percevez plus vos ijss au titre de la branche professionnelle ; ... peut être pourriez vous demander un rdv à l'assistante sociale de votre cpam ? (via votre messagerie ameli)
Commenter la réponse de Zaz
0
Merci
Oui, pardon,c'était bien une visite de pré-reprise que j'ai demandé sur les conseils de mon médecin traitant.
Pour mes IJ,le médecin conseil ne m'a pas informé sur la suite si j'etait prolongé mais sur la lettre de consolidation,il est bien notifié que si j'étais en arrêt de travail je ne serais plus indemnisé.J'ai vu une assistante social qui m'a aidé à monté un dossier, pour faire une demande d'aide, qui m'apportera peut-être 200€ en attendant d'avoir un rendez vous pour l'expertise médical,mais je compte la revoir la semaine prochaine pour lui expliquer mon rendez-vous avec le médecin du travail et voir ce que je peux faire.
Une autre info qui est peut-être anodine mais, j'ai profité de mon arrêt pour faire un bilan de compétence avec la cpam,et donc avec l'accord de ce médecin conseil.Ce bilan se terminait le 23 décembre. Quelque part il a donné son accord pour que je sois arrêté jusqu'au 23 décembre non?
Je suis d'accord sur le fait que c'est à l'employeur d'aménager le poste,c'est pour ça que j'ai eu une discussion avec lui qui n'a rien donné,ça n'a pas choqué le médecin du travaille que jai averti le 3 janvier.Il n'y a eu aucun suivi par rapport à ma reprise à mi temps thérapeutique.
Le directeur a depuis été remplacé,je vais voir son remplaçant sûrement lundi, j'apréhende un peu.
L' éventuelle inaptitude par le médecin du travail et l' indemnisation de votre arrêt sont 2 problématiques différentes.

Du fait que vous continuez à adresser vos arrêts sur le cerfa accident travail en effet pas d'ijss ; et en même temps comme vous contestez la consolidation, il est logique d'établir la prolongation sur ce cerfa. Et rien ne dit que le médecin conseil serait d'accord de prendre vos arrêts au titre de la branche maladie. Que dit votre médecin prescripteur par rapport à la date de consolidation ?
Concernant la partie Cpam, voir avec le service social de la Cpam.

Un bilan de compétences avec la Cpam ? via l' ARPIJ ? via l'arpij en effet c'est accordé lorsque l'assuré arrive vers la fin de son arrêt de travail (et que son arrêt couvrira toute la période de la formation et que son droit aux ijss est bien ouvert) et que le service médical a donné son accord. Vous avez eu un courrier d'accord ? Avec qui avez vous mis cela en place (l'assistante sociale de la carsat ?)


Vous pouvez également contacter la Fnath pour vous faire conseiller. https://www.fnath.org/

Vous pouvez rencontrer si vous le souhaitez votre directeur mais il faudrait encore avoir connaissance du retour de l'étude de poste par le médecin du travail. Je ne sais pas comment formuler ma question mais pourquoi être "pressée" d'être reconnue inapte par le médecin du travail si en plus vous avez de nouveaux examens à faire fin février ?
Commenter la réponse de Zaz
0
Merci
Mon médecin prescripteur n'est pas d'accord pour les séquelles non indemnisable,je lui ai montré mon courrier de contestation et il a valider (oralement).

Pour le bilan de compétence,jai fais la demande avec l'assistante social de la cpam,jai eu le courrier d'accord du médecin conseil le 15 octobre pour commencer le bilan le 4 novembre et le terminé le 23 décembre.Je ne vois pas si c'est par l'ARPIJ, juste que c'est dans le cadre de la desinsertion professionnelle.

Je voudrais passer inapte car l'idée de retourner dans cet entreprise m'angoisse,j'ai fait des cauchemars avant de reprendre en mi-temps thérapeutique et pendant tout la période de travail.
Ok je comprends fort bien la situation. Donc via votre messagerie ameli, expliquez votre situation que le bilan de compétence avait été accepté jusqu'au 23/12/2019 dans le cadre de la désinsertion professionnelle et que vous demandez à percevoir vos ijss dans ce cadre et jusque cette date ou plutôt par courrier recommandé ar. Et donc contactez aussi l'assistante sociale de la Cpam qui vous avez accompagné sur ce dossier.

Pour votre retour en entreprise, tant que vous êtes en arrêt, essayez autant que cela soit possible de prendre du recul.

Maintenant internet a ces limites ... essayez de prendre contact avec la Fnath pour être accompagné dans vos démarches même si je sais que l'adhésion à un cout.
Commenter la réponse de Zaz
Dossier à la une