Prélèvement a la source 2019 + année sans rémunération en 2018 [Résolu/Fermé]

ziikoo - 21 sept. 2017 à 17:09 - Dernière réponse : tiffin 895 Messages postés mardi 6 juillet 2010Date d'inscriptionContributeurStatut 17 septembre 2018 Dernière intervention
- 27 avril 2018 à 15:01
Bonjour,

Je vais être dans ce cas: année sabbatique en 2018.

Donc début 2019, je reprends mon activité, je paie mes impôts via le prélèvement à la source sur la base estimée des revenus 2019 ? et 2018 aux oubliettes comme si de rien n’étais? Alors que mon revenu en 2018 = 0 €

Cette mesure n'est pas équitable alors que normalement l’impôt sur le revenu est censé être juste.

Pour info, je paie des impôts depuis que je travaille et n'ai jamais toucher la moindre allocation. Payer des impôts est un acte citoyen que je trouve normal, mais ne pas prendre en compte une année ou les revenus diminuent fortement (ou augmentent), cela me dépasse et ne doit pas passer inaperçu.

le problème, c'est qu'à ce jour il n'y a aucune information viable pourtant cela me parait un sujet important au pays de la taxation!

Merci pour vos commentaires
Afficher la suite 

80 réponses

Meilleure réponse
flocroisic 19109 Messages postés samedi 29 mars 2008Date d'inscription 21 septembre 2018 Dernière intervention - Modifié par ericRg le 17/07/2018 à 15:28
8
Merci
Et à ce jour, mes interrogations sur l'année 2018 sont toujours d'actualité . 

Les reponses seront toujours les memes.
Mais vous gagnerez en + pas d'augmentation de csg puisque pas de revenu et une taxe d'habitation extremement faible.

Ne pas oublier que le prélèvement à la source n'est qu'un mode de paiement et rien d'autre.




Les conseils d'Eric Roig, directeur-fondateur de Droit-Finances.com

Merci flocroisic 8

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

droit-finances a aidé 13561 internautes ce mois-ci

flocroisic 19109 Messages postés samedi 29 mars 2008Date d'inscription 21 septembre 2018 Dernière intervention - 19 déc. 2017 à 20:06
5
Merci
C'est dingue, quand même, de ne pas comprendre que si on a une baisse exceptionnelle de revenus en 2018, on s'interroge sur sa prise en compte dans le paiement de l'IR... 


C'est dingue d'etre aussi borné.
Il n'y aura pas d'impot point barre.
C'est dingue aussi de ces gens qui se plaignait "ah la France est le seul pays où le PAS n'est pas mis en route"
Et apres quand ca ba etre mis en place :
" ahlala, c'etait mieux avant"

C'est simple pour vous :
Sans changement : impot à payer ou 0
Avec changement 0 dans tous les cas
fafa.dudu > Komar - 22 déc. 2017 à 14:20
Je suis lésé pour l'explication donnée au dessus.
Tu ne comprends pas que sur 3 ans, payer 6000€ d'impôts au lieu de 4000 comme ça l'aurait été précédemment, est préjudiciable.

D'ailleurs, tu l'expliques bien dans la suite de ton raisonnement sur la période de 2020/2021, je te cite : vous paierez en 2020 vos revenus de 2019, et bénéficierez en 2021 de votre non imposition.

Quand vais-je bénéficier de ma non imposition liée aux revenus de 2018.
A priori, jamais. Et c'est bien quelque chose qui financièrement me pose un problème.
(c'est si compliqué à comprendre que ça???)

A l'inverse, et tu ne réponds rien à ce sujet : si tu as une augmentation exceptionnelle de revenus en 2018, le FISC ne va pas s'assoir dessus. Pas con, le FISC...
A l'inverse, moi, je dois (à priori) m'assoir sur une baisse d'impôt parfaitement légitime.
"Je suis lésé pour l'explication donnée au dessus.
Tu ne comprends pas que sur 3 ans, payer 6000€ d'impôts au lieu de 4000 comme ça l'aurait été précédemment, est préjudiciable. "
Comme tout le monde, c'est le principe du prélèvement à la source.

"Quand vais-je bénéficier de ma non imposition liée aux revenus de 2018. " Vous le faites exprès ? On va le faire à l'envers, a quel moment diable allez vous payer des impôts sur vos revenus 2018 ?

