Arrêt de travail avant week-end

patrickrh - 9 mai 2015 à 16:19 - Dernière réponse :  Narayani
- 26 juil. 2018 à 23:01
Bonjour,

Est-il vrai qu'un arrêt de travail est mieux indemnisé s'il intervient juste avant un week-end ?
Je m'explique : si la convention collective prévoit un maintien intégral du salaire à compter du 4ème jour calendaire (c'est à dire après le délai de carence), alors le salarié peut-il bénéficier d'une "exemption" partielle du délai de carence ?
Exemple : pour un arrêt qui commence un vendredi, le délai de carence est vendredi + samedi + dimanche. L'employeur ne peut déduire en absence que les jours habituellement travaillés (soit vendredi, 1 jour). L'employeur doit indemniser son salarié à partir du 4ème jour calendaire (donc à partir du lundi).
Le salarié perd du salaire le vendredi mais pas le samedi ni le dimanche.

Mon raisonnement est-il correct ?
Afficher la suite 

Votre réponse

4 réponses

0
Merci
Alors dès qu'on veut profiter de certains avantages, c'est pas bien, mais qu'un patron, qui exploite toujours ses employés, le fasse, alors là ça va ! N'importe quoi, ce sont leurs façons malhonnêtes d'agir qui forcent à réagir de cette façon
Commenter la réponse de Narayani
feloxe 24040 Messages postés jeudi 25 février 2010Date d'inscriptionContributeurStatut 7 août 2018 Dernière intervention - 9 mai 2015 à 16:32
-1
Merci
Oui mais quand on est vraiment malade on ne choisit pas son jour
Je suis bien d'accord mais je trouve cette "configuration" anormale car elle encourage les gens à se "mettre malade" juste avant un week-end.
Cela me semble tellement gros et facile que je m'interroge sur l'inefficacité des pouvoirs publics à trouver une parade...
feloxe 24040 Messages postés jeudi 25 février 2010Date d'inscriptionContributeurStatut 7 août 2018 Dernière intervention - 9 mai 2015 à 17:35
Et encore c'est une configuration CPAM pas fonctionnaires ou territoriaux car la vous seriez très en colère
Commenter la réponse de feloxe
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une