Mon fils est manipulé par son père

keen32 - 31 janv. 2010 à 02:58 - Dernière réponse :  keen32
- 8 avril 2013 à 14:57
Bonjour,
Lorsque mon ex mari est parti, mon fils avait 2ans. J'étais malade, je n'avais pas de travai mais il ne s'est pas géné de nous abandonner sans pension. J'ai trouver du travail car il fallait bien survivre avec mon fils. Mais comme il ne me voyait pas de la journée(je le récupérait à la garderie à 18h30), pour lui s'était comme un nouvel abandon. Il pleurait tous les matins quand j'allais le déposer. J'ai résisté un certain temps. parfois j'étais obligée de l'emmener à mon boulot. Ce fut une difficulté de plus pour tous les deux. Tous les matins cela me déchirait le coeur de le voir pleurer ainsi. Un jour,devant la souffrance de cette enfant , il m'a fallut choisir entre le bien être de mon fils et le travail. J'ai donc rompu mon contrat de travail pour me consacrer à mon fils.
Et je m'en suis occupée à plein temps : école, activités extra-scolaires, sorties culurelles, vaccances.
J'ai joué tous les rôles : maman, papa, la maîtraisse, la police, la femme de ménage,l'infirmière, la prof, j'ai même été quleques années déléguée parents d'élèves ...
Lors de notre divorce, mon ex époux n'avait pas demandé de garde car s'occuper d'un enfant était réservé au femmes. Il savait qu'un enfant à bas âge l'aurait empêcher d'être libre car c'est d'abord lui qui compte.Malgré le droit de visite, il ne s'investissait ni dans les études, ni l'éducation de notre fils. Son éducation, c'est lui laisser la télé, les jeux vidéo au temps qu'il lui plait, le laisser se coucher très très tard et critiquer ma façon de faire. Tous les retours de week-end et des vacances, les devoirs ne sont pas faits car chez son père la priorité ce n'est pas les études.
Quand il vient chercher mon fils, il le laisse toujours seul avec la télé et les jeux vidéo(nintendo DS, play station) car monsieur travaille.
Mon à 13 ans et demi, il est en 3ème, il a toujours été bon élève après un bon premier trimestre, il a commencer à s'absenté. Le collège m'a écrit, il a subtilisé le courrier, quant je l'ai découvert, je lui ai fait part de mon mécontentement, il a téléphoner son père qui est venu le chercher à mon insu. A son retour, mon fils unique a completement changé de comportement à mon égard, adoptant tous ce qui me répugne. Il ne veut plus faire ses devoirs, est souvent en retard à l'école ou me fait croire qu'il y est t'aller alors que non. rejette systématiquement tous ce que je lui dit. J'ai perdu mon autorité depuis que son père a quotionné ses bétises. A cause de ses nombreux absences, nous avons été convoqués tous les trois devant la cpe et l'assistante sociale. Là mon fils a dit que s'il s'absentait souvent c'est parcequ'il je l'avais privé de son portable après qu'il soit parti chez son père sans me prévenir. S'il ne faisait pas ses devoir c'est parceque j'avais limité les heures de connection sur internet avec le controle parentale. s'il allait en retard c'est parceque son réveille ne mache plus alors qu'il marche. et puis parcequ'il ne voyait pa assez son père. Il a été décidé que je devais lui rendre le portable. Quand nous nous sommes retrouver le soir, je voulais instaurer le dialogue mais lui n'était pas disposé, donc n'avais pas changer d'attidude comme si son pére manipulateur professionnel, l'avais demandé de me poussé è bout. J'en suis arrivée à lui demandé s'il se sentirait mieux s'il allait habité chez son père. Je lui est dit que je l'aime tellement que je le laisserait partir s'il pense que c'est là bas que se trouve son bonheur mais ma porte reste ouverte s'il abesoin de revenir, ce dépendra de lui. Apparement c'est ce qu'il pensait tout bas car son visage a commencé à s'illumimé.Il est parti aujourd'hui. Une chose est sûr c'est que mon fils va là bas surtout pour cette liberté avec la télé et les jeux vidéo. en plus il ne fait pas ses devoirs. J'ai tenté de lui dire que c'est un cadeau empoisonné car c'est une liberté pour mieux l'enfermé plus tard. en effet, s'il arrêtte ses études maintenat , il aura du mal à s'insérer dans la socièté alors que mon est très intélligent donc a toutes les chance de réussir s'il veut. Je suis profondement blaissé que mon fils me désavoue après m'être consacré entierement à lui mettant même ma vie de femmes entre parenthèse pour son bonheur. Ai-je pris la bonne décision ? Aidez moi à y voir car comme je vis seul, je n'ai pas toujous quelqu'un à qui me confier. Merci
Afficher la suite 

