Crédit fait dans mon dos [Résolu]

Messages postés
1
Date d'inscription
mardi 2 février 2016
Dernière intervention
4 février 2016
- - Dernière réponse : DCI
Messages postés
66475
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
19 décembre 2018
- 4 févr. 2016 à 16:16
Bonjour,

Bonjour, en 1998 j'ai contracté un crédit auprès de ma banque (banque pop) pour acheter une voiture dans un garage vv près de chez moi. 
Dans le même temps, ma mère a contracté un crédit à mon nom et en se mettant en co emprunteur dans une filiale du crédit mutuel (crédit shop à Marseille alors que j'habite dans le Doubs) pour soit disant financer le même véhicule mais acheté auprès d'un mandataire que je ne connais absolument pas. Je ne me suis rendu compte de ce crédit que quelques mois plus tard lorsque j'ai vu des prélèvements sur mon compte et dont je ne connaissais pas la provenance. 
Après m'être renseigné j'ai demandé à ma banque de faire opposition à ses prélèvements. 
J'ai éte contacté par le service recouvrement de cet organisme auquel j'ai expliqué la situation. Il s'est donc tourné vers ma mère qui a reconnu avoir fait ce prêt dans mon dos, mais aucune déclaration ne lui a été demandé. L'agent de recouvrement n'a fait que des anotations dans son dossier. Ce que j'apprends seulement maintenant. 
Ils ont convenu d'un échéancier mais qui n'a pas du tout été respecté. 
N'ayant pas de nouvelles de cet organisme je ne me suis pas inquiété en croyant naïvement que l'affaire était close pour moi. 
Voilà maintenant une dizaine de jours cet organisme me recontacte en me disant qu'un jugement datant de 2000 avait été prononcé contre moi pour payer ce crédit. Jugement que je n'ai jamais vu puisque l'huissier chargé de déposer ce jugement l'a remis à ma mère. Marqué sur le papier par l'huissier lui-même le jour où il a déposé le jugement. 
J'explique de nouveau mon histoire mais j'ai l'impression qu'ils s'en foutent royalement et ne m'écoute même pas... 
Quant à ma mère, elle a perdu la mémoire.... 

Je me tourne vers vous pour savoir ce que je pourrais faire pour me sortir de ce pétrin. 

D'avance merci.
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

Meilleure réponse
1
Merci
Bonjour,

Si vous êtes certain qu'un jugement existe bien et que vous n'en avez jamais eu connaissance, vous êtes en droit de le contester en faisant opposition dans les 30 jours suivant la connaissance du premier acte d'exécution par huissier (auprès du tribunal qui a rendu la décision).

Vous serez convoqué devant le juge et vous pourrez exposer vos motifs.

Dire « Merci » 1

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

droit-finances 16425 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Commenter la réponse de Marley
Messages postés
66475
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
19 décembre 2018
1
Merci
Commentaire récupéré (la question était en triplon sur le forum...) :

Gégé 3 févr. 2016 à 16:18

Informez les que s'il y avait saisie vous y feriez opposition sous un mois sur la base de l'article 1416 Code de procédure civiles d’ exécution(Google) : "si la signification n'a pas été faite à personne".

Indiquez que l'opposition s'effectuera sur sur la base de l'usurpation d'identité.

Le jugement de 2000 sera prescrit en juin 2018 et le temps passe si vite !....


"Pour un homme, n'être entouré que de femmes induit un angoissant 
sentiment de solitude"

Dire « Merci » 1

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

droit-finances 16425 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Commenter la réponse de DCI
Dossier à la une