Rsa prime d activite [Résolu]

catherine Legeleux - 17 oct. 2017 à 16:23 - Dernière réponse :  zico
- 19 oct. 2017 à 10:06
Bonjour*

je travaille 10 h par semaine je touche 136 de rsa et 250 de prime d activite. j ai signe un engagement reciproque et mon charge d accompagnement veut m oblige a quitte mon emploi que j ai depuis 2013 et veut me suprimer le rsa et la prime d activite si je refuse .est ce l égal ?

Merci.
Afficher la suite 

Votre réponse

19 réponses

Meilleure réponse
Pas disponible - 17 oct. 2017 à 18:19
1
Merci
Bonjour,

J'imagine que votre "chargé d accompagnement" est une sorte de référent à qui on a confié votre insertion professionnelle. Pôle emploi ou autre.
Est-ce légal ? Oui... si on considère que vous ne faites pas les démarches suffisantes pour trouver un emploi vous permettant de sortir du dispositif RSA.
Vous avez nécessairement signer une contrat indiquant votre projet. Impliquait-il de pouvoir rester à 10h/semaine ? Sans doute pas.

Bon courage

Merci Pas disponible 1

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

droit-finances a aidé 13354 internautes ce mois-ci

Commenter la réponse de Pas disponible
Meilleure réponse
Pas disponible - 17 oct. 2017 à 20:17
1
Merci
Je continue ici pour votre problématique santé.
Si l'information n'est pas sans intérêt, c'est surtout la décision de la MDPH qui sera essentielle.
Il vous faut démontrer l'incapacité physique temporaire de pouvoir faire plus d'heures.
Par ailleurs, si vous pouvez bénéficier d'une autre prestation, elle devient prioritaire par rapport au RSA.

Votre éventuel handicap peut impliquer une insertion différente et donc d'autres engagements .

Merci Pas disponible 1

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

droit-finances a aidé 13354 internautes ce mois-ci

Commenter la réponse de Pas disponible
celestedu35 5861 Messages postés mardi 6 juin 2017Date d'inscription 13 juillet 2018 Dernière intervention - 17 oct. 2017 à 16:26
0
Merci
bonjour , à quoi correspond cet "engagement réciproque" ? un emploi ?
Commenter la réponse de celestedu35
0
Merci
Bonjour
C'est bizare , vous ne dites pas tout
celestedu35 5861 Messages postés mardi 6 juin 2017Date d'inscription 13 juillet 2018 Dernière intervention - 17 oct. 2017 à 16:37
oui le chargé d'accompagnement , c'est un agent de pôle emploi ? qui demande de lâcher son travail actuel c'est plus que bizzare , on attend voir des précisions de Catherine
catherine Legeleux > celestedu35 5861 Messages postés mardi 6 juin 2017Date d'inscription 13 juillet 2018 Dernière intervention - 18 oct. 2017 à 01:11
oui parce je perceois 136 euros de rsa et 250 de prime d activite et je ne travaille que 10heures et m a explique qu il doive me sortir du rsa
Commenter la réponse de zico
catherine Legeleux - 17 oct. 2017 à 20:55
0
Merci
merci vs mette d une aide apres tout le nombre d heures ne me gene pas forcement mais je travaille avec des douleurs intenses depuis plusieurs annees et ca fais 30 ans que je suis ds le monde du travail alors j espere avoir la chance de pouvoir avoir un travail adapte
zico > Pas disponible - 18 oct. 2017 à 18:02
Pas disponible

et qd il n'est pas d'accord, c'est qu'il est nul ou qu'il n'est pas formé.
je ne sais pas ce qui vous fait dire ça , vous interprétez ,.Et vous faites du procès d'intention à qui ?.

