A quel organisme s'adresser pour assigner Humanis ?

Signaler
Messages postés
1
Date d'inscription
jeudi 19 janvier 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
19 janvier 2017
-
 Richala1947 -
Bonjour,

Je suis en retraite depuis le Ier Avril 2015, j'ai un différend sur le décompte des points Agirc avec la caisse Humanis pour le dernier trimestre travaillé. Cette caisse m'a adressé un courrier "carrière validée" en date du 24/05/16 que j'ai reçu le 10 Juin 2016.

N'étant pas d'accord avec le nombre de points acquis pour cette période, j'ai envoyé un courrier recommandé avec AR le 20/06/2016 à la caisse qui m'avait adressé le décompte pour contester le nombre de points acquis et me justifier le mode de calcul du Ier trimestre 2015.

Nous sommes le 19 Janvier 2017, je n'ai reçu aucune réponse de cette caisse. Vous recevez des courriers des caisses de :
1) Humanis Garche les Gonesse
2) Humanis Val Fontenay ou Fontenay sous Bois
3) Humanis rue Paul Vaillant Couturier Malakoff
4) Humanis rue Magdebourg Paris 75116

Ces caisses se moquent des clients, les traitent d'une façon désinvolte, les documents que vous recevez de ces organismes ne sont jamais signés. En bas des feuilles, vous avez "votre conseiller retraite" il n'y jamais de nom, c'est d'une incorrection ……

Je voudrais assigner la dernière caisse qui a été mon interlocutrice au tribunal où dois-je m'adresser ?
Cordialement

4 réponses

Messages postés
5093
Date d'inscription
samedi 11 janvier 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
31 mars 2020
2 689
Bonjour,
Ayant eu les même difficultés que vous avec Malakoff Mederic j'avais fait des recherches au sujet des voies de recours . Je vous livre l'article que j'avais téléchargé (sur le site de la CFDT je crois):

"Les voies de recours et les délais en matière de retraite complémentaire sont différents de ceux applicables à la retraite de base. En matière de recours, dans les régimes Arrco-Agirc, les recours sont composés de deux étapes : une voie amiable, puis une voie contentieuse.
La voie amiable n’est pas obligatoire, mais elle est recommandée, afin d’éviter la voie contentieuse, plus longue et plus coûteuse.
Réclamation auprès de la caisse de retraite complémentaire. En cas de désaccord avec la caisse de retraite complémentaire, il faut adresser une réclamation, par écrit, de préférence par lettre recommandée avec AR pour raison évidente de preuve, au service compétent, dénommé généralement « service client » ou « service réclamation ». Il faut compter généralement un délai de 10 à 15 jours ouvrés pour recevoir une réponse du service.
Recours interne auprès du groupe auquel adhère la caisse. Si le litige persiste, le recours interne est la solution à utiliser avant la saisine d’un médiateur, dès lors que la réclamation adressée à la caisse s’est révélée infructueuse. La demande doit être adressée par lettre avec AR au service de recours interne du groupe de protection sociale auquel la caisse adhère. Cette demande doit être accompagnée de tous les éléments du dossier (exposé des motifs, copie des réponses de la caisse, etc.). Comme pour l’étape précédente, il faut compter un délai de 10 à 15 jours pour la réponse.
Médiation de la direction des affaires réglementaires et juridiques du GIE Agirc-Arrco. En dernier recours amiable, il est possible de saisir le médiateur. Celui-ci étudie les demandes qui lui sont soumises suite à l’échec successif des autres dispositions de règlement amiable. Là encore, la demande doit être obligatoirement formulée par écrit (lettre avec AR) et être accompagnée de tous les éléments du dossier. Cette demande est à adresser au service interne de médiation de la caisse ou du groupe chargé de saisir le GIE Agirc- Arrco aux fins de médiation et d’arbitrage. L’avis d’arbitrage rendu s’appliquera obligatoirement à la caisse de retraite.
Médiation Arrco-Agirc
En l’absence de réponse à une demande de médiation, il est possible de saisir directement le GIE Agirc-Arrco à cette adresse : Direction des affaires réglementaires et juridiques - 16-18, rue Jules-César - 75592 Paris Cedex 12. Si le désaccord persiste, il reste la voie du contentieux."


bon courage
Messages postés
269
Date d'inscription
jeudi 30 janvier 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
24 septembre 2020
65
Bonjour calumet92,
Je viens de prendre connaissance de votre commentaire. Afin d'étudier votre dossier, je vous invite à me transmettre par mail (à medias.sociaux@humanis.com) vos informations personnelles suivantes : nom, prénom, numéro de sécurité sociale et adresse postale. Merci de rappeler dans votre mail votre pseudo afin que je puisse vous identifier.
Toutefois, si vous souhaitez porter réclamation auprès de nos services, vous trouverez toutes les informations utiles et démarches sur notre site : http://www.humanis.com/nous-contacter/reclamation.
Je vous remercie et vous souhaite une bonne journée.
C est inadmissible .. 3 ans que je pleure copyright avoir mes droits 7 recommandés 12 appels service social médiateur rien n y fait. Je vais entamer une procédure. C est honteux de prendre les cas des personnes retraitées de cette façon. 06****** marie ***@***
Messages postés
1
Date d'inscription
vendredi 17 avril 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
17 avril 2020
> Marie1962
Bonsoir, pouvez vous me dire ce que vous avez fait finalement je suis à peu près dans le même cas que vous aussi j'aimerais savoir jusqu'où il faut aller pour obtenir gain de cause. Merci et bonne soirée !!!
en parcourant les sites d'avis concernant humanis retraite, je vois qu'on est tous logés à la même enseigne, si je n'ai pas de réponse d'ici 48 heures j'entame une procédure au tribunal, ce qu'il serait bien (et la s'est utopique) de tous nous associé afin de les trainer devant les tribunaux.
je suis dans le même cas mais pour ""l ircem"" je devais percevoir ma complementaire ce mois ci et puis rien!!!quoi faire ils s'en fichent!..
Bonjour,

je suis dans un cas similaire à 73 ans passés en matière de pension de retraite de Dirigeant Salarié. J'ai pu demandé mes pensions de retraite en janvier 2018 (base et complémentaire AGIRC-ARRCO dont j'avais le taux plein de trimestres le 12 janvier 2012 à 65 ans). Médéric-Malakoff m'a adressé un relevé de carrière où sont absents certaines années totalement et d'autres partiellement de la période de 1998 à 2005, sachant que ma rémunération était en 1998 de l'ordre de 10 000 € par mois. Rémunérations confirmées en 2011 par le liquidateur judiciaire et attestation avec bulletins de paie et PV d'AG des primes soumises à cotisations sociales, communiquées aux Caisses de retraite (CARSAT Sud-Est et Malakoff-Médéric). Pire, la pension mensuelle de retraite de base payable par la CARSAT Sud-Est ne m'est toujours pas à ce jour versée. Quant à Médéric-Malakoff il me verse mensuellement depuis octobre 2018 une pension de retraite complémentaire, sans toutefois avoir encore régularisé la période de cotisations susvisée du 1er janvier 1998 au 1 er juillet 2005, malgré toutes mes relances et mises en demeure.
Toulon le 11 mai 2020
N° SS 1 4*********
Dossier à la une