Mon adversaire présente un faux document

Messages postés
1
Date d'inscription
jeudi 4 avril 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
4 avril 2019
- - Dernière réponse : xplom
Messages postés
32099
Date d'inscription
mardi 17 septembre 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
23 avril 2019
- 4 avril 2019 à 20:49
Bonjour à tous, j'ai assigné le propriétaire de mon ancien logement au tribunal d'instance, il refuse de me rendre l'intégralité de la caution invoquant un soit disant problème avec les radiateurs que j'aurais soit disant cassés en faisant une "mauvaise purge", ceci ne figure pas sur l'état des lieux et c'est de toutes façons faux.

Il a présenté une facture à l'audience pour justifier du montant des réparations, j'avais déjà vu cette facture sans y prêter plus attention que cela, mais cela m'a frappé hier en repensant à sa main tremblante au moment de présenter ladite facture à la juge: elle est fausse.

Je le sais, parce qu'après l'état des lieux fin Janvier 2018 il m'a dit qu'il me rendrait entièrement la caution, moins 200 ou 300 euros qu'il utiliserait je "pour faire repeindre l'appart au black", donc premier point à quel moment on a une facture quand c'est pas déclaré?

Il m'appelle courant Mars 2018 pour me dire que c'est bon, qu'il va me verser au moins la moitié de la caution (450 euros d'ici une semaine), fin Mars 2018 je me rends à une soirée chez mes anciens voisins qui me parlent des deux nouveaux locataires qui occupent maintenant les lieux, en apercevant la terrasse et l'intérieur de mon ancien appart je me rends compte qu'il s'agit en fait des ouvriers embauchés par le propriétaire, et à en juger par les lits de camp ils dorment sur place, ça sent le travail au noir en effet.

Deuxième point, la facture est datée du 15 février 2018, comment se fait il que la facture date d'un mois avant le début des travaux? (on ne me fera pas croire qu'il faut plus de 3j à 2 ouvriers dormant sur place pour repeindre un appart vide de 38m²)

Fin Avril 2018, toujours aucune trace des 450 euros promis, et le propriétaire est devenu mystérieusement injoignable, quelle coincidence !
Il m'appelle, et me déballe alors une histoire de radiateurs qui ne marchent soit disant pas, qu'il doit faire réparer car son nouveau locataire meurt de froid (en plein mois d'Avril ben voyons), et donc il lui est impossible de me rendre la caution !

Troisième point donc, les soit disant réparations de radiateurs figurent sur cette même facture du 15 Février 2018 avec la peinture, alors, puisqu'en Mars il n'a fait aucunement mention au téléphone de ces problèmes de radiateurs quand il m'a dit qu'il me rendrait la moitié de la caution sous une semaine, comment se fait il qu'il ait payé le 15 Février une facture pour un problème qui n'a été manifestement porté à sa connaissance que deux mois plus tard????

Cette facture est donc visiblement fausse, je ne doute pas du fait qu'il ait fait repeindre l'appartement, j'ai vu les ouvriers, mais rien ne colle, il a monté cette facture de toutes pièces pour justifier ses dépenses au cas où.

Maintenant le problème, c'est que je n'ai aucun moyen de le prouver matériellement, je n'ai aucun écrit daté de sa part où il me dit qu'il va me rendre la caution avant de se rétracter et de débarquer avec son histoire de radiateurs.
Tout ce que j'ai, c'est la mise en demeure que je lui avait envoyé en Mai 2018, où je parle de l'appel téléphonique du mois de Mars et de sa promesse de me rendre la caution, sachant que j'ai écrit cette lettre avant d'avoir connaissance de cette facture.
C'est mince....


Je suis quasi assuré de gagner, mais, si ça ne devait pas être le cas j'envisage de me pourvoir en cassation.

La question maintenant, dans cette éventualité, comment prouve t on sans ambiguité qu'une facture est bidon?
Afficher la suite 

Votre réponse

1 réponse

Messages postés
32099
Date d'inscription
mardi 17 septembre 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
23 avril 2019
693
0
Merci
bonsoir
vous allez faire bondir Djivi (une intervenante) pour avoir autant dit caution dans votre propos
Commenter la réponse de xplom
Dossier à la une