Risque de chute d'arbre

jeiffel - 28 mars 2009 à 14:08 - Dernière réponse :  Komar
- 1 oct. 2018 à 15:01
Bonjour,
Je possède, sur mon terrain, un cèdre splendide d'une trentaine de mètres de hauteur, sain et bien entretenu; il est planté à plus de deux mètres de la limite de propriété; les deux tempêtes ayant récemment sévi dans le sud-ouest l'ont, bien sûr, "secoué" (comme la plupart des arbres ici), mais il a tenu bon. il a juste une légère "gîte" d'une dizaine de degrés.
Le propriétaire du terrain voisin a fait, récemment, construire une maison sur ce dernier ; il me demande maintenant de faire abattre l'arbre au motif que celui-ci représente un danger pour sa maison (et bien sûr, pour ceux qui y vivent);
Ce risque (car il y a TOUJOURS un risque de chute avec les arbres) ne lui était pas inconnu quand il a fait construire cette maison (compte tenu de la taille du cèdre, vous imaginez bien qu'il était là bien avant !!!).
Cette demande ne constitue-t-elle pas un abus de droit ? ou bien dois-je réellement faire abattre cet arbre uniquement parce qu'il a fait construire dans l'axe de sa possible chute ???
d'avance, merci de votre aide !
Afficher la suite 

Votre réponse

27 réponses

Meilleure réponse
Marie S 7778 Messages postés lundi 9 février 2009Date d'inscription 16 juillet 2009 Dernière intervention - 28 mars 2009 à 17:21
5
Merci
Pas sur du tout ! car :

- l'arbre est certainement plus que trentenaire donc il est trop tard pour protester,
- il est au minimum à deux mètres de la clôture du voisin,
- le cèdre est protégé dans certains pays et considérée comme arbre remarquable.

Merci Marie S 5

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

droit-finances a aidé 13479 internautes ce mois-ci

Commenter la réponse de Marie S
Marie S 7778 Messages postés lundi 9 février 2009Date d'inscription 16 juillet 2009 Dernière intervention - 28 mars 2009 à 15:35
1
Merci
Exemple de récrimination imbécile :

- les chats qui passent dans les propriétés voisines risquent d'amener le typhus, saccagent les plates-bandes et font des marques sur les capots de voiture, donc les miens ont été exterminés par les bons soins des voisins.
- le parasol les gêne parce qu'ils vont incessamment sous peu faire leur ravalement de façade et qu'ils ne veulent pas être accusés de vous l'abîmer, en fait le ravalement n'a jamais été fait !!!
- On vous ressort de vieux droits de passage qui n'apparaissent plus dans les actes de propriété mais qui seraient encore en vigueur soi-disant.
- On vous demande de repayer un bornage parce que les bornes n'apparaissent plus ou ont été cassées.
- on se met à contester le caractère privé d'un parking qui a toujours appartenu à votre propriété.
- si vous faites votre ravalement de façade on prend une loupe pour savoir si une goutte de peinture n'est pas tombée sur leur façade et on vous claironne que vous avez de la chance sinon on fait refaire notre façade à vos frais (!!!)
- on accuse les membres de votre famille de venir se garer sur leur parking privé...

