Nationalité française [Résolu]

cheikh - 13 févr. 2018 à 23:35 - Dernière réponse : dna.factory 16361 Messages postés mercredi 18 avril 2007Date d'inscriptionContributeurStatut 24 mai 2018 Dernière intervention
- 14 févr. 2018 à 12:00
Bonjour,

je suis algériens né en Algérie présumé en 1959 par jugement de parents algériens, j'aimerai savoir si je pourrai prétendre à une nationalité française.

salutations
Afficher la suite 

Votre réponse

4 réponses

Energizor 12718 Messages postés vendredi 18 mars 2011Date d'inscriptionContributeurStatut 24 mai 2018 Dernière intervention - 14 févr. 2018 à 00:42
+2
Utile
Bonjour,

Vous êtes algérien, né de parents algériens, et vous vivez en Algérie.
Pourquoi pourriez-vous prétendre à une autre nationalité que la vôtre ?
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
bjr je veux cette nationalité pour partir a la mecque
celestedu35 4291 Messages postés mardi 6 juin 2017Date d'inscription 24 mai 2018 Dernière intervention - 14 févr. 2018 à 11:41
pas besoin de nationalité Française pour aller à la Mecque c'est quoi ce bin's ,
Commenter la réponse de Energizor
dna.factory 16361 Messages postés mercredi 18 avril 2007Date d'inscriptionContributeurStatut 24 mai 2018 Dernière intervention - 14 févr. 2018 à 12:00
+2
Utile
Si vos parents avaient fait les démarches lors de l'indépendance pour conserver la nationalité, vous seriez alors toujours français.
Mais considérant que parmi ces démarches, il y avait le fait de venir en France, si vous êtes toujours en algérie, c'est que vos parents n'ont PAS fait ces démarches.
Vous avez donc cessé d'être français à l'age de 3 ans pour devenir Algérien (et uniquement Algérien).

La seule façon de devenir français maintenant est par naturalisation. Et la première des conditions pour ça est de résider (légitimement) en France.
Ce qui n'est pas votre cas.

Donc non, vous ne pouvez pas prétendre à la nationalité française.
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Commenter la réponse de dna.factory
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une