"(c'est si compliqué à comprendre que ça???) " Tout est très simple à comprendre, vous êtes 4 en France à ne pas avoir compris

"A l'inverse, et tu ne réponds rien à ce sujet : si tu as une augmentation exceptionnelle de revenus en 2018, le FISC ne va pas s'assoir dessus" Et oui c'est logique. Sinon vous imaginez bien le nombre de personnes qui s'empresseraient à retirer leur participation / intéressement, et j'en passe. Mais si vous n'arrivez pas à comprendre la logique d'une tel mesure, je ne vais pas aller chercher plus loin pourquoi vous ne comprenez pas que vous n'êtes pas plus lésé que n'importe qui.
fafa.dudu > Komar - 22 déc. 2017 à 16:04
Comprendre, c'est simple.
C'est compris depuis le début. Tu crois que je suis intervenu pourquoi, en fait ?

Tenter d'expliquer que c'est normal de ne pas bénéficier d'une baisse d'impôt lorsqu'on a une baisse de revenus, et venir m'expliquer que je ne suis pas lésé, c'est une idiotie dont j'ai peine à croire qu'elle ne puisse pas être coupable tant les chiffres et la démonstration sont éloquents.
(sur la période 2018-2020 : 4000€ d'impôts à payer sans réforme contre 6000 avec réforme).

Cependant, tu avances un peu également dans ta démarche intellectuelle, puisque tu reconnais que je ne suis pas plus lésé que n'importe qui...
Donc, lésion il y a bien car dans mon cas, elle n'aurait pas eu lieu sans la réforme.

Mais comme je te l'explique depuis le début, ce n'est pas chez les autres que se situe mon problème.
Donc ramener mon problème aux autres ne change aucunement mon problème.
Donc vous ne répondez pas non plus à ma question : vous dîtes ne pas bénéficier de votre baisse de revenu 2018. A quel moment serez vous imposé sur ces revenus 2018, donc ? ("Quand vais-je bénéficier de ma non imposition liée aux revenus de 2018. ")

"(sur la période 2018-2020 : 4000€ d'impôts à payer sans réforme contre 6000 avec réforme)" Je vous rappel que le problème initial, c'est être "lésé car la baisse de revenu n'est pas prise en compte". Or, je vous ai démontré qu'elle est d'une façon ou d'une autre, prise en compte (vu que pas d'imposition sur les revenus 2018). Point.

Quand au problème avant / après la réforme - 4000 avant / 6000 après c'est la même chose pour 100% des Français, s'agissant du prélèvement à la source. On n'est pas lésé, on change de méthode et cela entraine des modifications. Si vous voyez ça sur une période plus importante et non pas seulement sur 3 ans, le montant est le même.
fafa.dudu > Komar - 22 déc. 2017 à 19:30
Tu en reviens toujours au fait que c'est pareil pour 100% des français.
D'une part, ce n'est pas exact.
Annuler une année d'imposition, ce n'est pas pareil lorsque l'on aurait dû payer beaucoup d'impôt ou en payer moins.
Et d'autre part, je t'ai déjà que ceci ne m'intéressait pas pour répondre à mon problème.

Si vous voyez ça sur une période plus importante et non pas seulement sur 3 ans, le montant est le même.
Ah bon? 4 ans alors ? 5 ans ? A ma mort ? Par rapport à l'héritage de mes enfants ?
A revenus et situation constants bien sûr....
Je vais lire ton explication avec un grand intérêt après manger... Merci de ne pas répondre trop tard car après, je ne serais plus dispo et je voudrais pas m'endormir sans savoir!
4
Merci
Bref, cette discussion n'a de toute façon aucun intérêt.

Ceux qui interviennent ne sont pas du milieu.
Au mieux, ils ne comprennent pas le problème et parfois, c'est limite s'ils n'estiment pas que le FISC nous fait un cadeau en n'imposant pas nos revenus de 2018.
Au pire, ils estiment que tu n'as pas à baisser tes revenus en 2018 (donc, ils ont au moins compris le problème, eux).