etc...etc...
Commenter la réponse de Marie S
metrodesiles - 28 mars 2009 à 14:25
0
Merci
une simple question et si vous étiez dans la situation de votre voisin que demanderiez vous ,
vous dite vous meme qu'il existe un risque ,sans allez a le couper ce beau cedre pourquoi pas l'etéter ou l'élaguer certe il sera moins beau mais plus sécurisant pour tout le monde ,car si a la prochaine tempete il tombe SUR VOS VOISIN qui sera responsable de n'avoir rien fait apres cette demande de votre courtois voisin?
les assurances ?
Si j'avais été dans sa situation, je n'aurais sans doute pas fait construire ma maison "sous" cet arbre.
Si je devais "l'étêter" au point de ne plus risquer de toucher, en cas de chute, la maison du voisin, il faudrait ne conserver... que le tronc (le voisin a construit sa maison tout juste à 5 mètres de la limite de propriété, pile poil dans l'axe de l'arbre... et sa "courtoisie" a consisté en tout et pour tout à venir me voir, à peine les travaux terminés, pour exiger que l'arbre soit abattu (je croyais que c'était pour se présenter en tant que voisin... naïf que je suis...); c'est pour cela que je parle "d'abus de droit".
Sans doute l'affaire eut été différente si c'est moi qui avais planté un arbre après que sa maison eut été construite, ou bien que l'état d'entretien ou de santé de l'arbre commençait à poser problème... ce n'est pas le cas... : il a construit sa maison après et maintenant il me demande d'enlever l'arbre juste à cause du risque hypothétique de sa chute (mais TOUS LES ARBRES risquent un jour de tomber !)
Commenter la réponse de metrodesiles
Marie S 7778 Messages postés lundi 9 février 2009Date d'inscription 16 juillet 2009 Dernière intervention - 28 mars 2009 à 14:30
0
Merci
Il ne faut quand même pas psychoter, si la foudre tombe sur la partie métallique de la fenêtre de toit de mon voisin ma maison risque de prendre feu, vais-je pour autant demander à mon voisin d'enlever son vélux ?
Dans ces cas on peut imaginer le pire scénario-catastrophe et on ne construit ni ne plante plus rien !
Notre témoignage sur la dernière tempête (240109), pas pour juger
-1995 construction,
-1996 élimination de tous les grands arbres de notre parcelle ,
-1999 chute de branches d'arbres (de la parcelle voisine) (toiture percée et dégat des eaux de pluie).
-2009 chute de ....2 arbres sur la maison, casse matériel 1/2 maison et des bobos physiques.
-Prochaines événements (à déterminée) les dix derniers grands arbres(de la parcelle voisine) qui sont encore en états (au dire des autorités) à plus de 2 mètres des limites et plus de 30ans d'age. (1 mort et des bléssés?)
Aujourd'hui traumatisé par les vents (même à faible vitesse)
Nous avons choisi d'élaguer (tres bas)nos arbres et de supprimer les 2 potentiellement dangereux pour le futur lotissement qui sera aménagé.
Nous n'avons rien imaginé , juste subi.
Commenter la réponse de Marie S
metrodesiles - 28 mars 2009 à 14:33
0
Merci
DANS CETTE HISTOIRE PEU IMPORTE L'AGE ET LA DATE DES ACQUISITIONS RESPECTIVES
c'est le danger, est il réel ou non pour vos voisin? voila la véritable question a vous posser
ce cedre est sur votre propriété, je comprend que cela vous fasse mal au ventre de le coupé,mais en cas de chutte vous étes responsable ,voyez si la solution de l'elagage ne peu etre envisagé la portance au vent du cedre sans trouvera reduite
Commenter la réponse de metrodesiles
0
Merci
Bonjour : Cela dépend : si votre conscience est en paix alors qu'il y a un risque réel pour la vie de vos voisins vous attendez le pépin

Quand vous dites, à leur place, je n'aurais pas fait construire sous cet arbre, est ce que vous n'abusez pas. Si votre voisin était à votre place et vous à la sienne trouveriez vous normal de s'abstenir de construire dans votre terrain parce que le Monsieur d'à côté a un arbre gigantesque ????

Si on s'en tient au droit de manière simpliste et avoeugle, en se disant : "la vie des autres, rien à foutre, je suis dans mon droit", alors à mon avis c'est criminel.

Rappelez-vous la fable de la Fontaine : le chêne et le roseau. Il est dit : le roseau plie et ne romp pas, le chêne lui ne plie pas, mais un jour il tombe.

Votre arbre est comme le chêne, il ne plie pas jusqu'au jour où il se cassera la g......... et risque de tuer vos voisins.

Mais si vous pensez être dans votre bon droit, continuez.

Pour rien au monde je ne voudrais faire prendre un tel risque à des êtres humains, et je ferais abattre cet arbre.

