Ticket restaurant - imposable ? [Résolu]

Signaler
-
Messages postés
26088
Date d'inscription
samedi 29 mars 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
31 août 2020
-
Bonjour,
je reviens sur la question des tickets restaurant à savoir si imposable ou non pour le salarié.
Voici ce que l'on trouve sur le net concernant cette question.
" L'avantage dont le salarié bénéficie grace aux titres restaurant n'est pas imposable dans la mesure où la contribution de l'employeur est comprise entre 50 et 60 % de la valeur libératoire de chaque titre et ou la contribution de l'employeur ne dépasse pas 5.33 € (à vérifier selon l'année) par titre restaurant. au delà de cette limite, le titre est imposable en tant qu'avantage en nature".

Mon ticket restaurant à une valeur de 6.50 € , ma part est de 2.60 € , la part employeur 3.90 €,
donc si je me réfère à ce qu'il y a d'écrit ci-dessus, ceux ci ne sont pas imposables pour le salarié ??
Merci de votre réponse
Cdt

1 réponse

Messages postés
26088
Date d'inscription
samedi 29 mars 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
31 août 2020
13 198
Faux.
C'est la part patronale qui est exonérée.
La part salariale est imposable.
Ce qui est totalement logique :
Le titre resto n'est pas obligatoire (le salarié peut les refuser) :
Si la part salariale etait non imposable, pour un meme salaire brut, le salarie aux tickets auraient un revenu imposable inferieir pour un meme revenu que celui sans ... alors que les 2 mangent.

L'aide patronale est au contraire un avantage non negligeable, puisque complement de salaire dit avantage en nature.
Cet avantage en nature est non imposable si aide < 60 %.
Si au dela imposable.

A titre d'exemple :
Un repas à 13.90, celui qui a les tickets resto ne debourse que 10 €.
Celui qui n'en n'a pas debourse 13.90

N'y a t'il pas une difference.

En outre, tout ce qui est deduit du salaire ne reduit pas le revenu imposable : mutuelle csg non deductible

Nb : ne creez pas x messages sur le meme theme.
Restez sur l'initial, vous avez le bouton repondre
Dossier à la une