Si un inspecteur des impôts pouvait passer sur ce topic et nous expliquer s'il a des consignes à ce sujet, ce serait bien.
Mais dans les faits, je pense que les consignes venant du ministère ne sont pas encore énoncées clairement.
roudoudou22 10469 Messages postés vendredi 11 janvier 2013Date d'inscription 21 septembre 2018 Dernière intervention - 10 déc. 2017 à 20:52
3
Merci
début 2019, je reprends mon activité, je paie mes impôts sur la base estimée des revenus 2019? et 2018 aux oubliettes comme si de rien n’étais? Alors que mon revenu en 2018 = 0 €

Pourquoi estimez vous que ce n'est pas juste. Dans tous les cas pour 2018 vous ne serrez pas imposable. Et pour 2019, vous serrez imposé exactement sur les revenus perçus en 2019, quel que soit le montant de vos revenus estimés servant de base au prélèvement.

Et il en sera pour tout le monde de même.

Alors où voyez vous une injustice ?
Bonjour, selon votre réponse, Cqfd:

- les impôts sur revenu 2018 seront à payer quand?
flocroisic 19109 Messages postés samedi 29 mars 2008Date d'inscription 21 septembre 2018 Dernière intervention - 11 déc. 2017 à 07:56
les impôts sur revenu 2018 seront à payer quand?

Vous dites plus haut que vous n'en n'aurez pas puisque pas de revenu
Quelle est la vérité dans vos propos ?
Etes vous etudiant ayant choisi comme sujet de these le prélèvement à la source ?
flocroisic 19109 Messages postés samedi 29 mars 2008Date d'inscription 21 septembre 2018 Dernière intervention - 20 déc. 2017 à 17:46
3
Merci
Si un inspecteur des impôts pouvait passer sur ce topic

C'est peut etre déjà fait.
roudoudou22 10469 Messages postés vendredi 11 janvier 2013Date d'inscription 21 septembre 2018 Dernière intervention - 21 sept. 2017 à 18:40
2
Merci
Cette mesure n'est pas équitable

Bien sur que si qu'elle est équitable puisque la loi est la même pour tout le monde.
2
Merci
Bonjour, un autre problème concerne également tout les parents d'un enfant né en 2018 (plus de 700.000 naissances en 2017). Ils perdent sur l'année des revenus 2018 le bénéfice d'une 1/2 part ou d'une part supplémentaire cette année là.

Double peine pour eux également en début d'année 2019 car le système actuel ne prévoit pas de modulation du taux de prélèvement dès janvier 2019. Il faudra attendre janvier 2019 pour signaler au fisc la naissance de 2018 pour pouvoir faire recalculer son taux. Ce taux sera ensuite transmis aux employeur pour appliquer le nouveau taux. Si le fisc est très réactif (environ 700.000 mises à jours à traiter si vous avez suivi plus haut) et que l'entreprise l'est aussi, dans un monde merveilleux le nouveau taux sera appliqué dès février. Moi j'ai 41 ans, le père Noël j'y ai cru mais là je tablerais plus sur mars, avril ou mai. Le meilleur arrive. Ce trop perçu par l'Etat ne sera restitué qu'en septembre 2020 dans le meilleurs des cas. Je vous fait grâce des frais de garde qui peuvent représenter plus de 1.000 euros de crédit d'impôt qui seront eux aussi avancés par le contribuable et remboursés en septembre 2020.

L'année 2019 va rester dans la mémoire de tous les heureux parents d'enfants né en 2018 comme moi.
Bonjour,

"Ils perdent sur l'année des revenus 2018 le bénéfice d'une 1/2 part ou d'une part supplémentaire cette année là. " Expliquez moi donc, svp, a quel moment vous allez payez les impôts sur vos revenus 2018 ?

Vu que je suis gentil, je le fait pour vous. Pour vos revenus 2018, vous allez payer.... 0€. Donc que vous aillez 1/2 part ou 100 parts en plus, cela ne change rien pour vous puisque dans tous les cas, vous ne payez pas d'impôt pour les revenus de cette année !
Seules les revenus exceptionnels seront imposables. Et magie : votre 1/2 part sera bien pris en compte si c'est le cas.

