Héritage grand-parent et oncle "indélicat"

- - Dernière réponse :  mh - 22 nov. 2018 à 05:38
Bonjour,

Je viens vers vous car nous avons une question avec mon frère, notre grand-mère est morte il y 4 ans après une longue maladie... Notre oncle a refusé de s'en occuper , c'est ma mère et mon père qui se sont occupé des soins de ma grand mère et l'aide psychologique et logistique pour mon grand père. J'ai ensuite organisé les obsèques avec mon père. Mon oncle n'est même pas venu, ni jamais voir sa mère à l’hôpital.
Mon grand père est ensuite tombé malade et pareil mes parents ont tout organisé déménagement en EPHAD, divers hospitalisations.... nous n'avons plus de nouvelles de mon oncle depuis environ 10 ans. Je lui envoie lettres et mail pour lui faire part de la situation et de notre besoin de soutien. (ladresse est bonne j'ai vérifié) ..
Et là mon père est décédé brutalement ( le fils de mon grand-père) ma mère s'occupe donc de lui mais d'après le notaire c'est" un tiers" , donc elle n'aura rien dans la succession...
Est il possible de tenter une action en justice contre mon oncle qui a abandonné ses parents et sa famille ? et de redonner une place à ma mère ? Avec mon frère nous bénéficions déjà de la part réservataire de mon grand père.
Sinon qui a une idée pour qu'il est le moins possible ?
Merci de vos réponses
Afficher la suite 

Votre réponse

3 réponses

Messages postés
1614
Date d'inscription
jeudi 28 juin 2018
Dernière intervention
16 décembre 2018
0
Merci
Bonjour
Vous ne pouvez pas décider des droits de votre oncle dans la succession de ses parents. Eux-mêmes auraient pu rédiger un testament pour restreindre ses droits au minimum légal, mais s'ils ne l'ont pas fait vous ne pouvez plus rien y changer.
Ni ordonner que votre mère ait des droits dans cette succession non plus. Si vous souhaitez partager avec elle vous devrez prendre sur votre part et lui faire une donation.
Commenter la réponse de GKLONE
0
Merci
Oui j'ai bien compris que c'est mon grand père qui doit choisir mes quels sont ses options ?
GKLONE
Messages postés
1614
Date d'inscription
jeudi 28 juin 2018
Dernière intervention
16 décembre 2018
-
Votre GP est vivant ? En lisant 'Avec mon frère nous bénéficions déjà de la part réservataire de mon grand père' j'avais compris qu'il est décédé ?

S'il est vivant et lucide il peut (mais c'est SA décision !) établir un testament pour léguer la quotité disponible (1/3 de sa future succession) à votre frère et vous, et ainsi restreindre la part de son fils à la réserve héréditaire (1/3). Il vaut mieux qu'il ne légue rien à votre mère (à part son éternelle reconnaissance) car elle devrait reverser 60% de droits à l'État. Je lui conseille aussi de faire un testament authentique chez le notaire pour éviter toute formulation contestable ou illégale.

Pour la succession de votre GM les dés sont jetés, on ne peut plus rien faire.
Commenter la réponse de Bibiche
0
Merci
oui oui il est bien lucide, ne pas voir son fils aux obsèques de sa mère et de son autre fils l'a un peu remonté ! Le testament est déjà fait ... Je ne comprend comment ma mère peu devenir un tiers même si c'est la veuve de mon père ...
On a aucun recours juridique ?
GKLONE
Messages postés
1614
Date d'inscription
jeudi 28 juin 2018
Dernière intervention
16 décembre 2018
-
'Je ne comprend comment ma mère peu devenir un tiers même si c'est la veuve de mon père ... '
Notre code civil considère comme un tiers toute personne qui n'a aucun lien du sang avec le défunt. Votre mère n'a aucun lien du sang avec ses beaux parents. Du point de vue de la succession elle n'a donc aucun droit.

'On a aucun recours juridique ?'
Un recours contre qui, contre quoi ?
Le grand père étant en Ephad s'il y a l'aide sociale du département , elle peut être récupérable sur la succession
Commenter la réponse de Bibiche
Dossier à la une