Contrat tardif après CSP/Prime de reclassement

Signaler
-
 Bambounou -
Bonjour,

Je vous contacte au sujet d'une situation délicate que je traverse en ce moment et je ne sais pas quoi faire...

J'ai travaillé 2 ans et demi pour une société, qui s'est retrouvée en PSE, puis liquiditation judicaire, licenciement économique...pour que finalement je finisse par adhérer au CSP.

Cette même société s'est faite rachetée deux mois plus tard après la liquidation, me rappelant dans la foulée pour re-travailler avec eux, avec des promesses verbales non tenues (perspection d'avenir, nouvelle paie, et tellement d'autres choses)
J'ai accepté au début sans savoir ce qui m'attendait, et donc depuis, je déchante, de jour en jour...

J'ai commencé à re-travailler le 10 Juin.
Aujourd'hui nous sommes le 21 Juin, et je n'ai toujours pas signé mon contrat de travail. (ce qui est absolument aberrant)


Factuellement, la situation de la société s'est empirée (conditions de travail horribles, je vous passe les détails...)
Mon objectif de départ, après 2-3 jours de travail, était alors simple: signer mon contrat de travail afin de percevoir ma première prime de reclassement (25% des 50% qui me sont dû)
Cependant, le conditionnement de cette prime indique qu'il est obligatoire de rester 3 mois dans cette même société afin de récupérer les 25% restants.
Si je me projete un peu dans le temps, je sais que tenir 3 mois dans cette société afin de toucher l'intégralité de ma prime de reclassement est impossible pour mon hygiène morale et physique.
Donc si je perçois ces 25% et que je pars de mon plein gré, adieu les 25% restants n'est-ce pas...?

La bonne nouvelle c'est qu'il y a 3 jours, une personne m'a débauché pour travailler avec eux dans une autre société afin de commencer au plus vite.

Maintenant, que se passe-t-il, si:
- je quitte ma société actuelle sans avoir signé de contrat de travail (pas de contrat de travail, donc pas de paie obligatoire pour les journées de travail effectuées? donc + de 10 jours tout de même...ce qui m'agace vraiment puisque au final j'aurais réellement travaillé dans le vent)
Et j'imagine que si finalement je signe mon contrat de travail...je serais "piégé" (pour 3 mois au moins, donc à traîner la patte tous les matins etc etc...)
- Là où ça se complique un peu + : ai-je le droit de signer mon contrat de travail (afin d'être payé des jours effectués) puis de partir dans la foulée (libre de partir car période d'essai) et ensuite de travailler avec une nouvelle société (ai-je le droit? pour toucher ma prime de reclassement? ou est-ce que le fait d'avoir signé un contrat annule mon éligibilité à cette prime de reclassement? (quand bien même, sans en parler à Pole Emploi donc pas d'envoi de demande de prime ou quoi que ce soit)
Est-ce que ce contrat de travail peut représenter un piège dans ce cas de figure?

Du coup, autant que j'aille voir ailleurs...? qu'en pensez-vous?
Si l'offre que je viens de recevoir est meilleure? (c'est-à-dire que de toutes façons elle ne peut pas être pire...)
Peut-être qu'il faudra que je me dise "tant pis pour ces 10 jours..." et me dire que j'aurais ma prime de reclassement intégrale plus tard grâce à une nouvelle société, et avec une hygiène de vie meilleure en prime...

Merci d'avance pour votre aide.

Bonne journée à toutes et à tous.

1 réponse

Pour résumer:

- puis-je demander une rémunération pour des jours travaillés, si le contrat de travail n'est pas signé et que je décide de quitter la société avant signature?

Merci