Votre réponse

12 réponses

+23
Utile
bonjour madame,je suis avec mon amie depuis 1 an et demi et elle a vecu avec un manipulateur pervers narcissique pendant 6 ans a qui elle a fait un enfant. a l heure d aujourd hui elle est separe depuis 8 ans avec cet homme et l enfant est en garde alternée depuis 6 ans en 1 semaine/ 1 semaine. depuis peu, la garde est 15 jours/15jours. je suis quelqu un qui va au fond des choses et j ai analysé la situation en profondeur. le resultat est que le pere est effectivement un predateur mais que le fils de 12 ans a tous les symptomes d un manipulateur pervers narcissique. en effet cet enfant a fait et fait souffrir sa mere dans le rapport de force constant . dans la domination. la devalorisation. la manipulation mentale. dans le denigrement. prendre sa mere pour un objet sans avoir une once d empathie. l analyse a ete faite avec minutie et beaucoup de recherche internet et de bouquin de psychologie. le resultat est probant et tres clair. lenfant est aliené par le pere mais aussi a des prédestination a l usage de la manipulation et a une mecanique psychique perverse et sadique deja installée sans doute genetiquement car les chiens ne font pas des chats. la maman est tiraillée par son role de mere et son affect pour son fils et le fait de le laisser chez le pere pour se sauver elle meme. que faire?...je pense qu' a ce stade bien avancé de mecanique psychique pervers ... en gros des mechants sans scrupules.il y a un moment ou il faut donner toute les infos a l enfant quitte a lui montrer des videos de femme victime de manipulateur ...bref donner tous les elements possible pour que l enfant choisisse en toute connaissance de cause dans quel chemin veut il s engager en connaissant les dangers et la finalite . apres le libre choix d un enfant intelligent et precoce d aujourd hui., ayant toute les capacite de comprehension , meme aveuglé par l affect du parent alienant, a quand meme une base sur quoi s accrocher pour poser sa reflection sur la situation car les enfants ne sont pas cons ils savent et comprennent!!!!.. pour le cas de mon amie elle est en phase ou elle a communique a l enfant toute les infos dont il avait besoin appuiyé par moi meme et un educateur a l exterieur... trois elements , trois sources differentes.. donc remettre les responsabilites a l enfant sur ces actions de psychodestruction envers sa mere, le met dans une situation de vulnerabilite et de destabilisation meme si il est manipulateur, mais il n ya que si ils sont touchés eux meme dans leur vide narcissique quils sont en mesure de ce regarder ou pas.. se regarder est la guerisson, en avoir peur et ecraser l autre pour nourrir son vide narcissique de peur de voir la verite qui est que ces personnes sont des faibles interieure et( qui au lieu de le reconnaitre et de s enrichir des experiences de la vie;; vont tout simplement s abreuver des essences de vie,d orgueil, de joie de vivre, de croyance, des passions, des autres personnes qui sont toujours les memes, les victimes sont des bonnes personnes aimantes et jusqu au boutisme que le manipulateur peut vampiriser en limitant la rebellion. je crois que dans cette situation une mère à un moment donné, après avoir tout donné, tout essayé pour mettre l'enfant dans le droit chemin, (règles de vie, respect, amour, preuves irrefutables comme : expertise psychologique montrant que le père est manipulateur, discussions à n'en plus finir sur le sujet de la manipulation, des témoignages sur internet, arguments de personnes extérieures jugant d'un comportement étrange vis à vis de la maman), si l'enfant ne veut toujours pas comprendre à la préadolescence, il y a d'après moi de fortes chances que l'enfant causera durant son adolescence des blessures indélébiles à la maman. L'enfant sera alors le prolongement du bourreau continuant l'oeuvre du parent aliénant.
Donc, dans la finalité, la maman victime devra s'écarter de sa progéniture pour s'en protéger et refaire sa vie. Bien sûr tout ceci après avoir analysé la situation, qui reste très complexe et être dans cette acceptation qui permet de se déculpabiliser.
Bon courage à vous
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Bonjour,