Il y a des priorités dans la vie.
si je vous suis bien, il n'y a donc pas que cet arbre qu'il me faut abattre... mais tous ceux qui sont sur mon terrain; tous, en effet, ont la même probabilité de chuter sur quelqu'un...
je m'en vais illico prévenir tous mes voisins, ainsi que la mairie car tous les arbres de la communes ont un risque de chute (même s'ils ont déjà résisté à trois tempêtes en 10 ans...) et la plupart pourraient tomber sur un piéton, une voiture (c'est fou ce qu'il y a comme arbres en bordure de route et autour des maisons dans les Landes...).
...
sérieusement, votre ton moralisateur n'est pas tout à fait approprié; je n'en ai pas rien à foutre de la vie des autres... mais comme le disait Marie S., s'il faut absolument réduire à zéro tous les risques, alors je n'ai plus qu'à vivre sous une tente... (et encore, sait-on jamais... un coup de vent pourrait l'emporter et la déposer sur une voiture dont le conducteur prendrait alors le contrôle et se tuerait... non, je ne veux pas risquer cela... je crois que je vais dormir à la belle étoile...
...
Ce que je demande, c'est un conseil "juridique" sur l'abus, ou non, de droit; si je pensais sérieusement qu'il y avait un risque imminent, je couperais cet arbre illico, bien évidemment; en l'occurence, il me demande d'abattre l'arbre même en absence de risque imminent... juste à cause d'un risque hypothétique; je l'ai d'autant plus mauvaise que son terrain est immense et que rien (apparemment) ne justifiait qu'il implante sa maison là, précisément... il n'en est pas à son premier "coup" et a déjà causé pas mal de soucis aux autres voisins sur des sujets divers et variés... mais il semble tellement sûr de lui (et tellement agressif) que les gens autour n'osent pas aller au conflit ouvert...
Commenter la réponse de Paulin
Marie S 7778 Messages postés lundi 9 février 2009Date d'inscription 16 juillet 2009 Dernière intervention - 28 mars 2009 à 15:22
0
Merci
Je sais hélas trop ce que c'est que ce genre de voisins, j'en subis tous les jours, ils trouvent toujours un prétexte pour ergoter, les chats, les poubelles dont l'emplacement les gêne, votre parasol, alors qu'elles sont sur votre propriété, tout leur est bon.

L'ennui c'est que ce genre de personnage est particulièrement retors, procédurier et se complait dans les menaces verbales, voire même les agressions physiques quand on ne veut pas leur céder, et que tout le monde évite l'affrontement avec eux, les sachant violents et on comprend le voisinage qui ne veut pas prendre des coups en retour.

Je tente moi-même en ce moment une solution amiable envers ce genre d'individu, non pas que j'en attende quelque chose, car on ne peut rien en tirer, mais surtout pour qu'il soit constaté officiellement l'échec d'une solution amiable et qu'en cas de pépin (mauvais coup que je redoute chaque jour), je puisse prouver ma bonne foi en faisant valoir que j'ai tout tenté pour mettre fin au conflit.

Si ce personnage ne fait que vous menacer verbalement, il ne faut pas lui répondre, s'il procède, c'est autre chose et vous êtes obligé d'agir en commençant par la tentative de conciliation en mairie.
merci pour vos conseils... je crois que la solution la plus sage est, en effet, de demander conseil (assistance ?) au maire...
merci encore
JF
ourson > jeiffel - 3 août 2009 à 19:55
Monsieur, nous rencontrons le même problème que vous. Âvez-vous trouvé une solution, et quelle est-elle ?
Commenter la réponse de Marie S
0
Merci
bonjour : Je ne connais ni vous ni votre voisin, ni vos arbres, mais enfin je m'imagine avec un arbre gigantesque à côté de ma maison ce qui heureusement n'est pas le cas. Vu les désordres météorologiques que l'on connaît de plus en plus, cela ne me rassurerait pas.

Le terrain du voisin doit rester libre pour que votre arbre puisse tomber sans faire de dégâts. Et pourquoi ne pas faire un périmètre de sécurité en sacrifiant une partie de son terrain ???

D'autant que des grands arbres, c'est lugubre, ça coupe l'ensoleillement l'hiver (conifères). Et quand le soleil entre dans une maison, ce sont des économies d'énergie. D'autant plus que l'hiver, le soleil est bas.

Mais enfin, je vous ai dit ma façon de voir et d'apprécier les choses, votre arbre ne me tombera pas dessus, je n'ai aucun intérêt dans l'histoire. Je vous souhaite de ne jamais regretter d'avoir préféré la vie de vos arbres, et de dire : "si j'avais su", "j'aurais jamais pensé que ça puisse arriver".

Et s'il vous a averti de façon officielle, et qu'il ait signalé le fait à son assurance, on pourrait bien venir vous chercher des ennuis ce qui pourrait vous coûter cher. Mais c'est vous qui voyez.

