Fond national de solidarité

Elza56 1 Messages postés jeudi 18 mai 2017Date d'inscription 18 mai 2017 Dernière intervention - 18 mai 2017 à 20:22 - Dernière réponse :  Elza56
- 26 mai 2017 à 23:31
Bonjour , mes parents sont tous les deux décèdes ils touché le FNDS ! à notre grande stupeur on n'était pas au courant qu'il fallait rembourser quoi que ce soit et je ne pense pas que mes parents ne sachant pas lire et écrire !!! si on leurs aurait dit que les enfants devrait à leurs décès rembourser je ne pense pas qu'ils aurait signé quoi que ce soit ! c'est à ce demander s'il y à pas de quoi s'indigner et meme protester contre cela ??? Leurs seuls bien c'est une petite et bien vieille maison ça valeur doit etre autour de 30 000 euros et on nous demande le remboursement de 39 000 ? et est ce qu'on doit rembourser nous meme ou comment ? est ce que la CARSAT va ce servir directement sur la succession ou comment ? et si la somme ne suffit pas est ce que c'est les enfants qui doivent rembourser ?
Afficher la suite 

2 réponses

Répondre au sujet
doris33 39898 Messages postés jeudi 14 février 2013Date d'inscriptionContributeurStatut 14 janvier 2018 Dernière intervention - 19 mai 2017 à 12:59
0
Utile
1
Bonjour,

je suppose que vous avez reçu un courrier, puisque vous parlez de 39 000 euros ?! Il s'agit du montant en-dessous duquel il ne peut pas y avoir récupération de l'aide avancée à vos parents.

Donc si vraiment la maison de vos parents ne vaut que 30 000 euros, vous ne devriez rien avoir à rembourser.

Il serait plus simple de prendre contact directement avec la CARSAT, vous devez avoir des renseignements sur le courrier.

P.S : on ne peut refaire l'histoire, mais il est plus que probable que vos parents aient été informés de la récupération possible. Il n'empêche de cette aide de l'état leur a permis de pouvoir vivre à peu près correctement les dernières années de leur vie.

Je vous remercie doris33 , votre réponse ma étais très rassurante
Commenter la réponse de doris33
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une