Merci de votre message. Je souhaite que cette situation soit passagère. J'espère qu'il n'a pas hérité des gênes du père concernant la manipulation et la violence. Pourvu que l'histoire ne se pépète pas.
Je trouve très pertinent votre conclusion: "Si l'enfant ne veut toujours pas comprendre à la préadolescence, il y a d'après moi de fortes chances que l'enfant causera durant son adolescence des blessures indélébiles à la maman"
J'avoue que c'est là que réside mon inquiétude, surtout pour les dégât que cette attidude pourrait causer à lui même l'enfant. Par exemple cette année, il est en 3è, donc une classe où des décisions d'orientation doivent être prises. Mais j'ai l'impression qu'il a décidé de saborder son année avec l'aval de son père. Il donne la priorité à des choses qui devaient normalement passées au second plan : télé, internet, jeux vidéo. Il n'accepte plus les principes que je lui édictais pour en limiter l'utilisation. Car le père dit que si moi je fixe des règles, chez lui, notre fils a la liberté totale. Cette liberté arrange plus le père qui ne prend pas le temps de l'éduquer de façon utile alors toute ses choses virtuelles font office de substituts papa. Ce serait bien dommage qu'il gâche le potentiel qu'il a en écoutant un père adulescent qui ne joue pas son rôle d'éducateur. Dans tous les cas, merci et à bientôt.
alliéeauxanges 1 Messages postés vendredi 25 janvier 2013Date d'inscription 25 janvier 2013 Dernière intervention - 25 janv. 2013 à 21:06
Cher keen , je vis la même chose que vous et mon fils a pris ses distances exactement pour les mêmes raisons.
Votre enfant est manipulé par son père et non ce n'est pas dans les gènes.
la manipulation parentale est une forme de maltraitance envers l'enfant qui laisse des traces psychologiques ..
Votre fils a déjà 13 ans donc il est déjà capable de se protéger et d'avoir son propre point de vue , ça c'est positif et c'est cela qu'il faut développer.
Informez vous , surtout ne restez pas seul , voici un site très complet car l'information reste la meilleur arme..http://violence.morale.over-blog.com
Vous n'êtes pas impuissante , mais je vous conseille de bien vous informer sur vos droits , sur les associations , psychologues etc.. avant de faire quoi que ce soit , parce que le problème est que quand on agit sur le coup de la colère on va dans le sens du manipulateur.
de tout coeurs avec vous , ensemble pour nos enfants.Bien a vous.A.
jdb3829 2 Messages postés mardi 12 mars 2013Date d'inscription 12 mars 2013 Dernière intervention - 12 mars 2013 à 07:05
Chere zane,
je partage votre analyse et me sent moins seule à vous lire... car parfois on se demande si tout cela est bien réel: tellement injuste et pervers. Cependant, je suis très inquiète pour mon garçon de 9 ans et demi et m'interroge sur l'évolution de son éducation. J'ai appris à me protéger de la manipulation mais comment protéger mes enfants? L'échange date de 2010, ou en êtes vous?
Je me refuse à enter dans le jeu car c'est un des moteurs et sources du manipulateur mais les enfants ont un tel lavage de cerveau que je dois réagir pour remettre les vérités en place, mais comment être le plus habile et surtout le plus constructif pour l'enfant? Avez-vous des conseils, références, liens, associations, livres... merci
Commenter la réponse de zane
lijuas 12 Messages postés samedi 4 avril 2009Date d'inscription 25 mars 2010 Dernière intervention - 31 janv. 2010 à 09:30
+1
Utile
bonjour,

moi aussi j'ai laissé partir mes enfants après m'en être occupée seule pendant 7 ans....
La décision n'a pas été facile à prendre, je l'ai fait pour leur bien. Mais, oui, je culpabilise énormément.

