Imposition de l'auto-entrepreneur

Messages postés
1
Date d'inscription
mercredi 27 février 2019
Dernière intervention
28 février 2019
- - Dernière réponse :  gitane2229 - 1 mars 2019 à 13:07
Bonjour à tous,

J'ai une question à vous poser concernant l'imposition de l'auto-entrepreneur.

En effet, lorsque j'étais auto-entrepreneur il y a 3 ans (activité libérale), j'avais opté pour le versement libératoire. A l'époque, j'avais crée mon statut d'auto-entrepreneur en étant demandeur d'emploi.
Je pensais donc que sur cette activité d'auto-entrepreneur, mon impôt étant prélevé chaque trimestre, je ne serai donc pas redevable de plus en terme d'imposition vis à vis de cette activité.

Or j'ai dû déclarer de nouveau mon revenu d'auto-entrepreneur lors de la déclaration annuelle (cerfa 2042 c pro) et quelle ne fut pas ma grosse surprise lorsque je me suis rendue compte que ce revenu était de nouveau imposable et entrait dans mon foyer fiscal. Pour information, je suis mariée et ai 1 enfant (bientôt 2).
Une ligne supplémentaire est apparue sur la déclaration de revenus de notre foyer fiscal: taux effectif puis imposition après application du taux effectif. En bref, +3000€ supplémentaires d'impôts à verser (pour 13 000€ de CA déclaré). J'ai creusé sur internet pour comprendre mais les méthodes de calcul ne sont pas claires à mes yeux.

J'ai depuis clôturé ce statut. Néanmoins, je souhaite de nouveau me lancer dans l'auto-entrepreneuriat et m'apprête à créer mon statut, en activité commerciale cette fois-ci (e-commerce). Et je suis actuellement salariée.

Par conséquent, quelle est la meilleure option d'imposition à choisir en tant qu'auto-entrepreneur dans mon cas, pour cette activité commerciale, étant mariée, avec 1 enfant (bientôt 2)?
Est-ce qu'il y a un intérêt à déclarer mon conjoint comme collaborateur de ma future auto-entreprise?
NB: il a lui-aussi une activité salarié.

Merci d'avance pour votre aide et vos conseils,
Cordialement,
Marie Fr.
Afficher la suite 

Votre réponse

1 réponse

0
Merci
Bonjour

1/Micro-entreprise et prélèvement libératoire (de l'impôt sur le revenu).
Lorsque le professionnel y a intérêt, il peut opter pour le prélèvement libératoire (qui est l'impôt sur son revenu, définitif).
Conditions :
- RFR (revenu fiscal de référence) de n-2 inférieur à limite
- respecter délai pour opter
En tant que BNC-activité libérale, ce taux de 2.2% est additionné aux autres taux sociaux et taux taxes, puis multiplié par vos encaissements mensuels (ou trimestriels), pour aboutir à un versement à l'unique organisme collecteur.
De plus, sur votre déclaration annuelle 2042 c Pro, les encaissements de l'année doivent être mentionnés dans la case adéquate : pour vous 5TE, bénéfices non commerciaux.

2/ Concernant votre future activité e-commerce, vous relèverez de la catégorie fiscale appelée Bénéfices Industriels et Commerciaux.
Si vous faites le choix de la micro-entreprise, je n'ai lu nulle part la possibilité pour le conjoint d'avoir le statut de collaborateur.

Prélèvement libératoire : 1% pour une activité d'achat/revente de marchandises, toujours appliqué sur les encaissements.
A condition de remplir les 2 conditions évoquées plus haut.

Cdt
Commenter la réponse de gitane2229
Dossier à la une