Testament-Succession

Signaler
-
Messages postés
36909
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
15 octobre 2021
-
Bonjour,

Ma mère étant décédé , elle a laissé un testament olographe qui précise qu'elle lègue tous ses meubles meublants à moi , son fils ainsi qu'à mon épouse Clotilde.

Ma question étant de savoir si les biens légués :
- m'appartiendra ainsi qu'à mon épouse indivisément pour moitié chacun et constitueront pour chacun des biens propres
- ou bien dépendront désormais de la communauté existant entre nous.

Nous nous sommes marié sans contrat le 2 mai 1970.

Merci d'avance

4 réponses

Messages postés
36909
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
15 octobre 2021
16 530
ou bien dépendront désormais de la communauté existant entre nous.
Ces biens appartiennent indivisément aux époux.
Ils sont "propres" pour moitié à chaque époux.
Puisque chacun en a hérité, ils n'entrent pas dans la communauté.
Pour entrer dans la communauté, ces meubles auraient dû être acquis pendant le mariage à l'aide de fonds de la communauté.
La différence est subtile mais elle existe.
Merci beaucoup pour votre réponse.
J'ai également una autre interrogation..

Ma mère m'avait consenti une donation de son vivant portant sur des locaux commerciaux. Elle avait fait réserve à son profit de l'usufruit du bien et dans l'acte la nue-propriété avait été évalué à 220 826€.

Dans l'acte, il est indiqué que cette libéralité est "rapportable à la succession par sa valeur donation".

Dès lors, quel est la caractère imprimé de cette libéralité ? Et quelles sont les conséquences civiles au regard du partage ?

Merci d'avance
Messages postés
36909
Date d'inscription
jeudi 11 février 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
15 octobre 2021
16 530
quel est la caractère imprimé de cette libéralité ?
Il s'agit d'une "donation en avancement d'hoirie", terme devenu aujourd'hui "avance sur succession", devant être rapportée à la succession du donateur pour l'inclure dans le partage du patrimoine successoral entre ses héritiers.
Les conséquences sont que vous conserverez le bien donné.
Sa valeur viendra en déduction de vos droits dans la masse à diviser.