Tout ce que tu racontes, j'ai l'impression moi aussi de l'avoir vécu, et j'ai franchi ce fameux "cap" de les laisser partir chez leur père....

moi aussi je me suis mise de côté pour eux...
Pas facile de raconter tout cela, si tu veux on peut en discuter sur mail perso.
J'ai ouvert une discussion ce jour, sur un autre problème. Tu verras un peu le résumé de mon histoire.

Si tu prend la décision qu'il aille chez son père, moi aussi je l'ai fait en me disant qu'un jour ils reviendrait avec moi et que la porte est bien sur grande ouverte.

Lijuas
Merci pour ta réponse. Je vois que je ne suis pas la seule dans ce cas.
Durant ces 11ans où j'ai vecu beaucoup d'épreuves difficiles mais j'ai tenu bon par amour pour mon unique enfant. Plus je le voyais grandir, plus je me disait que l'amour sera plus fort que tout. Je me suis plier en quatre pour lui. Mais aujourd'hui c'est la personne qui n'a rien a foutre de lui (son père ) qui a ses faveurs. Et moi, je n'ai que de l'ingratitude. Mais je sais que son père est très doué pour la manipulation psychologique alors je comprend qu'un enfant de 13 ans et demi ait pu se laissé appaté. Il reviendra peut être mais comment savoir quels dégâts psychologiques cela peut occasionné dans la tête de ce pré-ado qui est entrain de se construire ?
J'ai été moi même manipulée par cet homme, je croisais les doigts pour que l'histoire ne se reproduise pas. Mais helas.
tarasouris 4145 Messages postés lundi 4 août 2008Date d'inscriptionContributeurStatut 21 janvier 2011 Dernière intervention > keen32 - 31 janv. 2010 à 22:11
Bonsor ,


Un thème commun : la soit-disant manipulation ... il n'est pas besoin d'être spécialiste, au contraire, elle se pratique le plus souvent sans conscience des conséquences possibles .

Et un résultat communément observé : l'enfant, arrivé à un âge adolescent, ne supporte plus ces manipulations, et prend son indépendance ... qui pour lui est de choisir avec qui il le sent bien . ( Souvent, c'est surfait, l'enfant ne vivant pas le quotidien avec le parent dont il est séparé, et s'en faisant une fausse idée, déclare préférer l'autre parent, et fait tout dans ce sens ... ) .
Cela peut être " matériel " ( plus de jeux, de plays, de ps3, d'ordi, etc ... ) , à l' âge ado, il n'y a que ça qui les intéresse, malheureusement, habitués ou pas, pur ne pas être " des bouffons " face à leurs camarades ! Donc ils sont " obligés " , non par leurs parents, mais par leurs amis du même âge, d'avoir les mêmes intérêts et désobligeances ...

Etre parent , ce n'est pas " se plier en 4 " ... c'est poser des limites, imposer un cadre , à l'enfant comme au papa si l'on est séparé, ou dans la famille si l'on n'est pas séparé .
C'est aussi savoir que, pour se construire indépendamment, tout enfant a besoin de prendre ses distances, donc de " s'opposer ' à tout ce que vous direz ...de s'opposer à tout en général , par conséquent de rester vous même LE parent abasourdi et en colère, mais prêt à soutenir ( dans des limites raisonnables, bien sûr).

