Mariage après achat d'un bien : quels frais ?

Signaler
Messages postés
5
Date d'inscription
lundi 8 janvier 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
8 janvier 2018
-
Messages postés
5
Date d'inscription
lundi 8 janvier 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
8 janvier 2018
-
Bonjour à tous

Ma conjointe et moi même n'étions ni mariées ni pacsées lors de l'achat de notre bien immobilier (nous l'avons acquis à 50/50). A l'heure actuelle nous sommes toujours concubines.
Nous souhaitons désormais éviter les frais de succession dans le cas où l'une d'entre nous viendrait à décéder.
Le fait de se marier suffit-il par exemple ? Ou faut-il passer chez le notaire après le mariage pour régulariser ?

Merci à tous !

1 réponse

Messages postés
34948
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
25 janvier 2021
14 816
Le fait de se marier suffit-il par exemple ?
-Aspect fiscal- :Le mariage ou le PACS exonère le survivant de droits de succession au décès du premier.
-Aspect civil- : Par contre si le mariage crée un lien d'héritier avec son conjoint, tel n'est pas le cas du PACS qui nécessite un testament désignant le légataire.

Ou faut-il passer chez le notaire après le mariage pour régulariser ?
Après le mariage ou le PACS, peu importe.
Il est toujours très utile de s'entourer des conseils d'un notaire pour assurer une rédaction parfaite d'un testament ou pour dresser l'acte d'une donation au dernier vivant à la suite d'un mariage.
Messages postés
34948
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
25 janvier 2021
14 816 >
Messages postés
5
Date d'inscription
lundi 8 janvier 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
8 janvier 2018

Que doit-on payer ?
S'il y a testament, le notaire l'insère dans ses "minutes" (pas celles de sa montre, mais de ses actes originaux), doit en déposer copie au Greffe du Tribunal, demander l'envoi en possession aux héritiers ou au Tribunal (selon les situations) ensuite demander l'exécution du legs, dresser l'attestation successorale de propriété constatant le transfert des droits de propriété du défunt à son successeur désigné, les frais divers et variés dénommés "débours" supportés par l'étude, les honoraires du notaire.
En principe, je n'ai rien omis.

A hauteur de quel pourcentage ?
Aucune idée et difficile de la savoir, les comptes sont arrêtés en fin d'opération.
Messages postés
34948
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
25 janvier 2021
14 816 >
Messages postés
5
Date d'inscription
lundi 8 janvier 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
8 janvier 2018

Que doit-on payer ?
S'il y a testament, le notaire l'insère dans ses "minutes" (pas celles de sa montre, mais de ses actes originaux), doit en déposer copie au Greffe du Tribunal, demander l'envoi en possession aux héritiers ou au Tribunal (selon les situations) ensuite demander l'exécution du legs, dresser l'attestation successorale de propriété constatant le transfert des droits de propriété du défunt à son successeur désigné, les frais divers et variés dénommés "débours" supportés par l'étude, les honoraires du notaire.
En principe, je n'ai rien omis.

A hauteur de quel pourcentage ?
Aucune idée et difficile de la savoir, les comptes sont arrêtés en fin d'opération.
Messages postés
5
Date d'inscription
lundi 8 janvier 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
8 janvier 2018

Et s'il n'y a pas de testament ? Mais un simple mariage en communauté de bien réduite aux acquêts ?
Messages postés
34948
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
25 janvier 2021
14 816
Et s'il n'y a pas de testament ?
Il faudra quand-même prévoir une donation au dernier vivant pour évincer tous les héritiers, sauf les descendants, ce qui revient au même avec peut-être moins de frais,mais des honoraires.

Mais un simple mariage en communauté de bien réduite aux acquêts ?
Simple ou compliqué, le mariage sans contrat (communauté légale réduite aux acquêts) ou avec contrat, le processus est toujours le même.

Intervention incontournable du notaire pour dresser l'acte de notoriété et l'attestation successorale de propriété nécessaire pour constater la mutation.
Au préalable, avant de liquider la succession, il convient de liquider la communauté, soit du labeur en + et des frais en +.
Autant choisir la séparation de biens pure et simple.

Vous pouvez aussi choisir la communauté universelle avec clause d'attribution du patrimoine communautaire au conjoint survivant.

Au décès du premier sa succession est vide, rien pour les héritiers.

Il est donc impératif de s'entourer des conseils d'un notaire avant de sauter le pas.
Messages postés
5
Date d'inscription
lundi 8 janvier 2018
Statut
Membre
Dernière intervention
8 janvier 2018

Un grand merci pour vos conseils Condorcet ! J'y vois un peu plus clair.
Nous allons consulter un notaire pour savoir quoi décider et ne pas y aller à l'aveugle.
Je suis déjà rassurée en sachant que le conjoint survivant sera exonéré des droits de succession même si nous avons acheté la maison avant le mariage. Pour le reste, il faudra formaliser tout cela.
Très bonne soirée à vous !
Dossier à la une