Defendre ses droits , entretien licenciement

Messages postés
1
Date d'inscription
lundi 1 avril 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
1 avril 2019
-
bonjour
je suis actuellement en arret maladie et cela depuis janvier 2018 ( suivi par un specialiste psy )
j ai 18 années d ancienneté dans cette société , comme cadre .
j ai recu un courrier r ar signalant que mon absence désorganise le bon fonctionnement de celle ci , donc sauf erreur de ma part , laisse augurer un futur entretien a un licenciement
j ai beaucoup d interrogations concernant mes droits, sachant que j ai 59 ans , qu il me manque 4 trimestres pour une mise a la retraite anticipé ( 163 acquis a ce jour ) et surtout une prime de fin de carriere ( 38 ans dans le secteur automobile )
face a cette situation , je ne sais comment defendre mes droits,
a savoir qu il me reste 50 jours de congés a prendre
puis je contester un licenciement ? , puis je négocier cette prime fin de carriere en plus des indemnités de licenciement ?
en arret maladie ou au chaumage , aurais je une prise en compte des prochains trimestres afin de demander une retraite anticipé soit a 60 ans
est il possible d obtenir un rendez vous avec un conseiller'
merci beaucoup pour votre aide
cordialement
Afficher la suite 

Votre réponse

1 réponse

Messages postés
168
Date d'inscription
jeudi 27 avril 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
2 avril 2019
29
0
Merci
Bonjour,

Vous avez beaucoup d'interrogations je le conçois.

Sachez avant tout que la Cour de cassation restreint la possibilité de licenciement d'un salarié dont le contrat est suspendu par la maladie, en exigeant, au-delà de la simple désorganisation ou perturbation de l'entreprise, qu'il y ait nécessité de remplacement définitif du salarié. Si tel n'est pas le cas, le licenciement sera considéré comme dépourvu de cause réelle et sérieuse.

Il est donc théoriquement possible de vous licencier pour désorganisation du service mais c'est un régime assez restrictif et dangereux pour l'employeur.
*
Quoi qu'il en soit, si vous subissez ce type de licenciement, vous aurez droit aux indemnités de licenciement sans compter un éventuel prud'hommes derrière que vous ferez.
Soit avec votre ancienneté 9,1 mois de salaire en indemnité de licenciement si vous êtes sur la CCN de l'automobile, ce qui est plus intéressant que la prime de fin de carrière de cette même convention.

Sinon il est possible de tout négocier si vous menez bien votre barque.

Au chômage vous ne cotisez pas pour la retraite cependant et il est théoriquement possible de racheter ses trimestres, rapprochez vous de votre caisse.

Bien cordialement,
Commenter la réponse de Vixcis
Dossier à la une