ARE faible dû à reprise de droits ?

- - Dernière réponse : caroledu92
Messages postés
10447
Date d'inscription
vendredi 28 janvier 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
21 janvier 2019
- 12 janv. 2019 à 11:37
Bonjour,
J'essaie de vous résumer un peu mon parcours pour comprendre ma question finale :
25/08/16 : licenciement économique. Je touche le CSP (=chomage sans perte de salaire) du 26/08/16 au 22/01/17. Puis je travaille du 23/01/17 au 20/09/17. Du 21/09/17 au 01/11/17 à nouveau chômage, et enfin le 02/11/17 je trouve un emploi beaucoup mieux payé et j'y reste jusqu'au 21/12/18.
J'ai fait des calculs et une simulation qui me donnaient une allocation de 46€ grâce à ce dernier emploi bien payé, au lieu de ça Pole Emploi me donne 39€.

Je leur ai envoyé un mail avec mes calculs et la simulation et ils m'ont répondu :
"Les faits que vous relatez concernent une période d'emploi qui ne correspond pas à vos droit repris de l'admission en adhésion CSP fin de contrat de travail du 25/08/2016.

Par ailleurs, vous me signalez avoir effectué une simulation sur notre site qui ne s'avère pas fausse mais qui ne correspond pas à la reprise de droits du 25/08/2016 730 jours dont 365 en ASP et le reste repris en allocation d'aide au retour de l'emploi.

Ces période d'emplois que vous citez serviront dans le cadre d'un prochain examen des droits rechargeable."

J'ai vraiment du mal à comprendre, est-ce que ça signifie que, comme j'ai retrouvé du travail avant d'atteindre les 730 jours en 2016-2017, ils vont me verser la suite de ces ARE ? et que du coup je ne toucherai des ARE de 46€ que lorsque j'aurai fini de toucher ces 730 jours à 39€ ?

Merci à ceux qui m'auront lu jusqu'au bout...
Afficher la suite 

Votre réponse

1 réponse

Messages postés
10447
Date d'inscription
vendredi 28 janvier 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
21 janvier 2019
2350
0
Merci
Bonjour

"reprise de droits" => Vous aviez déjà des allocations avant de re travailler. Ce sont celles qui ont repris
A la fin des anciennes, vous pourrez ouvrir les nouvelles

Vous pouvez peut-être exercer un droit d’option dès lors que vous avez repris une activité salariée d’au moins 88 jours travaillés ou 610 heures à compter et qu’il y a un écart de 30% entre le montant de l’allocation perçu et celui dont vous pourriez bénéficier du fait de cette nouvelle activité salariée
Commenter la réponse de caroledu92
Dossier à la une