Interim, ils veulent que je donne une lettre de démission.

Helliechr 7 Messages postés mardi 9 janvier 2018Date d'inscription 10 janvier 2018 Dernière intervention - 9 janv. 2018 à 19:24 - Dernière réponse : Helliechr 7 Messages postés mardi 9 janvier 2018Date d'inscription 10 janvier 2018 Dernière intervention
- 10 janv. 2018 à 06:48
Bonsoir,

Je me permets de poster sur ce forum car je suis face à un dilemme car je ne sais pas si je suis en droit d'aller au Conseil des Prud’hommes.
Je vais essayé de résumer les faits : Je suis actuellement en contrat d'intérim pour un 40h/semaine de nuit, je me rends au travail en covoiturage car je n'ai pas le permis. Malheureusement, Jeudi 04/01 lors de mon arrivée sur le parking de mon lieu de travail avec mon covoiturage, deux agents de la sécurité nous ont demandé de descendre du véhicule et ils ont repéré une odeur suspecte : celle du cannabis. En effet, mon covoiturage avait consommé un joint dans le véhicule (Avant mon arrivée dans celle-ci). Ces messieurs nous ont donc demandé de quitter le véhicule et de les suivre, ce que nous avons fait.
Nous avons donc dû remplir un Cerfa déclarant les faits, j'ai donc déclaré les faits exacts et mon covoiturage de-même, il a pris l'entière responsabilité et a bien dit que je n'avais rien consommé, que je n'y étais pour rien. Je suis tout de même accusée de "tabagisme passif".
Après avoir remplis cette déclaration, nous avons dû quitter l'entreprise et ils nous ont dit qu'une décision allait être prise par notre boite d'intérim.

Le lendemain (Vendredi 05/01), n'ayant aucune nouvelle, je décide de les contacter, on me répond que je suis en mise en pied conservatoire et que je dois attendre après une convocation.

Aujourd'hui, ma boite d'intérim me contacte en m'expliquant que par rapport aux valeurs de l'entreprise celle-ci n'accepterai pas de me reprendre et que malgré qu'ils aient plaidé ma cause elle ne veut rien entendre. La boite d'intérim me propose donc une rupture à l'amiable, pour cela il faut que je remplisse une lettre de démission pour qu'elle puisse être montrée à l'entreprise, cette lettre sera ensuite déchirée et j'aurai une rupture à l'amiable sans perte d'IFM etc.

Le souci étant que je ne veux pas de rupture de contrat car je ne veux pas perdre mon travail et encore moins que l'entreprise ait une mauvaise image de moi n'étant coupable de rien et j'ai également peur qu'en rédigeant une lettre de démission je perde tout.. sont-ils réellement en droit de faire ça? Dois-je demander à aller jusqu'à la procédure disciplinaire ?

J'espère avoir assez bien expliqué, je vous remercie à l'avance.

Hellie
Afficher la suite 

13 réponses

Répondre au sujet
celestedu35 3818 Messages postés mardi 6 juin 2017Date d'inscription 25 avril 2018 Dernière intervention - 9 janv. 2018 à 19:36
+1
Utile
6
bonsoir , non mais ce sont des malins , ne surtout pas faire de lettre de démission , ne croyez en rien a leur promesse de destruction vous n'aurez aucun recours si il ne le font pas , ils doivent vous licencier ou faire une rupture conventionnelle
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Any--Ly 1295 Messages postés vendredi 8 décembre 2017Date d'inscription 25 avril 2018 Dernière intervention - 9 janv. 2018 à 20:08
une rupture conventionnelle en intérim ??

Helliechr n'a pas dit qu'il était en cdi !! ou alors j'ai mal vu !!
celestedu35 3818 Messages postés mardi 6 juin 2017Date d'inscription 25 avril 2018 Dernière intervention - 9 janv. 2018 à 20:11
Any-Ly ah OUI bien vu merci , je pensais un CDI intérimaire (je lisais des articles aujourd'hui sur ces contrats particuliers ) donc non pas de rupture conventionnelle a priori
Helliechr 7 Messages postés mardi 9 janvier 2018Date d'inscription 10 janvier 2018 Dernière intervention - 9 janv. 2018 à 20:25
Dans tous les cas lettre de démission = je mets moi même fin à mon contrat et donc ils peuvent très bien ne pas me donner mes IFM.. non? Que faire?
celestedu35 3818 Messages postés mardi 6 juin 2017Date d'inscription 25 avril 2018 Dernière intervention - 9 janv. 2018 à 21:01
il ne faut pas que vous démissionnez qu'ils vous mettent en fin de contrat et vous recevrez normalement vos IFM
Helliechr 7 Messages postés mardi 9 janvier 2018Date d'inscription 10 janvier 2018 Dernière intervention - 9 janv. 2018 à 21:07
Je pense que pour qu'ils puissent me mettre en fin de contrat il faut qu'ils passent par la procédure de licenciement vu qu'actuellement je suis en mise à pied conservatoire mais ils m'ont dit que si on passe par cette procédure je perdrai mes IFM.. mais j'ai l'impression que c'est pour me faire peur étant donné qu'ils n'ont aucune preuve pour me licencier... j'ai peur de me tromper sur ces suppositions c'est pour cela que je fais appel au forum..
Commenter la réponse de celestedu35
dna.factory 16209 Messages postés mercredi 18 avril 2007Date d'inscriptionContributeurStatut 25 avril 2018 Dernière intervention - Modifié par dna.factory le 9/01/2018 à 19:47
+1
Utile
3
Du grand n'importe quoi de la part de toute le monde.
Vous ne signez rien ! Vous n'auriez même pas du remplir ce Cerfa. (et quel Cerfa d'ailleurs, et en quel honneur ?)

