Creation de SAS avec associé pendant mon preavis de licenciement

audreytrading 5 Messages postés mercredi 31 mai 2017Date d'inscription 26 septembre 2017 Dernière intervention - 26 sept. 2017 à 10:21 - Dernière réponse : darkshark-magic 266 Messages postés mercredi 26 août 2015Date d'inscription 14 novembre 2017 Dernière intervention
- 13 nov. 2017 à 23:26
Bonjour,

j'ai subi un licenciement économique ( j'étais en CDI depuis 10 ans dans cette entreprise) mais mon employeur continue de me payer pendant mon préavis qui court jusqu'au 31/12/17.
Après cette date, je souhaiterais bénéficier des ARE de pole emploi.
En parallèle, j'ai un projet de création d'entreprise avec un associé et on souhaiterait déposer les statuts de la SAS avant le 31/12/17.
Comme cette activité ne me genèrera aucun revenu pendant a minima 1 an et demi, je veux continuer à toucher mensuellement les ARE ( pour faire face à mes dépenses personnelles) et ne suis pas intéressée par les ACCRE etc..

Est ce que le fait de créer la SAS avant même de commencer à toucher les ARE est problématique et m’empêchera de bénéficier de mes indemnités ? Si oui comment procéder au mieux ?

Merci par avance de vos lumières.
Afficher la suite 

2 réponses

Répondre au sujet
darkshark-magic 266 Messages postés mercredi 26 août 2015Date d'inscription 14 novembre 2017 Dernière intervention - 13 nov. 2017 à 23:26
0
Utile
Si vous n'êtes pas dirigeant de la société (et donc simple actionnaire de la SAS) cela ne devrait poser aucun problème (c'est ce que Poisson semblait laisser supposer)

Pour vous assurer de ne rencontrer aucune difficulté, le plus simple est d'interroger POLE EMPLOI à ce sujet.
Commenter la réponse de darkshark-magic
Poisson92100 23267 Messages postés samedi 15 novembre 2014Date d'inscription 19 avril 2018 Dernière intervention - 26 sept. 2017 à 10:30
-1
Utile
bonjour

être associé d'une SAS n'a pas plus d'impact que d'acheter des actions TOTAL ou autre
Commenter la réponse de Poisson92100
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une