Faites la part des choses: ce gamin de 13 ans1/2 est un ado ... et donc se conduit et se conduira de plus en plus comme tel ... ! le papa comme vous-même devrez "subir" ses incartades de jeunesse, si votre seul enjeu est la technologie, le dernier portable, la dernière console, dites-vous bien que nombre des camarades de votre enfant n'ont pas eu cette joie, car déjà manger tous les jours est un tour de force pour la maman !

Pour finir: on élève ses enfants pour qu'ils puissent quitter le nid et armés pour se confronter à cette vie, et donc on les arme, ? pas pour les surprotéger de cette vie adulte qui va les engloutir ?
Or, dans cette vie adulte, il y a souvent le papa, et la maman, c'est important pour eux de se situer dans leur identité . Mais quelle que soit la situation, ni vous ni moi ne pouvons dire de nos enfants s'ils auront une adolescence facile , c'est l'enfant, moins que la situation, qui ressentira et sera comme ci, comme ça ... J'en ai eu trois, leur période " ado " n' a pas été semblable, parfois j'ai dis " mais tu es ingrat " parce que je le ressentais . Et quelques années plus tard, le travail, l'amour, le couple, etc, qui croyez-vous que l'on vient chercher, si vous avez su rester vous-même, avec droits et devoirs ... ' Maman, comment faire ceci, demande si tu peux cela, écris, ... enfin, Maman elle est là ... ! ( ou Papa , qui saura mieux les aiguiller ! .)

Il ne faut pas attendre de " reconnaissance " de nos enfants, ados ? ... Il ne faut d'ailleurs pas attendre de "reconnaissance" du tout, nous sommes en plus au 21ème siècle, pensez au 19ème !? Vous les mettez au monde, et vous les assumez jusqu'à votre propre mort, comme depuis toujours ? ... C'est la parentalité et la filiation qui vous donnera, au pire, des droits d'intervention, mais à 13ans 1/2, tout jeune a le droit d'exposer sa situation, de demander une enquête, d'avoir un avocat personnel et de souhaiter une modification des D.V.H. établis .

--------------------
                               .... 3 zygomatiques suffisent pour sourire ....
                             §  même au plus bas, on devrait bien y arriver §
keen32 > tarasouris 4145 Messages postés lundi 4 août 2008Date d'inscriptionContributeurStatut 21 janvier 2011 Dernière intervention - 1 févr. 2010 à 01:39
bonjour,

Je pense que vous ne m'avez pas bien compris. Me "plier en 4" ne voulais pas dire que je fasais la courbette devant mon fils. Je voulais seulement dire que j'étais au four et au moulin pour lui puis que je vis seule avec lui depuis ma séparation d'avec son père. Que j'ai assumé pleinement et serieusement mon rôle de parent d'une famille monoparentale. Les limites dont vous me parlez c'est de cela que mon fils ne veut plus. J'ai voulu que mon fils soit bien éduquer avec des vraies valeurs qui son universelles bien entendu: L'amour, le respect, l'honneteté, la politesse, l'instinct de survi, le travail scolaire ... car ses valeurs son un réel passeport. Je lui dit souvent que "l'être est plus important que l'avoir". Jusque là tout ce passait bien car j'ai toujours eu un enfant correct du point de vu comportement malgré que son père m'a toujours mis les batons dans les roues. Son père lui inculque le contraire des valeurs citée sci-dessus. Quand chez moi la priorité est donnée aux études, car c'est la meilleure assurances pour son avenir. Chez son père il passe tous ses week-end et moitié de vacances devant la téle, nintendo DS, internet,play station sans limite, aucune. Les devoirs ne sont jamais faits, le père lui dit que "il n'y a pas que l'école dans la vie". Finalement cette éducation sans containte est plus facile pour le père d'abord car non conflictuelle. Mais avec la maturité, le fils finira peut être par comprendre que le personne qui permets tout n'est pas forcément celle qui aime le plus, bien au contraire . Et que cette liberté ne fut qu'un cadeau empoisonné lorsqu'il commencera à en payer les conséquences à l'âge adulte.
Mon fils n'est pas encore ado, il est pé- ado mais il est en contacte avec les ado car il est en troixième.
J'ai plus peur de la mauvaise influence du père que des copains. Le fait que mon fils ait deux messages consernants les valeurs éducatives le met devant un dilem. Comme la majorité des enfants, il a choisit le côté moins contraignant.
Tous les enfants partent un jour, soit, mais le mien n'a que 13 ans et demi, vous ne trouvez pas que c'est un peu tôt ?
De tout les façon même si c'est dur pour moi, je l'ai laissé partir chez son paternel voir si l'herbe est réellement plus verte au quotidient.

