Vente domicile conjugal

- - Dernière réponse :  carabistouille3670 - 9 févr. 2019 à 10:24
Bonjour,

mon époux et moi avons fait un contrat séparation de bien avant notre mariage qui était pour l'un comme pour l'autre notre premier mariage. nous n'avions aucun bien.

après notre mariage nous avons fait une donation au dernier vivant.

nous avons trois enfants et cinq petits enfants.

Au décès de l'un ou l'autre, le survivant peut-il vendre le domicile conjugal ?

Si oui doit-il faire le partage de la vente entre les héritiers ?

merci de vos réponses.

Cordialement.
Afficher la suite 

Votre réponse

1 réponse

Messages postés
11086
Date d'inscription
vendredi 11 janvier 2013
Dernière intervention
17 février 2019
2892
0
Merci
Au décès de l'un ou l'autre, le survivant peut-il vendre le domicile conjugal ?

Il peut vendre, avec l'accord des propriétaires indivis (enfants de la personne décédée)

Si oui doit-il faire le partage de la vente entre les héritiers ?

Il n'aura pas de partage à faire, le notaire adressera à chacun ce qui lui revient dans le produit de la vente.
-
Merci à roudoudou22 pour sa réponse.
Bon, je raisonnerai en "pinailleur", mais j'aurais répondu différemment, trop l'habitude :
1/Au décès de l'un ou l'autre, le survivant peut-il vendre le domicile conjugal ?
NON, le conjoint survivant ne peut vendre seul (c'est choquant quand même, mais c'est la loi) : il faut l'accord de tous les héritiers=
a) si tous les enfants sont vivants, il faut qu'ils soient d'accord et signent aussi le compromis et l'acte de vente final, ce qui veut dire aussi qu'ils devront recevoir une partie du prix.
b) vous parlez de petits-enfants, ils n'ont leur mot à dire que si l'un de vos enfants est décédé avant votre époux ou épouse et qu'ils sont leurs propres enfants, dans ce cas, ils sont propriétaires pour partie en lieu et place de leur père ou mère, cela s'appelle "la représentation".


Le prix sera "réparti" entre tous les vendeurs suivant accord écrit de tous. Le notaire ne fait pas de répartition "autoritaire" du prix , il le fait après accord écrit de tous, je le répète et si les gens ne sont pas d'accord, il est contraint de bloquer le prix dans l'attente d'un accord, voire d'une action en justice.
Roudoudou veut dire que le notaire ne fera un acte notarié de partage, pour éviter des frais aux clients, mais l'argent est bien quand même partagé et il faut un accord unanime.
> ruffe -
merci de vos précisions et merci à tous, j'ai ce qu'il me faut comme réponses.
Commenter la réponse de roudoudou22
Dossier à la une