Droit de visite des grands parents dangereuse

Signaler
Messages postés
2
Date d'inscription
dimanche 24 mars 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
25 mars 2013
-
Messages postés
38402
Date d'inscription
samedi 20 décembre 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
8 juillet 2021
-
Bonjour,

Avec mon épouse nous sommes très inquiets. Nous avons ensemble une petite fille de 3 ans. Depuis le jour de sa naissance, pendant la grossesse de mon épouse, et même avant, nous avons entretenu des rapports conflictuels avec mes parents qui n'acceptaient pas les enfants de ma compagne. En effet, le père des enfants issus du premier mariage de mon épouse à lui-même un papa algérien et une maman française, ils ont donc un nom de famille à connotation nord-africaine. Cela posait déjà soucis à mon père, mais à l'annonce de la grossesse les problèmes se sont amplifiés, ils ont dû juger que la relation devenait "sérieuse".

Le jour de notre retour de la maternité mon père a parlé de mon épouse d'une manière que je ne pouvais accepter, et cela a induit le fait qu'ils coupent les ponts avec nous en m'ordonnant de récupérer mes affaires restantes à leur domicile sous peine de les retrouver brulées dans le jardin.
Ne considérant pas que l'enfant à naitre vienne de moi (la grossesse et arrivée rapidement), mon père a insinué que je n'étais pas le père...
Les ponts ont donc été coupés par leurs actes et en quelque sorte à leur demande. Mais malgré tout ils ont toujours dis qu'ils nous attaqueraient pour obtenir un droit de visite, à l'âge de raison de l'enfant, ce qui est complètement incohérent avec leur comportement.

Il faut savoir que l'environnement dans lequel j'ai grandi n'a pas toujours été des plus stables et convenable pour un enfant. J'explique en quelques exemples :
Depuis mon enfance j'ai toujours vu ma mère boire plus que de raison, au point de la retrouver blessée en me levant le matin suite à ses chutes sur divers objets de la maison, meubles, etc. de devoir la relever dans le couloir de notre maison ou même il y a quelques années de recevoir un appel de mon père pour venir les rejoindre à l'hôpital car ma mère ayant trop bu a essayé de se suicider de manière médicamenteuse.
Mon père, gendarme de carrière, à toujours tenu des propos racistes (mais pas toujours devant témoin sortis du cercle familial, histoire de bien se faire voir), n'a jamais encouragé ma mère à baisser son addiction à la boisson, qui s'est aggravée avec les années, lui-même bois régulièrement, en général ils boivent, après les apéritifs, au moins une bouteille de rosé à chaque repas.

Nous nous trouvons donc dans une situation ou mon père à des propos racistes envers les frères et soeurs de ma fille et ou ma mère a un grave problème d'alcoolisme.
Mon père étant gendarme, il s'arrange toujours pour faire et dire les choses sans témoins. À ce stade là c'est de la maltraitance psychologique.

Il est à noter que j'ai une soeur, avec qui je ne m'entends pas non plus pour les même raisons que pour mon père. Mais elle a deux enfants qu'elle laisse régulièrement à mes parents pendant les vacances, pour des durées plus ou moins longues. Ma soeur a été décelée bipolaire il y a quelques années, et reste aujourd'hui acheteuse compulsive.

Ma mère a demandé une médiation, nous nous sommes rendus au rendez-vous de premier contact, la médiatrice n'a pas voulu poursuivre car elle a jugé que la relation avec mes parents était nocive à l'enfant.

Nous sommes aujourd'hui dans une situation ou tout dialogue est interrompu, à part recevoir des messages malsains sur mon portable, ou des mails du même ordre.
Nous ne souhaitons pas que notre fille subisse un droit de visite par ou chez mes parents, de plus nous n'avons jamais interdit à mes parents de venir voir leur petite fille à notre domicile en notre présence, ils connaissaient notre adresse et étaient déjà venus nous voir mais n'ont pas jugé opportun de le faire. Aujourd'hui nous avons déménagé et bien qu'ils connaissent notre adresse, après tous les évènements passés nous ne souhaitons plus les rencontrer et confronter notre enfant à certains dangers ou stress...