Si vous n'aviez pas signé ce document, l'entreprise n'aurait même pas pu se séparer de vous.
Sur la base d'une odeur ? sérieux. qu'est-ce qui prouve que c'était pas l'agent de sécurité qu'avait fumé ?
La seule preuve qu'ils ont que votre covoitureur a fumé, c'est les documents que vous avez signé.

La seule chose que pouvait faire l'agent de sécurité était d'appeller la police pour un test de dépistage du cannabis. Auquel cas votre co-voitureur aurait pu être licencié.
Mais pas vous.

Accuser quelqu'un de tabagisme passif, c'est comme accuser quelqu'un de s'être fait tirer dessus...

Stop failing the turing test ! 
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Helliechr 7 Messages postés mardi 9 janvier 2018Date d'inscription 10 janvier 2018 Dernière intervention - 9 janv. 2018 à 19:51
Le Cerfa 11527*02, attestant sur l'honneur les faits qui nous sont reprochés. Je sais bien que je n'aurai rien dû remplir mais mon covoiturage à tout de suite tout assumé, il pensait certainement qu'en leur disant qu'il était le seul responsable la sécurité me laisserai partir..

Oui une simple odeur, ils n'ont que ça comme preuve... leur parole contre la notre jusqu'à ce que mon covoiturage raconte qu'il avait consommé avant de venir etc.. Comme mon covoiturage a accepté la ""collaboration"" et moi de-même, ils n'ont pas appelé la police. Je pensais qu'en acceptant de collaboré j'allais être épargnée..
dna.factory 16209 Messages postés mercredi 18 avril 2007Date d'inscriptionContributeurStatut 25 avril 2018 Dernière intervention - 9 janv. 2018 à 23:21
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R11307
Permet d'indiquer à la justice que l'on a été témoin d'un fait.
En aucun cas, c'est une attestation sur l'honneur des faits reprochés.
Helliechr 7 Messages postés mardi 9 janvier 2018Date d'inscription 10 janvier 2018 Dernière intervention - 10 janv. 2018 à 06:41
Effectivement, j'ai donc bien témoigné des faits et expliqué ce qui s'est passé ce soir là et d'après moi, autant sur le Cerfa de mon covoiturage que le mien, ils n'ont rien à me reprocher..
Commenter la réponse de dna.factory
dna.factory 16209 Messages postés mercredi 18 avril 2007Date d'inscriptionContributeurStatut 25 avril 2018 Dernière intervention - 9 janv. 2018 à 23:30
+1
Utile
1
que malgré qu'ils aient plaidé ma cause elle ne veut rien entendre.
Mais bien sur...
Ils veulent surtout pas perdre leur précieux contrat. Parce que c'est pas question de 'plaider votre cause', c'est question de dire à l'entreprise qu'il sont complètement à coté de la plaque, et que la raison invoquée pour la rupture du contrat n'est pas valide.
Vous voulez savoir comment ils ont plaidé votre cause : ils ont dit "Vous avez raison, c'est un drogué, on va se débarrasser de lui, vous n'en entendrez plus parler, c'est toujours d'accord pour le golf dimanche prochain ?"

Vous avez signé un contrat avec l'agence d'intérim, un CDD en l’occurrence.Vous ne pouvez pas démissionner (Et ne devez surtout pas signer le moindre document allant dans ce sens). Et on ne peut pas vous licencier, surtout pour des fait imaginaires.
L'agence d'intérim doit vous payer jusqu'à la fin de la mission, et vous payer les ifms qui vont bien.

vu qu'actuellement je suis en mise à pied conservatoire
Vous avez un écrit signifiant cette mise à pied ? Sinon, vous êtes en abandon de poste, et du coup, vous êtes réellement en faute.
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Helliechr 7 Messages postés mardi 9 janvier 2018Date d'inscription 10 janvier 2018 Dernière intervention - 10 janv. 2018 à 06:48
Merci pour vos réponses, vous m'aidez vraiment à éclaircir toute cette histoire dans laquelle j'ai peur de sortir perdante..
J'ai essayé de demander la reprise de mon poste mais la boite d'intérim n'a fait que de me parler de cette rupture de contrat qu'elle juge "à l'amiable" me disant que l'entreprise ne voulait plus de moi car elle a certaines valeurs (que je ne pense pas avoir dépassées m'enfin..).

Malheureusement, je n'ai aucun papier qui stipule cette mise à pied conservatoire, malgré le fait que je n'ai fait que les appeler pour leur réclamer leur convocation car elle m'avait dit que j'allais pouvoir fournir des explications ce jour là, mais on me répondait "oui on vous contactera".. j'espère que cela ne peut pas se retourner contre moi pour cela.. la seule chose que j'ai c'est un départ anticipé qu'ils m'ont fait signé ce soir là pour "raison médicale" car étant accusée de tabagisme passif je n'étais, pour eux, pas en état d'être à mon poste.. même pour ça, ils sont en tord car la raison sur le papier n'est pas valable..
Commenter la réponse de dna.factory
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une