Bonne journée
xplom 28010 Messages postés mardi 17 septembre 2013Date d'inscription 21 septembre 2018 Dernière intervention - 22 sept. 2017 à 09:27
flocroisic 19109 Messages postés samedi 29 mars 2008Date d'inscription 21 septembre 2018 Dernière intervention - 20 déc. 2017 à 11:19
1
Merci
Au lieu que votre femme prenne 6 mois de conges maternité, qu'elle reprenne un travail, elle sera rémunérée et ne paiera pas d'impot dessus ... comme tout le monde
Bon sang, mais c'est bien sûr.
Qu'est-ce que tu fais ce soir ? J'aimerais bien t'inviter à dîner pour qu'on discute de tout ça...
0
Merci
Dans un sens oui si vous voulez. Mais juste non dans mon cas. Certes je suis une exception, mais je ne dois pas être le seul dans ce cas.
En l'occurrence, ce n'est pas nous qui récupérons mais le FISC... :-x
Bonsoir à tous,

Je pense que personne n'a pris le temps correct de réfléchir avant de commenter les propos de Ziikoo...

Si je comprends bien Ziikoo a pris une année sabbatique en 2018. A ce titre pas de revenus en 2018 mais il paie bien ses impôts dur ses revenus de 2017!

Normalement, dans l'ancien système, il n'aurait pas dû payer d'impôts en 2019 puisque pas de revenus en 2018!!!

Du coup payer des impôts par prélèvement à la source peut être perçu comme injuste sur la base du fait que cette année 2019 aurait pu avec 0 imposition servir de reconstruction de la trésorerie...

Compris tous cette fois-ci? Ci toujours pas comoris arretez ce genre de sote car cest que le niveau est trop élevé pourvou!


Sur ce bonne soirée
"Compris tous cette fois-ci?" Tout le monde a bien compris, si vous aviez pris la peine de lire (ou de comprendre ?) les échanges vous vous en seriez rendu compte.

"Normalement, dans l'ancien système, il n'aurait pas dû payer d'impôts en 2019 puisque pas de revenus en 2018!!! " En fait, c'est le principe du prélèvement à la source, hein ! C'est logique qu'il paye des impôts sur ces revenus 2019, en 2019 : principe du prélèvement à la source. Le principal, c'est qu'il ne paye pas plus d'impôt : Il ne paiera aucun impôt sur ces revenus 2018, dans un cas comme dans l'autre.
xplom 28010 Messages postés mardi 17 septembre 2013Date d'inscription 21 septembre 2018 Dernière intervention > Komar - 12 mars 2018 à 15:11
bonjour
si xplom à compris tout le monde à compris !
là c'est simple à comprendre !
Moi je vous comprends. En 2018 j ai fait le choix de travailler à temps partiel pour m'occuper de mon bébé. Je me suis dit que je perdais en salaire mais que j'y gagnerai en impôts (+ que ma baisse de revenus serait pris en compte par la CAF qd je leur donnerai mon avis d impots sur revenus 2018). Et en fait...ben non car ca tombe pile sur l'année sans impôts ! Il aurait mieux fallu que mon bébé naisse en 2019. Ou alors que je travaille à plein temps en 2018 et à temps partiel en 2019 (sauf que bon le but de départ est de profiter de la 1ère année de mon enfant). Je suis donc d'accord sur le fait que ce n'est pas très juste que les impots prennent en compte les revenus plus hauts sur 2018 et non les plus bas. Au minimum ils devraient faire la moyenne des revenus 2018 et 2019 pour nous taxer en 2019.
0
Merci
Je vais être dans un cas assez proche : congé maternité de 6 mois pour ma femme en 2018, donc grosse baisse revenu pour notre foyer en 2018.
Baisse exceptionnelle qui normalement aurait impacté le paiement de l'impôt de 2019.

Comment cette baisse exceptionnelle va-t-elle être prise en compte avec le prélèvement à la source ?