Pensez-vous en connaissance de cause qu'ils pourraient obtenir un droit de visite ou d'hébergement s'ils décidaient de mettre leur menace d'aller devant la justice en oeuvre (lorsque notre petite fille aura l'âge de raison, comme le dit mon père).

Cela nous inquiète profondément et nous craignons de devoir faire face à une obligation qui n'engendrerai rien de bon ni pour nous ni pour notre fille, si ce n'est une mise en danger...

De par la profession de mon père nous craignons que cela entre en compte dans la décision du juge, et il nous a déjà dit qu'il saurait grâce à son expérience professionnelle comment effacer toute trace en cas d'accident.

Pouvez-vous nous aider, et nous dire si nous avons une chance de pouvoir faire à ce que notre enfant reste en sécurité loin de ces gens.

3 réponses

Messages postés
5866
Date d'inscription
vendredi 3 février 2012
Statut
Contributeur
Dernière intervention
21 octobre 2018
2 171
Bonjour,

"Nous sommes aujourd'hui dans une situation ou tout dialogue est interrompu, à part recevoir des messages malsains sur mon portable, ou des mails du même ordre."

Etes vous allés au commissariat de police pour faire une main courante ?

"Ma mère a demandé une médiation, nous nous sommes rendus au rendez-vous de premier contact, la médiatrice n'a pas voulu poursuivre car elle a jugé que la relation avec mes parents était nocive à l'enfant".

Demandez à la médiatrice de vous remettre une attestation.

S'ils venaient à faire une demande ce sera votre parole contre la leur, aussi conservez toutes les preuves écrites pour les présenter au jaf le jour J.

Cordialement
Messages postés
38402
Date d'inscription
samedi 20 décembre 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
8 juillet 2021
8 624
Bonsoir
Je ne suis pas d'accord concernant l'amende honorable dans le courrier Barbie.
Pourquoi ? Car il est question d'établir la preuve de l'alcoolisme et la nocivité des grands parents et cela va commencer par un courrier qui retrace les événements.

Donc, faire plutôt un courrier qui explique l'attitude de votre mere et l'attitude de votre père sur les propos racistes utilisés en présence de vos beaux enfants et votre fille.

Rappelez dans ce courrier la visite chez la médiatrice qui rend un rapport négative à leur encontre et qui conclue qu'ils sont nuisibles pour les enfants.
Qu'à cet égard, vous vous devez de prendre toutes les mesures adéquates pour protéger votre enfant.
Dites qu'en raison des circonstances, vous consentez donc à ce qu'ils voient l'enfant en votre présence et chez vous , ceci afin de les protégés d'influence négative et de la dangerosité de la mère.
Ou voyez une maison de la justice pour construire au mieux la lettre
Messages postés
2
Date d'inscription
dimanche 24 mars 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
25 mars 2013

Bonjour,

nous sommes allés à la gendarmerie qui ne prends plus de mains courantes, nous ne pouvons pas deposer plainte pour harcèlement, il faudrait plusieurs appels par jour.

J'ai demandé une attestation à la médiatrice qui dit ne pas pouvoir en fournir.

Nous n'avons pas de preuve ou de témoin. Que faire ?
Nous ne voulons pas de droit de visite, sommes nous succeptible de gagner ?
Messages postés
13896
Date d'inscription
lundi 5 juillet 2010
Statut
Contributeur
Dernière intervention
20 juin 2014
5 609
Bonjour,

nous ne pouvons pas deposer plainte pour harcèlement, il faudrait plusieurs appels par jour
Qui vous a dit ça...? C'est faux. Portez plainte.
Si la gendarmerie refuse la plainte (possible puisque papa fait partie de la maison...), envoyez-là directement au procureur.

Dans l'éventualité où vos parents vous colleraient une procédure pour demander un droit de visite, blindez-vous : envoyez-leur un courrier reco A/R, dont vous garderez une copie, faisant amende honorable, en leur expliquant que vous n'êtes pas contre que vos enfants aient une relation avec leurs GP, mais que vu la situation, vous leur proposez de venir les voir chez vous.

Si une procédure est engagée, vous aurez fait preuve de bonne foi, aurez tenter de renouer les liens, et pourrez soit refuser le DVH soit demander à ce qu'il soit sous contrôle.