Probleme à l'état des lieux de sortie, fissure et usure normal

Neoules83 - Modifié le 10 août 2017 à 21:33
djivi38 Messages postés 51346 Date d'inscription dimanche 12 avril 2015 Statut Membre Dernière intervention 30 avril 2024 - 7 sept. 2017 à 16:10
Bonjour,

voila je vous expose le probleme ma belle sœur, a fais un état des lieux de sortie,
et le jour de EDL la propriétaire et l'agence immobiliere sont arrivés bien avant les locataires, le bailleur s'est permis de relever des fissures sur le mur en pointant la responsabilité des locataire, alors que c'est une usure normal , viellissement des murs
avec présence de moissisure dans certaines pièces mais pas signaler, helas
en effet quelques temps auparavent le jeune s'est rendu à l'agence pour signaler ces fissures, ils ont envoyer une personne pour constater,
le jour de l'état des lieux de sortie le bailleur a rendu responsable le couple de ces fissures, alors que l'agence était au courant et avait meme pris
des photos de ces fissures qui sont apparu en cours de location.
devant la pression et la mauvaise foi, le locataire a quand meme signer l'etat des lieux de sortie.
donc abus et pression de leur part
je précise que c'est un vieux batiment des années 60

peut t-on contester cet état des lieux? vu la circonstance?
merci

4 réponses

djivi38 Messages postés 51346 Date d'inscription dimanche 12 avril 2015 Statut Membre Dernière intervention 30 avril 2024 15 137
10 août 2017 à 22:59
bonsoir,

cet EDLS ayant été fait contradictoirement (= en présence du bailleur/agence et du locataire) et étant signé des 2 parties, il est légal, définitif comme tout EDLS et incontestable. Votre belle-sœur n'a pas eu un couteau sous la gorge pour l'obliger à signer !

En revanche, ce qui me choque, c'est que, tant que les clés ne sont pas rendues (qu'on rend en général en même temps que l'EDLS), votre belle-sœur était donc encore locataire (même si logement vide de ses meubles) et que le bailleur, accompagné de l'agent immo, se soient permis de rentrer : ils n'en avaient pas le droit... ou alors votre belle-sœur leur avait laissé les clés ?

Cdt.
3