Interpretation du jugement

- - Dernière réponse : fanchb
Messages postés
344
Date d'inscription
samedi 24 juillet 2010
Dernière intervention
12 janvier 2019
- 12 janv. 2019 à 03:24
Bonjour, ma conjointe est passe en jugement l année dernière concernant la garde de sa fille de 8 ans qu'elle a eu d'une première relation.
Le juge a mis en réserve son droit ď hébergement et de visite du père.
Ma conjointe a mis en place un calendrier de visite et d hébergement en accord avec le père de sa fille mais se soir, le père de ma belle fille est arrivé avec 15 min de retard à l école. Heureusement que nous étions présents car nous allions récupérer notre petite dernière autrement ma belle fille serait reste toute seule sur le parking de l école.
Son père est arrivé et a dis ma conjointe qu on avait pas le droit de lui empêche de voir et de prendre sa fille car nous lui avons fais la réflexion vous vous doutez bien.
Es ce vrai que ma conjointe n'a pas le droit de lui empêcher de voir sa fille sachant que le juge a mis en réserve son droit de visite et d hébergement?.
Merci pour votre réponse.
Afficher la suite 

Votre réponse

1 réponse

Messages postés
344
Date d'inscription
samedi 24 juillet 2010
Dernière intervention
12 janvier 2019
97
0
Merci
Bonsoir,

Depuis le jugement, vous avez acté un nouveau droit de visite.

Donc vous ne pouvez pas vous prévaloir de ce jugement maintenant...
Oui mais le jugement est quand meme la.
Meme si c vrai que ma conjointe a voulu que sa fille voit son pere et vis et versa.
Mais ce que je veux savoir:
C est si ma conjointe ne veux pas ou plus qu il voit sa fille pour des raisons autres à t elle le droit par rapport au jugement rendu l année dernière c tout. Merci
fanchb
Messages postés
344
Date d'inscription
samedi 24 juillet 2010
Dernière intervention
12 janvier 2019
97 -
Ben non.

Le père dans ce cas là peut parfaitement faire une requête auprès du Jaf alléguant qu'un autre accord que celui prononcé a été mis en place par la suite, et que c'est Madame qui volontairement fait obstacle au bien-être de l'enfant.

Sachant que là, vous voulez en plus tout casser pour 1 unique retard, cela paraitrait au juge quand même "léger" de la part de Madame, voir une tentative de sa part pour mettre en difficulté le père...
Commenter la réponse de fanchb
Dossier à la une