Test de paternite

Diane - 10 juin 2018 à 16:52 - Dernière réponse :  Komar
- 10 juin 2018 à 18:25
Bonjour,

Une épouse apprend que son mari a eu une maîtresse et qu’il y a un enfant de lui ou pas ? L histoire ne le dit pas
Ma question est : une épouse peut elle par voie judiciaire demander un test de paternité pour protéger ses propres enfants ? Est elle légitime à faire cette demande ?

Cordialement,
Afficher la suite 

Votre réponse

23 réponses

Meilleure réponse
Rhelax 567 Messages postés samedi 2 juin 2018Date d'inscription 22 juin 2018 Dernière intervention - 10 juin 2018 à 16:57
1
Merci
bonjour
d'après ce que je comprends, elle exige de faire faire un test de paternité à la maitresse pour savoir si son enfant est de son mari, pour protéger l'héritage de ses enfants légitimes

réponse!!! NON, elle n'a aucun droit

Merci Rhelax 1

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

droit-finances a aidé 15474 internautes ce mois-ci

Ce n’est pas une question de savoir si ça regarde ou pas la femme l’objectif étant de protéger les enfants légitimes et donc de savoir s’il y’a un risque dans le temps d’où le test de paternité ordonné par un juge a
Il n'y a pas de "protection d'enfant légitime", l'enfant de la maîtresse si issu de l'adultère sera tout aussi légitime que les autres dans le cas d'une succession du père, s'il est prouvé a un moment ou a un autre qu'il s'agit de leur père.
Rhelax 567 Messages postés samedi 2 juin 2018Date d'inscription 22 juin 2018 Dernière intervention - 10 juin 2018 à 17:37
protéger les enfants légitimes de quoi !!
l'enfant adultérin a maintenant les mêmes droits que les légitimes
seul risque dans cette histoire, que l'enfant de la maitresse ne soit PAS de votre mari et qu'elle dise qu'il l'est pour avoir sa part!
Bon exemple donc protéger les enfants légitimes
Rhelax 567 Messages postés samedi 2 juin 2018Date d'inscription 22 juin 2018 Dernière intervention - 10 juin 2018 à 17:46
les protéger DE QUOI ????

VOUS, VOUS ne pouvez rien faire
seul le ;père, s'il a un doute, peut demander un test
Commenter la réponse de Rhelax
0
Merci
Rien compris.

Si un homme trompe sa femme, la femme n'a pas besoin de faire un test de paternité pour savoir si c'est le père des ses enfants si, elle, n'a jamais trompée son mari !
La femme n'a aucun droit de demander un test de paternité pour des enfants qui ne sont pas les siens.
L’enfant extérieur au couple ça coule de source
Ca coule de source, mais la situation est tellement mal expliquée que ce n'est pas évident de s'y retrouver.
Commenter la réponse de Komar
0
Merci
D autres avis sont le bienvenus ?
Si vous voulez des "avis" c'est sur un forum des psychologie qu'il faut aller, pas sur un forum de droit.

Bonne soirée
Rhelax 567 Messages postés samedi 2 juin 2018Date d'inscription 22 juin 2018 Dernière intervention - 10 juin 2018 à 18:03
il faut dire que ça ne doit quand même pas être facile à vivre pour elle est ses enfants...
diane > Rhelax 567 Messages postés samedi 2 juin 2018Date d'inscription 22 juin 2018 Dernière intervention - 10 juin 2018 à 18:07
Merci c'est pourquoi une solution juridique est indispensable
Rhelax 567 Messages postés samedi 2 juin 2018Date d'inscription 22 juin 2018 Dernière intervention - 10 juin 2018 à 18:08
peut être, mais elle ne peut pas venir de vous!!!!
il n'y aura aucune solution juridique, cet enfant aura les mêmes droits que les autres, POINT
reste à coller vote mari dehors en remerciements
"c'est pourquoi une solution juridique est indispensable" Il n'y a pas de "solution", comme déjà expliqué. Soit c'est son enfant, donc il aura les même droit que les autres, soit ce n'est pas son enfant donc il n'aura aucun droit particulier. J'entends bien par "c'est son enfant" que l'enfant a été reconnu, où le test de paternité ordonné par le juge est positif.
Dans tous les cas, son épouse ne peux rien faire.
Les enfants sont protégés dans le sens où ils hériteront plus tard à 100% de la part de leur mère. Mais partagerons à 3 (avec leur demi-frère ou demi-soeur) la part du père.
Commenter la réponse de Diane
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une