Quand l arnaqueur revient sur le lieu de son arnaq [Résolu/Fermé]

nemesis23 2 Messages postés mercredi 30 décembre 2015Date d'inscription 1 mars 2018 Dernière intervention - 1 mars 2018 à 17:18 - Dernière réponse : Energizor 13320 Messages postés vendredi 18 mars 2011Date d'inscriptionContributeurStatut 22 juillet 2018 Dernière intervention
- 1 mars 2018 à 18:13
Bonjour,
Arnaquer par un faux courtier en prêt qui se nommai morvan courtage voila que l individu qui dit s appeler alain faucon revient pour demander tout simplement comment allez vous alors que les ennuis du au cheque vole ont été épouvantable et ce n est pas fini.l homme se vexe quand on lui fait part de notre mecontement..je vais vous rembourser.mais. La ou il va loin et les gens pour des imbeciles c est qu il demande des frais pour payer l assurance afin de deloquer l argent de l assurance attention a cette personne ...danger je ne sais plus ou le signaler
Afficher la suite 

2 réponses

Meilleure réponse
2
Merci
bonjour
inutile
cet homme se nomme "mamadou", et est plié de rire dans un cyber café crasseux d'Afrique..
ces noms ne sont que des noms usurpés ou inventés

ces arnaques marchent de puis des années... je ne vois pas pourquoi cela cesserait, puisqu'il y a toujours des pigeons pour y croire

Merci Relax 2

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

droit-finances a aidé 13811 internautes ce mois-ci

Meilleure réponse
Energizor 13320 Messages postés vendredi 18 mars 2011Date d'inscriptionContributeurStatut 22 juillet 2018 Dernière intervention - 1 mars 2018 à 18:13
2
Merci
Bonjour,

Les arnaqueurs étrangers sont effectivement très inventifs : vous vous faites arnaquer une première fois, et vous avez la deuxième arnaque qui propose de vous rembourser.

"danger je ne sais plus ou le signaler "
Ici, par exemple. Vous venez de le faire.

Merci Energizor 2

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

droit-finances a aidé 13811 internautes ce mois-ci

Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une