Déclaré inapte à mon poste ... et après ????

Fermé
Jigsaw - 12 avril 2011 à 21:01
 Milena55 - 23 mai 2013 à 01:11
Bonjour,

Voilà après 4 ans à mon poste et en période de dépression, je viens d'être déclaré inapte à mon poste (pour dépression et algies vasculaires de la face = migraines monstrueuses) mais apte pour effectuer un autre poste au sein de mon entreprise. Donc je dois à partir d'aujourd'hui attendre que mon employeur me reclasse puisque les effectifs seraient au max. dans l'entreprise où je suis et recherche donc au sein du groupe où je pourrais être reclassé ! Cette période de recherche de reclassement dure 1 mois si je ne me trompe pas ? Mais j'ai lu que certaines personnes pouvaient prétendre à des indemnités pendant la période "d'attente" en cas d'inaptitude pour accident de travail ou maladie professionnelle ... Je ne pense pas que la dépression ou mes AVF fassent parties de l'une autre l'autre de ses catégories ! Donc à ce que je comprends je ne serai pas payer ... quelqu'un pourrait-il m'éclairer un peu plus à ce sujet svp ????
Je tiens à préciser que jusque qu'hier j'ai travaillé, mais ayant apporté aujourd'hui la deuille d'inaptitude à mon poste faite par mon médecin du travail on m'a demandé de rester chez moi et d'attendre que mon patron me téléphone si reclassement il trouve !!!! Je ne suis donc pas en arrêt maladie ... Mais cela m'est-il "favorable" ? Car il pourrait dire que je ne me présente plus à mon travail alors que c'est lui qui me l'a demandé ? Ne pourrait-il pas s'en servir contre moi ????? Selon vous que dois-je faire ??? D'avance merci !!!
A voir également:

29 réponses

Totalement fausse votre interprétation de la reprise du versement du salaire.

Si le salarié n'a pas été reclassé dans l'entreprise ni licencié à l'issue du délai d'un mois, l'employeur doit dès l'expiration de ce délai reprendre le versement du salaire.

Donc vous réclamez le paiement des deux périodes que je vous ai indiquées dans ma réponse précédente à savoir:

salaire du 12 au 30 avril 2011. salaire du mois de mai 2011. J'ai assez de jurisprudence de la Chambre sociale de la Cour de Cassation sous les yeux pour être certain de mon fait. De plus j'ai vécu ce problème.

Même si vous percevez des indemnités journalières de la CPAM, votre employeur doit vous verser votre salaire. Il est fautif de n'avoir pas respecter le délai d'un mois, donc il doit assumer son erreur en vous payant.

Tenez-vous informé de l'actualité législative et fiscale en matière de droit du travail. Abonnez-vous gratuitement à la lettre de droit-finances.net.
103