Frère célibataire

vanave - 14 mai 2018 à 17:07 - Dernière réponse :  Relax
- 14 mai 2018 à 18:51
Bonjour, mon frère célibataire vit toujours au jour le jour. La première semaine du versement de sa retraite, il n'y a plus rien. Dans le cas ou il lui arrive malheur, étant le seul membre de sa famille, serais-je obligée de prendre en charge tous les frais ?Lui ne se pose aucune question mais moi, cela m'inquiète.
Merci de me dire quelles seront mes obligations sans parler, bien sûr, de mes obligations morales.
J'ai oublié de dire qu'il ne me donne jamais de ses nouvelles, c'est toujours moi qui cherche où il se trouve...
Afficher la suite 

Votre réponse

10 réponses

Meilleure réponse
condorcet 26829 Messages postés jeudi 11 février 2010Date d'inscription 14 août 2018 Dernière intervention - 14 mai 2018 à 17:10
2
Merci
Lui ne se pose aucune question mais moi, cela m'inquiète.
Il a raison de ne se poser aucune question et vous aucune raison de vous inquiéter puisque vous n'êtes pas dans l'obligation d'accepter le succession avec la possibilité d'y renoncer purement et simplement.

Merci condorcet 2

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

droit-finances a aidé 14023 internautes ce mois-ci

bonjour
vous n'avez absolument aucune obligation légale de prendre votre frère en charge
vous le laissez se débrouiller, aujourd’hui"ui comme demain!
oui, je le laisse se débrouiller mais le jour ou il meurt, c'est bien moi qui devrais faire face à toutes les démarches...
et tous les frais, évidemment !!!!
Non justement, puisqu'il n'existe pas légalement d'obligation entre frères et soeurs !
vous ne paierez rien du tout... il n'y a aucune obligation entre frère et soeur
Commenter la réponse de condorcet
Gayomi 3592 Messages postés dimanche 17 mars 2013Date d'inscription 14 août 2018 Dernière intervention - 14 mai 2018 à 18:51
0
Merci
Vous ne serez pas légalement tenu au règlement des obsèques de votre frère. Vous ferez ce que votre conscience vous dictera. Quant à la succession, libre à vous de la refuser le moment venu.
Commenter la réponse de Gayomi

Dossier à la une