Cordialement.
Quelle a été la suite ? Je vis la même histoire et cela m angoisse
jdb3829 2 Messages postés mardi 12 mars 2013Date d'inscription 12 mars 2013 Dernière intervention - 12 mars 2013 à 06:41
Bonjour,
je suis divorcée depuis 4 ans. J'ai 3 enfants: une fille de 12 ans, un garçon de 10 et un de 6. J'ai lu avec attention et empathie les échanges. Mes enfants sont en résidence alternée depuis 4 ans et cela ne devrait pas poser de problème...malheureusement quand ils sont chez leur père, c'est une entreprise de démolition en ce qui me concerne, ainsi que ma famille: dénigrement permanent, mensonge, inversion des rôles...Je me suis toujours blindée depuis la séparation (qui a été pour moi une libération d'un amour "gourou"), il a fallu que je prenne conscience de cette manipulation perverse... Ma fille de 12 ans commence à prendre du recul et comprendre certaines choses mais je suis très inquiète pour mon fils de 10 ans. Mon fils est en insécurité psychologique et très fragile. Son père a décidé d'arrêter son suivi psychologique chez son pédopsychiatre en le convaincant "qu'il n'était pas fou, qu'il n'en avait pas besoin, que les problèmes étaient seulement chez sa mère: la preuve car chez son père, tout va bien...". Je suis en plus isolée car ma famille est à 1200 km et j'ai en face de moi un "clan": grands-parents, belle mère (manipulée), soeur jumelle...qui vont dans le sens du père et s'opposent aussi à mes choix. Vous parlez de bâtons dans les roues, c'est exactement cela: tout ce qui vient de moi est contredit et déformée. Je tiens en me disant que l'intelligence des enfants payera, ma confiance en eux et ma joie de vivre m'aide... mais parfois j'ai peur et à vous lire, j'ai des raisons de m'inquiéter. Mes enfants ne sont pas encore ados, ma fille entre en puberté...Je crois qu'il faut que je m'entoure.
Merci de vos réponses
Commenter la réponse de lijuas
+1
Utile
S'il y a de personnes dans la même situation, j'ai besoin de votre aide. Car le mutisme de mon fils m'inquiète. Je ne sais plus quoi faire. y a-t-ils des asso qui aide les ado victimes de pervers nacissique ? Merci de vos réponses.

