Succession suite deces

none - 12 sept. 2018 à 16:10 - Dernière réponse : condorcet
Messages postés
28071
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Dernière intervention
14 novembre 2018
- 13 sept. 2018 à 08:48
Bonjour,
Mon questionnement fait suite au décès du frère de mon épouse.
Le frère de ma femme (nous sommes mariés sous le régime générale de la communauté ) est décédé.
Un notaire demande aux parents et aux différents frères et sœurs de fournir des documents et de remplir des formulaires afin de procéder je pense à la succession de son frère.
Ma première question est de savoir quels sont ces documents , à quel fins doivent ils être remplis , leurs contenu et ce qui est engagé quand nous allons les remplir ?
Le 2eme point est que son frère décédé avec 1 enfant mineur non reconnu (ne porte pas son nom), de ce fait quelle est la procédure ?
En fait j’aimerais savoir afin de prendre les bonnes décisions et de savoir le déroulement de toute la procédure , étapes par étapes et tous les différents scénarios possible dans cette situation jusqu’à la fin de la procédure.
Merci pour votre temps.
Afficher la suite 

Votre réponse

8 réponses

Meilleure réponse
condorcet
Messages postés
28071
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Dernière intervention
14 novembre 2018
- Modifié par condorcet le 12/09/2018 à 16:52
1
Merci
de ce fait quelle est la procédure ?
Célibataire, sans descendance, la succession est recueillie pour 1/4 par chaque parent, le solde revenant à la fratrie, en l'absence de testament .

Ma première question est de savoir quels sont ces documents , à quel fins doivent ils être remplis , leurs contenu et ce qui est engagé quand nous allons les remplir ?
Ce sont des documents ayant trait à l'état-civil des présomptifs ayants droit afin d'établir le lien de parenté indispensable pour déterminer la dévolution légale en l'absence de testament dérogeant à ce principe.
Les autres documents devraient concerner le patrimoine du défunt, en actif ce qu'il possédait, au passif ses dettes.
Tout cela est relativement simple et classique.

Quant au scénario possible dont vous faite état, l'on peut s'attendre à tout, au pire comme au meilleur, découvrir un testament excluant la famille et (?) la reconnaissance posthume de cet enfant non reconnu, la mère peut révéler l'existence de l'enfant en fournissant la preuve de la filiation avec le défunt, des dettes importantes ignorées de tous.
Moins de chance de découvrir la fortune ! (c'est rare).

Dans un premier temps il est nécessaire de laisser opérer le notaire dans ses investigations sans que, pour autant, la famille s'exonère des siennes en consultant les relations du défunt, ses fréquentations pouvant révéler certains aspects de la personnalité du sujet.

Lorsque le notaire sera parvenu à un résultat avec le concours de la famille, chacun pourra faire le point de la situation est décider de la suite à réserver soit accepter, soit renoncer à la succession.

Merci condorcet 1

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

droit-finances a aidé 13976 internautes ce mois-ci

condorcet
Messages postés
28071
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Dernière intervention
14 novembre 2018
> None - 12 sept. 2018 à 17:52
Étant donné l'existence et la connaissance de l'enfant la succession ne va-t-elle pas directement à ce dernier ?
Si la filiation est juridiquement établie , il ne fait aucun doute que l'enfant sera seul à recueillir la succession.

Faudra-t-il le notifier au notaire?
Il serait préférable de lui confier verbalement ce "petit secret de famille" .
Qu'il ne soit pas surpris si un jour cet enfant apparaît soudainement à la suite d'une démarche de sa mère, ce qui pourrait arriver si elle a connaissance du décès..
Plus grave, au décès de vos parents il serait aussi présent !
J'ai déjà vu ce cas.
Je ne suis pas notaire..
C'est tout à fait normal que la succession àaille à l'enfant je pense .
de plus l'enfant est connu de toute la famille.
Nous allons suivre vos conseils attendre la procédure avec le notaire pour savoir ce qu'il en est et les suites à donner merci pour vos réponses cela nous a permis de plus nous éclairer
GKLONE
Messages postés
1409
Date d'inscription
jeudi 28 juin 2018
Dernière intervention
14 novembre 2018
> None - 12 sept. 2018 à 23:09
'C'est tout à fait normal que la succession àaille à l'enfant je pense . '
Sauf que le père défunt ne l'a pas reconnu et que vous ne pouvez pas le faire à sa place.
None > GKLONE
Messages postés
1409
Date d'inscription
jeudi 28 juin 2018
Dernière intervention
14 novembre 2018
- 12 sept. 2018 à 23:30
Oui c'est vrai , la suite de la procédure nous en dira plus et la rencontre avec le notaire sera l'occasion d'échanger à ce sujet. Merci
condorcet
Messages postés
28071
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Dernière intervention
14 novembre 2018
> None - 13 sept. 2018 à 08:48
la suite de la procédure nous en dira plus
Il n'y a aucun problème juridique de reconnaissance post mortem d'une paternité.
Souvenez-vous d'une affaire très ancienne de recherches de cette nature longtemps après le décès de Yves MONTAND.
(copier-coller)
WIKIPEDIA
"En 1989, Anne Drossart, ex-comédienne, engage une action en recherche de paternité au nom de sa fille Aurore",
Commenter la réponse de condorcet
Dossier à la une