Oui bien sur pas de problèmes la loi c'est la loi
c'est bien ce que je dis , pas de social mais du droit avec les oeuillères qui vont avec, et le problème est la .
Pas disponible > zico - 19 oct. 2017 à 06:01
"le "chargé d'accompagnement" est il formé pour appréhender le personnage et ses difficultés ?"
"et les commissions et les procédures , je connais ça"
"pas de social mais du droit avec les oeuillères qui vont avec".
Qui a des oeillères ?
Autant de phrases qui ne sont que la critique d'un système qui permet à la charité nationale de pallier tant bien que mal les effets de notre société nombriliste.
Pas de social ?... Mais c'est bien notre droit qui au contraire lui permet d'être présent dans nos dossiers.

Je me permets donc de vous retourner votre démonstration : votre appréhension du sujet n'est-elle pas polluée par le fait que vous ne voyez que le drapeau planté sur le sommet de l'iceberg ?

Bonne journée à vous.
vaille > Pas disponible - 19 oct. 2017 à 07:31
est ce une insulte mr pas disponible ....iceberg vous ne connaissez pas mes problems de sante il y en a qui touche de l argent a rien faire depuis des abbee c est pas mon cas et je continue a travailler avec mes douleur s et on nous prend encore pour des fegniant sur ce je m en vais travailler merci merci pour votre lecon de moral.
Pas disponible > vaille - 19 oct. 2017 à 08:50
Tout sauf une insulte ou même une leçon de morale (sauf à considérer le droit comme moralisateur et ce n'est pas moins point de vue). De plus je répondais à zico et non à vous.
Si vous aviez lu mes réponses directes à vos messages, vous auriez lu que j'écrivais que l'insertion professionnelle n'était qu'une offre parmi d'autres.

Je vous disais aussi que le droit prévoyait la possibilité de contester la décision de votre référent. Que la prochaine décision de la MDPH serait importante.
Si l'avis du référent peut sembler incontournable, il est loin d'être tjs déterminant dans un dossier comme semble être le vôtre. C'est pour des cas comme cela que dans certaines commissions, il y a aussi des médecins.

Quant au drapeau sur le sommet de l'iceberg, il s'agissait seulement du dossier dysfonctionnant au milieu d'une immense majorité qui se déroulent et le sens de la critique de tout un système par le prisme d'une étude à charge.

Pour information, je ne connais qu'une seule façon de travailler : à la fois à charge et à décharge.
zico > Pas disponible - 19 oct. 2017 à 10:06
Monsieur pas disponible

on a pas le même état d'esprit donc on peut discuter longtemps, pour ma part je considère que la discussion est toujours instructive .

je ne vais pas vous répondre directement , je voulais juste dire depuis le début : si une discussion "intelligente " était possible dès le début avec le décideur " terrain" , ce me semblerais plus juste. De l'intérieur , vous ne voyez peut être pas les difficultés qu'ont les gens a se défendre a cause déjà de la connaissance des possibilités administratives, des droits et des procédures , de ce fait beaucoup de gens sont dès le début écartés d'une juste décision.éventuelle.

quand aux commissions "avec les médecin " , savez vous comment ça marche : Le médecin examine le "patient " et son dossier médical , puis il regarde sur son bouquin combien chaque "handicap" lui donne de pourcentage d'invalidité c'est très" technique" . et la commission ne tient jamais compte de la personnalité du "patient" de sa vie de tous les jours et de son histoire .
Pour avoir assisté à une expertise pour quelqu’un que j’aidai , (et qui aurait été incapable d'aller jusqu’au tribunal administratif tout seul), pour des problèmes de vue , l'expert ( adjoint au chef de service du CHU) ( d’ailleurs très sympa ) m' a dit que pour avoir les 80% d'invalidité il fallait être pratiquement aveugle et j'ai continué dans ma tête , et il y en a qui s'en sortent bien sans AAH, ils sont chanteurs .
Je donne cet exemple en résumé , pour montrer que ma critique n'est pas que viscérale mais est aussi basée sur une série de déceptions mais évidement on peut toujours prolonger la discussions en ne s'attachant qu'a un point particulier.

A bientôt

. .
Commenter la réponse de catherine Legeleux

Dossier à la une