Déjà un cpte bancaire - obligatoire ouvrir un autre pour rajouter un nom pour un

- - Dernière réponse : bretecher
Messages postés
2075
Date d'inscription
dimanche 21 mai 2017
Dernière intervention
21 janvier 2019
- 1 janv. 2019 à 11:41
Bjr -
J’ai déjà un compte bancaire – puis-je rajouter le nom d’un membre de ma famille sans devoir ouvrir un nouveau ?
Le conseiller de ma banque me dit qu’il faut créer un nouveau compte ! Est-ce vrai ?
Afin d’ effectuer des démarches auprès de tous mes créanciers pour les prélèvements, virements, etc. , il me demande d’en établir moi-même la liste ???? !!!! est-ce normal ????
D’avance merci de votre réponse.
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

Meilleure réponse
Messages postés
2075
Date d'inscription
dimanche 21 mai 2017
Dernière intervention
21 janvier 2019
326
1
Merci
Bonjour
Il est possible de rajouter un co-titulaire à votre compte sans ouvrir un autre compte. Cela évite bien des démarches
Faites attention qui sera le co-titulaire!
Il vous suffit d'aller à la banque avec la personne qui sera co-titulaire, elle devra avoir ses papiers d'identité
julie

Dire « Merci » 1

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Droit-Finances

droit-finances 25299 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Commenter la réponse de bretecher
0
Merci
Merci de votre prompte réponse. Malheureusement en janvier 17, en toute confiance, j’ai eu affaire à un conseiller qui sous prétexte d’une ‘’’règlementation’’’ de la banque, a ouvert un nouveau compte pour y rajouter un co-titulaire.
Non seulement il m’a fallu établir moi-même la liste de mes créanciers pour la refiler à FACILICOM, un prestataire de service, lequel était en charge de les contacter pour leur communiquer mes nouvelles références bancaires !!,
Mais Cela a pris près de trois mois, l’on fait que partiellement !!! Je les ai donc contactés pour le leur signaler, et mon répondu que c’était à moi de faire les démarches auprès de ceux qu’ils ne contactaient pas ???!!! C’est ce que j’ai fait.

Seulement depuis mon ancien compte qui se vidé à mon insu je continuais à utiliser ma CB en toute tranquillité étant assurée, selon les dires de ce conseiller, que ‘’’’tout se régularisait systématiquement’’’ …… Jusqu’au jour lors du ler découvert sur cet ancien compte, ont commencé des abus de frais divers non stop !!! Après rendez-vous, il m’a fallu leur écrire pour exposer ces abus de frais qui m’ont été remboursés, mais répétés les mois suivants alors que j’avais crédité cet ancien compte !!!!! Donc d’autres courriers !!!

Le directeur de cette banque au courant de cette situation vient d’être remplacé. Le nouveau pour lui éclairer cette affaire me demande de prendre rendez-vous. Pour ensuite lui écrire ? Je lui adresse un courrier lui demandant de reprendre mes précédentes lettres où tout est expliqué avec précisions en détails et qu’il me réponde par écrit !!

Ce que je regrette dans tout cela c’est mon ancien compte depuis novembre 1966 !

J’attends donc la suite.
bretecher
Messages postés
2075
Date d'inscription
dimanche 21 mai 2017
Dernière intervention
21 janvier 2019
326 -
Bonjour
Que d'embrouilles pour peu!
Comme dit dans le post 1 vous pouvez rajouter un co-titulaire
Si vous craignez autant de démêlés
Vous ouvrez un compte joint avec le co-titulaire et vous gardez votre compte pour tous les prélèvements, virements car votre banque n'est pas très simple. Mais vous l'avez déjà fait...
Je ne comprends pas pourquoi on vous a obligé à ouvrir un deuxième compte
Dans le doute j'aurais personnellement demandé aux organismes de prélèvements et virements de modifier le RIB en fournissant le RIB de votre deuxième compte comme lorsqu'on change de banque
Vous semblez avoir des conseillers "obtus" ou bornés
Pourquoi ne pas changer de banque?
bretecher
Messages postés
2075
Date d'inscription
dimanche 21 mai 2017
Dernière intervention
21 janvier 2019
326 -
A votre place je changerais de banque sans prévenir celle où vous avez un compte
C'est un peu fastidieux mais ce n'est pas compliqué
Commenter la réponse de MICHELEN
Dossier à la une