Merci pour vos réponses.
0
Merci
Bonjour à tous,
Zikoo je te rejoins totalement : autrement dit si tu avais pris ton année sabbatique en 2017 ou 2019, tu aurais économisé au final 2000 €.
Le fisc a prévu de tenir compte des "revenus exceptionnels" mais pas des "pertes exceptionnelles", c'est indéniable.
Dans mon cas moins extrême que le tiens certes, j'ai bénéficié sur 2017 de revenus sensiblement au-dessus de ma moyenne (dont un solde de tout compte avec CP entièrement imposé versé fin décembre 2017), et me retrouve en situation précaire (transitoire j'espère) cette année 2018 avec des revenus qui seront certainement en baisse d'au moins 30%. Cette baisse de 2018 ne sera jamais prise en compte par le fisc...
Le plus "drôle" est que si le prélèvement à la source avait été lancé comme prévu cette année, j'aurais au contraire fait partie des "gagnants" puisqu'un solde de tout compte classique n'aurait pas été considéré comme "revenu exceptionnel", et que la baisse de 2018 aurait bien servi de base de calcul à un moment donné.
Pareil pour toi Zikko... En toute honnêteté, n'aurais-tu d'ailleurs pas choisi ton année sabbatique sur la base du calendrier qui était annoncé ?...

Bref c'est une loterie en fonction de l'année de hausse ou de baisse, et je ne comprends pas pourquoi le fisc n'a pas envisagé de régulariser en 2019 (donc après déclarations des revenus 2017 et 2018) en retenant la MOYENNE des salaires de ces 2 années, voire la moyenne des montants qui auraient été payés sans réforme.
Ça resterait une "cote mal taillée", mais plus équitable que ce qui est prévu aujourd'hui, système adapté aux seuls salaires à peu près constants...

De toutes façons cette retenue à la source ne simplifiera rien dans un système d'IR aussi complexe que le nôtre, au contraire, et aurait du être abandonnée. C'était un sursaut politique de fin de quinquennat qui a seulement servi à annoncé qu'un "réforme" fiscale était lancée...
Je ne voit pas pourquoi vous prenez en compte le prélèvement à la source en 2018, ce n'est pas le cas donc cela n'a rien à faire ici. D'autant plus que votre sujet d'inquiétude, c'est la non prise en compte d'une baisse de revenu l'année précédent le passage de la réforme.

Pour vos deux autres exemples (qui eux sont pertinents par contre), je suis d'accord. Vous en ressortez donc que vous aurez 1000€ de "plus" à payer sur 3 ans, ce qui est correct. En outre, vous ne prenez pas en compte que cet écart est rattrapé plus tard !

Dans le cas du non prélèvement à la source à 5500€, vous n'avez pas encore payé d'impôt sur vos revenus 2019. 2000€ sont donc à venir. Donc si on prend l'imposition à l'échelle d'une carrière, vous aurez 1000€ d'impôt en plus à payer par rapport au prélèvement à la source.

Dans le cas prélèvement à la source (en 2019) à 6500€, cela prend en compte vos revenus de 2019

==> Comment interpréter cet écart ? C'est le principe du prélèvement à la source, on paye directement sur nos revenus actuel, ce qui entraine un décalage dans le temps mais aucunement dans le montant.

C'est le même principe pour un étudiant qui prendrait son premier emploi en janvier 2019. Sans la réforme, il aurait eu à payer son premier impôt, sur ses revenus 2019, en 2020. Avec la réforme, il paye directement sur ses revenus de 2019. Est ce que le montant change ? Aucunement. C'est un décalage.

Mais ce décalage s'applique à tout le monde ==> c'est le principe d'une reforme
"Je ne voit pas pourquoi vous prenez en compte le prélèvement à la source en 2018, ce n'est pas le cas donc cela n'a rien à faire ici. D'autant plus que votre sujet d'inquiétude, c'est la non prise en compte d'une baisse de revenu l'année précédent le passage de la réforme."
Justement c'est pour comparer l'énorme écart d'impôt qu'entraîne dans cet exemple le démarrage du PAS en 2018 comme prévu au départ, et son report en 2019 tel qu'il s'appliquera a priori : 1500 € de perte entre les 2 scénarii prouve le côté aléatoire, donc inéquitable.
Et pour revenir à ce message, que je n'avait pas vu :

"Trouves-tu normal qu'on subisse OU PAS des hausses d'impôts selon que des revenus salariaux INCONSTANTS et indépendamment de notre volonté tombent en 2017, en 2019 ou en 2018 ???? "


