Pension de réversion et refus de successio

- - Dernière réponse : Ulpien1
Messages postés
5016
Date d'inscription
vendredi 2 mars 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
24 août 2019
- 25 juil. 2019 à 18:41
Bonjour,
J'ai perdu mon père il y a un mois il s'avère que ce dernier avec des dettes auprès d'organismes de crédit aussi je pense refuser l'héritage car a priori il n'avait pas d'assurance emprunteur.
Ma question est la suivante... mon père étant fonctionnaire et n'ayant que 18 ans j'ai droit à une pension de réversion quant est-il si je refuse l'héritage ?
l'accepter m'oblige t-il à m'engager dans la succession de mon père ?
merci infiniment de votre réponse.
Merci par avance de votre réponse.
Afficher la suite 

3 réponses

Meilleure réponse
Messages postés
30904
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Non membre
Dernière intervention
24 août 2019
10416
1
Merci
l'accepter m'oblige t-il à m'engager dans la succession de mon père ?
Non.
La pension de réversion est un droit personnel s'ouvrant à l'allocataire au décès du pensionné et non un droit dont il "hérite" du pensionné, "hériter" étant entendu dans son sens successoral.

Dire « Merci » 1

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Droit-Finances

droit-finances 23748 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Merci Condorcet pour cette réponse claire et précise...cela va bien m'aider.
Puis-je abuser en vous demandant si le capital décès de la CPAM auquel à priori, j'ai droit m'engage ou non dans la succession de mon père si toutefois je la refusais?
Re-bonjour Condorcet :

Pour Info

Je viens d'appeler un notaire pour confirmer que le capital décès de la CPAM ne m'engage : à ma grande surprise, le notaire ne peut se prononcer et me conseil de prendre un R.D.V la CPAM.

J'appelle la CPAM, je tombe d'abord sur une conseillère qui semble tomber des nues et qui demande à son référant de me rappeler.

Le référant est apparemment parfaitement au courant , me confirme qu'il a X appels à ce sujet tous les jours, il me parle d'une circulaire ministérielle N° 27355 du 09.09.1948 et que je n'ai aucun doute à avoir à ce sujet.


Concernant la pension de réversion( jusqu'à 21 ans ) pour Orphelin, le notaire ne se prononce pas non plus, il ne sait pas .

Quand j'appel le 0810...qui vous renseigne théoriquement sur la pension de réversion...cela n'est pas de leur ressort il me conseille de contacter un notaire.

Une histoire de fou ou de chien qui se mord la queue ! , Je vais tourner chèvre !

Cordialement.
condorcet
Messages postés
30904
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Non membre
Dernière intervention
24 août 2019
10416 > Maximus -
me confirme qu'il a X appels à ce sujet tous les jours, il me parle d'une circulaire ministérielle N° 27355 du 09.09.1948 et que je n'ai aucun doute à avoir à ce sujet.
Alors demandez ce capital-décès.
Son encaissement ne rendrait pas caduque votre renonciation pour la simple raison que ce capital est attribué pour aider matériellement les familles à faire face aux conséquences financières du décès de l'assuré.
Comme votre notaire, ce sujet n'est pas de ma partie, aussi je m'abstiens d'affirmer ce que je ne sais pas.
Je comprends parfaitement Condorcet que ne puissiez pas vous avancer sur ce que vous ne savez pas et je vous en remercie mais juste pour dire que si un notaire ne peut répondre à cette question alors qui pourra mieux me renseigner !
Merci en tout cas de consacrer du temps pour répondre à mes petites misères.
Commenter la réponse de condorcet
Messages postés
30904
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Non membre
Dernière intervention
24 août 2019
10416
0
Merci
si le capital décès de la CPAM auquel à priori, j'ai droit m'engage ou non dans la succession
Je ne le sais pas.

Le site de ma mutuelle fonctionnaire (comme votre père), précise que ce capital-décès est versé aux "héritiers", ce qui aurait pour conséquence d'exclure les renonçants ?
Comme je ne serai pas le bénéficiaire de mon capital-décès, je ne me suis pas préoccupé de la question.
Merci de votre implication Condorcet.
Maximus.
Commenter la réponse de condorcet
Messages postés
5016
Date d'inscription
vendredi 2 mars 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
24 août 2019
1558
0
Merci
Bonjour
Les articles L 361-1 et suivants du code de la sécurité sociale, qui traitent du capital décès de la CPAM, n'utilisent comme terme pour désigner les bénéficiaires que "personnes qui étaient à la charge effective, totale et permanente de l'assuré."
Cette expression recouvre les termes de conjoint survivant non séparé ou partenaire de PACS , descendants et ascendants pour fixer l'ordre de priorité des bénéficiaires qui s'applique par défaut.
Cette aide qui est prévue pour aider la famille est hors succession.
Pour ce qui est du capital décès versé par les mutuelles, sa réglementation varie d'une mutuelle à l'autre.
Commenter la réponse de Ulpien1
Dossier à la une