Suivi Rsa

- - Dernière réponse :  zico - 25 août 2019 à 20:46
Bonjour,
OH là là, le suicide. Je me sens soulagée de ne pas avoir été la seule de ne plus en vouloir à cause de ce cirque. Parfois je me demande si c est pas à cause de ces rv suivi et de la personne sur qui l on tombe qui rallonge encore plus le fait d être encore au rsa pour se faire ensuite engueulé par cette même personne qui fait comprendre au beneficiaire, déjà pour la plupart en état de faiblesse ou en situation de faiblesse qu'il est un moins que rien Comme par hasard, c toujours la faute de l allocataire. Faut ecrire au president, 'Monsieur, y a un probleme avec le rsa,' 'par peur je crains ne pas le faire, par peur de se faire encore plus tapé dessus, d être demoli ou de s en prendre pleins la tronche ou d ête accusé d être responsable.Non là c bon. Y en a qui sont capables de dire' ouais on leur verse des aides et en plus ils vont se plaindre! '
Le mot' 'aides' ' pour moi a perdu tout son sens, le rsa est un revenu comme il est indiqué sur le site de la Caf.
Afficher la suite 

1 réponse

Meilleure réponse
1
Merci
Bonjour
Je pense et je vois bien sur ce site qu'il y a parfois une sorte de harcèlement ressenti par les allocataires de la part des "personnels dit sociaux " ces gens étant souvent soumis a des obligations de résultats , et il faut dire aussi qu'il y a plus de 65 % de la population qui considèrent que les allocataires du RSA sont des bons a rien , voire des profiteurs ( mentalité entretenue par les politiques et les médiats) , et que cette même proportion se retrouve parmi les personnels de la CAF et des services "sociaux" du département et les sous traitants d'autant plus qu'ils ont très certainement a faire parfois a des tricheurs .
Je pense ensuite qu'il ne faut pas culpabiliser si on est allocataire du RSA , il y a eu de touts temps même sous les rois des aides aux plus démunis , ou des intentions d'aides ( la poule au pot Henri 4 :) ) il y avait par exemple des créations d'hospices pour les pauvres puis au 18 et 19 ième siècle dans les villages des maison des pauvres , des jardins et des champs des pauvres et les mendiants étaient reconnus comme une classe sociale , au 17 ième siècle en Gévaudan , il y avait la moitié des gens qui n'avaient pas de travail .
et aujourd'hui au 21 iéme siècle dans le pays qui est la sixième puissance mondiale, peut on laisser les gens sans revenus , aucun .
Avec les systèmes experts et l'intelligence artificielle il ne restera plus beaucoup de place pour le travail de l'homme faudra t-il entretenir cette vielle morale qui donne plus de valeurs a un homme si il travaille ?

Dire « Merci » 1

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Droit-Finances

droit-finances 23636 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Commenter la réponse de zico
Dossier à la une