Ce que j'essai de vous faire comprendre, c'est justement que vous n'avez pas de hausse d'impôt, juste un décalage. Que vous soyez ou non d'accord avec ce décalage c'est un autre sujet, vu que c'est le principe du PAS qui s'applique donc à tout le monde.
Si la reforme avait été appliqué l'an dernier vous auriez bénéficié de circonstances qui vous auraient fait payer moins d'impôt, mais le fait est que ce n'est pas le cas, il ne s'agit pas d'une hausse. Ce qui sont dans votre cas avec un décalage d'un an vont en bénéficier, c'est la faute à pas de chance.
Ce qu'il faut voir, c'est que ce n'est pas vous qui êtes perdants, c'est eux qui sont gagnants.
durock 13059 Messages postés mardi 1 janvier 2008Date d'inscriptionContributeurStatut 21 septembre 2018 Dernière intervention - 26 janv. 2018 à 17:52
Bonjour

"Ce qu'il faut voir, c'est que ce n'est pas vous qui êtes perdants, c'est eux qui sont gagnants."
+10

Cdlt
Najug33 15 Messages postés mardi 17 avril 2018Date d'inscription 9 septembre 2018 Dernière intervention - 17 avril 2018 à 04:46
Jym et Zyko, je suis tout à fait d accord.

Pour résumer, les personnes étant en inactivité ou en congé parental pour 2018, demandent juste à être traitées de la même façon que celles qui ont eté dans ce cas en 2017 ou qui le seront en 2019.

Si ce n est pas le cas, c est d une injustice totale!!
Si vous adhérez à ces propos, il faut multiplier ces messages dans ce sens pour faire bouger les choses!
0
Merci
Enfin un article qui confirme notre problème, pour lequel rien ne semble prévu malheureusement :
http://www.20minutes.fr/economie/2201131-20180112-prelevement-source-pourquoi-2018-annee-fiscale-totalement-blanche
"Gagnants et perdants
Comme pour toute réforme fiscale, il y aura des gagnants et des perdants. Les « perdants » sont les contribuables qui n’ont pas travaillé en 2018 et qui reprendront ou démarreront une activité en 2019. Ils ne bénéficieront plus de l’année de « décalage » de l’ancien système, et devront payer des impôts immédiatement. C’est par exemple le cas des chômeurs qui retrouveront du travail, où des jeunes qui seront embauchés pour la première fois."
0
Merci
Je suis exactement dans la même situation que Zikoo étant en congés sabbatique ... J'ai dû à comprendre cette incapacité de certaines personnes à se mettre à la place de Zikoo mais peu importe ...

Le point de Zap est intéressant pour avancer avec ce sujet ... Je suis curieux de savoir comment ils vont faire d'ici septembre 2019 pour réactualiser le taux. Avez-vous une idée ? Cela signiferait qu'ils prendraient les deux années (2017 et 2018) pour définir une imposition "juste" à payer en 2019 (en plus ou en moins sur les revenues 2019 prélevés à la source chaque mois). Avez-vous la même compréhension ?

Merci !
tiffin 895 Messages postés mardi 6 juillet 2010Date d'inscriptionContributeurStatut 17 septembre 2018 Dernière intervention - 27 avril 2018 à 15:01
0
Merci
Bonjour
Avec plus de 90 réponses judicieuses ** sutout celles de Komar ** qui a bcp patience.
Ce post va etre fermé à la discussion,car il n'a plus aucun intéret .
Cordialement
-4
Merci
Si ça peut vous rassurer, il y aura des gagnants : imaginez un ingénieur qui commence à travailler en janvier 2018. Salaire 4000€ par mois, revenu annuel 48 000€, impôt à acquitter : 0 euros. C'est juste ça ?

Autre chose : les 400 000 personnes qui ont investi en Scellier, Pinel et autres vont être prélevés jusqu'en août d'un impôt qu'on leur rendra en septembre. Certains qui ont financé ce type d'investissement en empruntant vont se retrouver dans la panade, car quand ils ont calculé leur plan de financement, il n'était pas question de faire l'avance de la réduction d'impôt à l'état.
Pour sûr, le banquier se montrera certainement magnanime en cas de problème de remboursement d'emprunt...

Pourtant, il suffirait de pouvoir moduler son taux de prélèvement comme c'est le cas pour la mensualisation actuellement Mais pour l'instant cela n'est pas possible.

Dossier à la une