Cordialement
Commenter la réponse de keen32
0
Utile
Bonjour jdb3829,

Je n'ai pas pu répondre avant. Vous dites : "Mes enfants sont en résidence alternée depuis 4 ans et cela ne devrait pas poser de problème..."
C'est votre souhait car vous aimez vos enfants mais la réalité est contraire car vous ajoutez vous même aussi : malheureusement quand ils sont chez leur père, c'est une entreprise de démolition en ce qui me concerne, ainsi que ma famille: dénigrement permanent, mensonge, inversion des rôles...Si votre ex-mari fait cela c'est n'est pas pour votre bien ni celui de vos enfants la seule personne que cela réjouit c'est lui. Je ne pense pas qu'en vous dévalorisant en votre absence cela soient constructif pour vos enfants bien au contraire. Quand il dit a votre fils qu'il n'est pas fou c'est pour que l'enfant le préfère lui. Les souffrances psychologiques étant infligées par lui, s'il s' inquiétait de leurs conséquences, il aurait déjà arrêté. Or ce genre de personne aime voir leurs proies souffrir et restées sous leur emprise.
Je ne comprends pas pourquoi vous avez voulu optez pour une garde alternée alors que vous aviez déjà des antécédents (mari gourou...). Comme par hasard mon ex-mari voulait que nous options pour une garde alternée mais connaissant sa tyrannie, son manque de respect pour moi et son irresponsabilité dans l'éducation de notre fils (avant même l'âge de 5 ans mon fils s'est déjà retrouvé seul la nuit sous somnifères tandis que monsieur était parti en boite, sans compter les films porno dans le lecteur que mon fils a visualisé très tôt...), je ne voulait plus de disputes tous les jours et sans compter que cela aurait été très destabilisant pour mon fils d'être ballotté de maison en maison comme un vulguère sac. Or un enfant à besoin de repère pour se construire. Il a réitérer la demande dès qu'il en avait l'occasion, j'ai toujours dit non et le juges est d'accords de ne pas accorder la garde alternée lorsqu'il n'y a pas d'entente entre les deux parents.
Vous dites que vous êtes seule, mais le manipulateur aiment les femmes qui ne sont pas entourés pour mieux asseoir leur emprise psychologique. De toutes les façon la famille, les amies quand vous en avez, il fera tout pour créer des situations conflictuelles pour vous en éloigner. Car il joue souvent à diviser pour mieux régner. Par contre ses amis ils les garde, ces derniers deviennes les "votre" par obligation. Quand ses amis étaient là il faisait tout à la maison pour me faire passer pour celle qui soi-disant porte la culotte à la maison me faisant ainsi destester par ses amis. Du coup, je me suis retrouvé seule au monde : la proie idéale. Car plus personne pour vous ouvrir les yeux, partant de là, tout ce qu'il dit devient vérité biblique.
Concernant mon fils je l'avais récupéré cette année de troisième car trop d'absences et de plaintes de l'école. En retravaillant avec lui et le remotivant : il a finit par avoir son DNB avec mention. Au lycée (Prêt du domicile de son père, le seule qui proposait les options qu'il voulait) il a fini par intégrer la filière qu'il voulait mais les absences et retards ont continuées en seconde. Des fois j'arrive a le faire entendre raison les absences et retards cessent, rebelote ça repars. Une fois, j'ai voulu que nous parlions le père, le fils et moi pour tenter de comprendre les réels raisons de ses absences. Il n'a rien dit, et le papa ne m'était pas d'un grand secours non plus. Le lendemain il est parti à l'école et il n'est pas rentré. Jusqu'à présent je n'ai jamais su où il avais dormi, il avait dit à la police qu'il avait dormi dans un parc.
Mais j'ai un doute, je soupçonne son père d'être derrière ça pour me faire flipper car ce jour là, il ne semblait pas très inquiet. il est parti travaillé comme si de rien n'était. Il a fini par revenir le lendemain soir saint et sauf. Une autre fois plus mon fils est parti en week end chez son père mais n'est pas rentré laissant toutes ses affaires chez nous. Cette fois, je n'ai pas appelé ils ne m'ont pas appeler non plus. Le papa ne s'est pas inquiété qu'il n'avait pas ses affaires donc certains profs l'excluaient de leurs cours car il n'avais pas ses affaires. Toujours des absences et des retards. Une fois la CPE m'a téléphoné pour m'expliquer j'ai dit que s'était à son père de donner les mots d'excuses car notre fils habite chez lui. Et là CPE m'apprend que mon fils était absent depuis quelques jours car malade. D'apprendre la maladie de mon fils par la CPE et de le savoir seul m'a fait prendre la décision d'allez le rechercher. Les deux autres trimestres il a bien remonté ses moyennes à la hauteur de ses capacités. A la rentrée de première il s'est brouillé avec son père, il a eu de très bonnes moyennes mais toujours ces retards qui disparaissent un trimestre et qui recommencent l'autre. Je ne sais plus quoi faire.
