Histoire d'héritage très compliquée !

Messages postés
1
Date d'inscription
jeudi 7 février 2019
Dernière intervention
7 février 2019
- - Dernière réponse :  NouriaSeghiri - 11 févr. 2019 à 19:45
Bonjour,
Voilà, mon père est décédé en décembre 2008 (algérien né à Ghazaouet et décédé en France) et seulement mardi dernier, je reçois un coup de fil du Tribunal de Tlemcen qui me demande de faire une proposition pour le partage des biens. Mon père a été marié une première fois de courte durée avec une Algérienne dont il a eu 2 garçons qui cherchent à n'importe quel prix à nous sortir (mon frère et moi) du Friedha. Leur mère ainsi qu'eux-mêmes n'ont jamais accepté que mon père se remarie en France et qui plus est, avec une Française ! L'interlocutrice au téléphone m'a certifié que j'ai droit à ma part, néanmoins ma mère étant française et malgré sa conversion à l'Islam par amour pour mon père, l'administration algérienne lui a répondu que sa conversion s'est faite en France, donc pas valable et par voie de conséquence, ne lui donne pas droit à une part ! Or, j'apprends aujourd'hui que ma mère, qu'elle soit musulman, juive ou catholique, dès lors qu'elle est la dernière épouse officielle de mon père, elle a tout à fait le droit à sa part de l'Héritage (actuellement maison en Algérie à Ghazaouet, Tlemcen). Je ne comprends rien. J'implore votre aide pour mieux comprendre ! Sahet !!
Samia
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

Messages postés
5035
Date d'inscription
dimanche 17 mars 2013
Dernière intervention
17 février 2019
1452
0
Merci
Avez-vous pris contact avec un notaire (en France)?
Commenter la réponse de Gayomi
0
Merci
Non, ma mère ne voit pas à quoi cela servirait.
Pensez-vous que quelqu'un du Consulat algérien pourrait faire quelque chose ??

Sahet.
Samia.
Gayomi
Messages postés
5035
Date d'inscription
dimanche 17 mars 2013
Dernière intervention
17 février 2019
1452 -
Non, ma mère ne voit pas à quoi cela servirait
Vous dites que votre père est décédé en France. S'il avait son domicile en France sa succession dépend des lois françaises, même si le droit algérien peut intervenir. Une visite chez un notaire s'impose. Si votre père était domicilié ailleurs qu'en France, je ne saurais pas vous renseigner.
Non, la maison à partager est à Ghazaouet (Tlemcen). C'est une maison dont mon père avait hérité de ses parents. Mais en effet, il est bien décédé en France.
J'ai tout de même une question précise. Est-ce vrai qu'une femme (ma mère en l'occurrence française) doit prouver qu'elle s'est convertie à l'Islam et ce sur le territoire algérien pour pouvoir prétendre au droit d'héritage de mon père décédé en 2008 (donc sous le coup de la loi de la dite-époque) ? Car lorsque ma mère a revendiqué son appartenance à l'Islam, elle s'est fait rejeter sous le prétexte suivant : vous avez effectué votre conversion en France et non en Algérie donc, pas valable !!
Merci d'avance.

Samia
Commenter la réponse de NouriaSeghiri
Dossier à la une