AAH et éventuelles autres ressources d'un enfant

-
Bonjour*

La maman handicapée perçoit l’AAH et, je crois, le complément de ressource.
Depuis plus d’un an son fils unique âgé de 16 ans habite avec elle, il est porteur du même mal qu’elle (un dossier va être présenté à la MDPH).
Le père ne participant en rien ni à l’éducation ni à l’entretien du jeune, la CAF vient d’attribuer ASF.
Ce sont là les seules ressources de ce foyer.
Ma question : si les grands-parents versent une pension alimentaire pour leur petit-fils, la CAF appliquera-t-elle un abattement sur les aides allouées à cette maman ?
Y a-t-il d'autres solutions ?
Grand merci de vos réponses. Pierre
Afficher la suite 

Votre réponse

3 réponses

Meilleure réponse
Messages postés
2048
Date d'inscription
jeudi 1 mars 2018
Dernière intervention
18 janvier 2019
628
1
Merci
Bonjour
La réponse est oui, toute ressource est prise en compte.
Y a t'il d'autres solutions? Les grands parents peuvent remplir le frigo de temps en temps, faire un plein, acheter des habits.....bref, aider sans faire de virement et surtout sans chercher la déduction fiscale pour eux.
Slt

Dire « Merci » 1

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Droit-Finances

droit-finances 24369 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Commenter la réponse de Loli48
Messages postés
1
Date d'inscription
vendredi 4 janvier 2019
Dernière intervention
5 janvier 2019
0
Merci
Bonjour, et merci de votre réponse Loli48.
Bien sûr, les grands-parents aident déjà autant qu’ils le peuvent, sans laisser de trace ... et sans chercher « l’optimisation fiscale » vu qu’ils ne sont pas imposables ! Croyez-vous qu’il soit normal que cette famille en plus de tous ses problèmes, se sente mauvaise conscience parce qu’ils sont obligés de dissimuler (et c’est ce que j’ai fais moi-même en exposant leur cas).
Dans cette pseudo-solution bancale, personne ne s’y retrouve : les grands-parents retraités rognent même sur le nécessaire et, en dépit leurs efforts, la maman et le gamin sont champions en matière de restrictions.
Je ne veux pas faire pleurer Margot, mais ces difficultés matérielles ne sont pas leurs premiers soucis, car ils souffrent (au sens premier du terme !) tous deux d’une maladie rare qui ne laisse guère de répit, et qui par poussées les dégrade inexorablement. Pourtant ils ne se plaignent jamais, passant seulement à l’humour noir quand « tout est trop ».
Une assistante sociale, débordée évidemment, s’est déplacée : elle a fini par se charger du dossier MDPH que la mère n’est plus capable de constituer. Mais combien de mois voire d’années si on se réfère au parcours de la mère, s’écouleront avant qu’une aide soit allouée pour ce jeune coincé dans leur studio, comme piégé dans son fauteuil roulant manuel qu’il ne peut pas mouvoir seul à l’extérieur.
Quel est mon rôle demanderez-vous ? Essentiellement des contacts par téléphone, une écoute, des encouragements, je compatis et ne puis faire plus. A force de retourner le problème, hier j’ai pensé que quelqu’un d’extérieur serait plus imaginatif, et sans leur en parler, j’ai lancé cette bouteille à la mer ...
Merci encore Lili48. Bien à vous. Pierre
Deaver
Messages postés
584
Date d'inscription
vendredi 3 août 2018
Dernière intervention
17 janvier 2019
125 -
C est surtout que le jeune ça sera a 20ans l aah pas avant la il ne rentre pas dans le cadre pour la demander a 16ans vu qu il habite chez sa mère .je suis étonnée que elle n ai pas l' aeeh pour lui
Bonjour Deaver,
Merci à vous aussi.
Le garçon lui aussi fait de l’humour noir sur l’absurdité de la situation ...
Vous l’avez compris, la mère ne perçoit pas l’AEEH pour son fils. Mais après la visite, fin de semaine dernière, de l’assistance sociale qui s’est chargée du dossier MDPH, ce sera peut-être chose faite dans plusieurs mois ... si les pièces demandées n’arrivent pas en fin de validité avant que le dossier soit entièrement constitué.
Je ne fais pas de mauvais esprit ; par exemple, le certificat médical valable 6 mois. Passé ce délai, il faut en produire un nouveau. L’attente pour obtenir un rendez-vous chez les quelques spécialistes de maladies rares, reconnus par la MDPH, dépasse de loin les délais des ophtalmos ! Entre temps, l’état du patient ne sera pas resté stable, et le médecin pourrait demander des examens complémentaires pour établir un certificat médical qui éclaire sur la situation réelle du malade ... et bien sûr pour tenter de soulager son patient (je ne parle pas de soigner). De plus, le patient lui-même pourrait se voir contraint d’annuler le rendez-vous tant convoité, parce que son état le «jour J» ne lui permettra pas de s’y rendre ou même d’y être transporté, dans les périodes de crises, imprévisibles bien sûr.
Mais plus grave que tout ceci, la mère et le fils qui souffrent différemment du même mal, sont touchés de leurs soucis actuels, ce qui majorent les douleurs et engendrent l’apparition de nouveaux symptômes, surtout chez l’ado qui en plus doit faire le deuil d’une vie normale, lui qui était si populaire auprès de ses copains, il y a seulement 14 mois.
Combien de « bons vœux, bonne année » avant qu’il ait un fauteuil électrique ?
Commenter la réponse de Pierre446
Messages postés
56
Date d'inscription
samedi 5 janvier 2013
Statut
Intervenant certifié CCM
Dernière intervention
18 janvier 2019
89
0
Merci
Bonjour,
Les grands-parents peuvent verser une pension alimentaire pour leur petit-fils sans impacter les aides allouées à la maman. (sources : code de la sécurité sociale - Article R532-3)

Les ressources prises en considération pour l'attribution et le calcul du montant de l'AAH s'entendent du total des revenus nets catégoriels retenus pour l'établissement de l'impôt sur le revenu à l'exclusion des revenus des enfants faisant l'objet d'une imposition commune.
Sincères salutations.
Commenter la réponse de LA CURATÉLAIRE
Dossier à la une