Cette année il a 16 ans et demi et est terminale "S" Il me fait croire qu'il ne voit toujours pas son père mais je sais qu'il le fait à mon insu en semaine. Actuellement, il a arrêté de manger à la cantine. Puisqu'il ne fais pas de sandwich non plus, je lui demande que manges-tu à midi ?"Je reste affamé", Les mercredis après-midi, il rentre le soir. Quand il rentre à la maison le soir il va directement dans la chambre. Aujourd'hui, j'ai trouvé des clés de chez son père dans sa chambre. J'ai compris que c'est chez lui qu'il mange. Mon fils, je ne sais pour quelle raison veut plus communiquer et plus il grandi plus cela bascule vers le mutisme. Son père lui dit tellement de ne rien dire sinon je vais lui faire je ne sais quoi qu'il se tait. IL le pousse à me mentir. Depuis le début de cette année scolaire c'est pas évident, mon fils pars le matin sans me dire bonjour, passe directement dans sa chambre sans me dire bonsoir(il a déjà le ventre plein). Je n'ai pas vu une de ses copies depuis le début de l'année. Il arrive à s'en-tirer mais je ne le trouve pas concentrer, il est pourtant nuits et jours dans sa chambre mais pour faire souvent autre chose. Toujours des sms d'absences de son lycée la mémoires de mon portable est saturée. J'ai l'impression d'être harceler par son lycée. Mais cette année je n'ai excusé aucun message car mon fils l'auteur n'a pas d'excuse valable, Donc je ne veux pas mentir du coup je joue à l'indifférence avec le lycée mais à mon fils je ne manque pas de lui rappeler que la première des personne dont il se moque c'est d'abord lui en plus en terminale cela compte pour les appréciations dans son dossier. Mais je lui laisse cette année le soin d'assumer les conséquence de ses actes. Cette année même le travail scolaire je ne contrôle plus comme avant, j'aurais préféré qu'il m'en parle de lui même. Il va bientôt aller en études supérieures, je ne peut plus continuer à être derrière lui pour qu'il sache que même s'il a des capacités indégnable, cela ne suffit pas pour réussir dans ses études, les secret c'est le travail. Nous vivons dans la même maison mais ne faisons plus rien ensemble. Quand je ne suis pas à la maison il vient au salon et dès que je rentre il repars dans sa chambre. J'ai l'impression de vivre avec un étranger. Je sais que le fais que mon ex-mari vienne toujours profiter de sa vulnérabilité n'arrange rien. Car avec ses clés comme preuve je vois pourquoi mon fils à un comportement méprisant à mon égard. Cela me fais mal qu'il me mente alors Que je lui avais dit que si son père veut reprendre son droit de visite et d'hébergement il n'avait qu'à m'informer. Pourquoi préfère t-il le voir en cachette? Si ce n'est pour mieux le manipuler?
comment agir avec mon fils ? et avec son père avec lequel je n'ai plus aucun contacte depuis plus d'1 an ? Surtout pour cette histoire de clé ? Merci d'avance de vos réponses.

Jdb3829 c'est une bonne idée de s'entourer car en parlant avec d'autres personnes, vous vous verrez déjà qu'il y a d'autres personnes dans votre cas cela permet d'avoir moins honte de soi, de se dire que cela peut arriver à tout le monde de se laisser manipuler. Cela évite de continuer à se culpabiliser et permet décider de ne plus être sous l'emprise de cet ignoble homme, doux comme un agneau en public, doué dans l'art de la séduction, souvent au début très romantique, le temps que vous deveniez dépendante de lui psychologiquement.
Il faut en parler aussi à votre entourage qui a souvent du mal a le croire vu la gentillesse apparente du personnage. Se demandant si c'est pas vous qui mentez. C'est normal les violences psychologiques ne sont pas visibles. Vos enfant doivent aussi s'ouvrir autres car c'est l'isolement qui leur permet d'agir. Je vous souhaite bon courage car c'est pas une vie de vivre dans l'angoisse en permanence. Nous avons tous droit à la paix et au bonheur. A très bientôt.

Cordialement.
Commenter la réponse de keen32
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une