Faux en écriture publique

- - Dernière réponse : BmV
Messages postés
72850
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
24 juin 2019
- 27 mai 2019 à 12:17
Bonjour,

Je souhaiterai, si possible, obtenir une confirmation concernant un " faux en écriture publique "
Une commune vend du terrain constructible à 28000 € l'are. Selon le cahier des charges afférent à cette vente, le prix ne peut être minoré pour quelque motif que ce soit. En raison d'une commercialisation un peu (beaucoup) étrange, un acheteur a pu acheter qu'une partie de son terrain au prix fixé. Après un " oubli " (in)volontaire, une partie de son terrain non encore achetée lui a été vendue ou offerte à 1000 € l'are sous l'appellation fallacieuse de " pré ". Cette décision -vente ou ce cadeau - fait l'objet d'une délibération municipale. Est-ce que cela ne constitue pas un " faux en écriture publique "
D'avance, je vous remercie pour votre aide.
Afficher la suite 

1 réponse

Messages postés
72850
Date d'inscription
samedi 24 août 2002
Statut
Modérateur
Dernière intervention
24 juin 2019
6266
0
Merci
Non.

Ou alors il faut prouver auprès du tribunal que le terrain vendu à prix réduit fait bien partie du terrain prévu à la vente dans la délibération d'origine, que le cahier des charges était bien partie intégrante de ladite délibération et que les deux ont bien été transmises au préfet pour contrôle de légalité.

On peut aussi vérifier auprès du SPF que ce terrain est bien classifié comme "pré".

Si vous voulez aller "plus loin", contactez un avocat et préparez les preuves de votre intérêt à agir contre cette délibération.

--
Commenter la réponse de BmV
Dossier à la une