Les problèmes ça n'arrive pas qu'aux autres.
Commenter la réponse de Paulin
0
Merci
Bonjour : Qu'est-ce que c'est que ces comparaisons "imbéciles" (pour reprendre votre terme) qui n'ont rien à voir et qui ne peuvent être inspirées que par l'inconscience et le non respect des autres et de leur vie ????
Commenter la réponse de Paulin
Marie S 7778 Messages postés lundi 9 février 2009Date d'inscription 16 juillet 2009 Dernière intervention - 28 mars 2009 à 15:45
0
Merci
Eh bien justement, le risque de chute de l'arbre c'est assimilable à ce genre de discours.
Commenter la réponse de Marie S
0
Merci
Bonjour : Et bien, alors, c'est plus grave que je ne pensais !!!
Commenter la réponse de Paulin
metrodesiles - 28 mars 2009 à 16:04
0
Merci
que de polemyque pour cet arbre qui de toute facon si ce voisin en fait la demande sera coupé a la demande de la mairie et tres certainement apres jugement puisque le proprio du cedre pense qu'il est dans son plein droit et le voisin aussi
Commenter la réponse de metrodesiles
metrodesiles - 28 mars 2009 à 17:24
0
Merci
Marie ma douou, meme remarquable ce qu'il est surement ,si la mairie le juge dangereux la demande du voisin aboutira
bonsoir,
voici mon témoignage :
Mon voisin avait deux surperbes pin de 50 ans d'age qui se trouvaient en bordure
de propriété sur le terrain de la DDE et de la route qui surplombe leur maison.

Mon voisin demande de couper ( même en payant les frais) les arbres, la DDE refuse
fait intervenir un expert en (je ne sais quoi), résultat : les arbres sont en bonne santé
et ne risque pas de tomber, donc la DDE est couverte par ce rapport d'expert et les arbres sont
"sauvés" ( personnellement je pensais qu'il fallait les couper car trés risqué à mon sens).

Nous sommes en Provence et lorsque le mistral souffle c'est effrayant de voir les arbres bouger
comme ça.

Faites faire une expertise qui dira si le risque est réel ou pas et qui vous couvrira en cas de problème
et qui sera à produire en cas de plainte de votre voisin.

Cordialement
Commenter la réponse de metrodesiles
Marie S 7778 Messages postés lundi 9 février 2009Date d'inscription 16 juillet 2009 Dernière intervention - 28 mars 2009 à 17:30
0
Merci
Si c'est toi qui le dis, ma doudou...

Je crois qu'on aura la réponse quand la personne aura été voir la mairie.

En attendant moi les cyprès de ma voisine font 4 mètres de haut et ils sont à 50 cm de la limite séparative et dépassent d'un mètre chez moi de sorte que je ne peux pas mettre mon linge à sécher eh bien je m'en vais lui faire couper tout ce qui dépasse ; je vais jouer les emm... aussi ! Parce que moi, j'ai déjà été à la mairie...
Commenter la réponse de Marie S
nesaipakomanfair 228 Messages postés jeudi 19 juin 2008Date d'inscription 5 septembre 2009 Dernière intervention - 28 mars 2009 à 17:55
0
Merci
Voir article 671 du code civil concerne la règlementation en la matière (2m distance du mur...)
Mais s'adresser instances locales : mairie, chambre agriculture... au cas ou réglementation particulière
Commenter la réponse de nesaipakomanfair
0
Merci
bonjour,
Ma maison ne comporte des toits, mais des plateformes, celles-ci sont entourées par les arbres de ma voisine. L'un d'entre eux est un chêne mesurant 15 m de haut. La chute des feuilles bouchent les écoulement et les gouttières en Automne, et lorsqu'il y a du vent, les branches s'inclinent au-dessus de mon toit. Il me prend aussi tout le soleil en été, il est situé au sud-ouest et à moins de 5 mètres de mes murs... Il a plus de 30 année d'existence. Puis-je le faire abattre? J'ai peur qu'il tombe sur ma maison...
Je réside en Belgique en région Wallonne.

Merci.
Commenter la réponse de labeille
0
Merci
ben tiens , je vais faire construire une maison sous la tour de Pise et demander qu'on abatte le monument car il penche et est dangereux ...
Commenter la réponse de bibi
0
Merci
j'ai un cèdre de plus de 30 ans très haut et gros mon mari ne veut pas l'élaguer ,si il se casse il peut tomber sur la route ou sur la petite maison à côté chez nous les fils électrique et téléphone à la limite ça ferait des dégâts sur les autres arbres de chez nous qui peut l'y obliger a l'élaguer
Bonjour,

Le voisin peu vous obliger à élaguer. Le bon sens devrait vous obliger à le faire aussi...
Commenter la réponse de miquette
Marie S 7778 Messages postés lundi 9 février 2009Date d'inscription 16 juillet 2009 Dernière intervention - 28 mars 2009 à 14:14
-1
Merci
A partir du moment où l'arbre a plus de trente ans et qu'il est planté à plus de deux mètres de la limite séparative, il n'y a aucune raison pour que vous l'abattiez, je pense qu'il faudrait contacter le service d'urbanisme ou écrire au maire pour savoir ce qu'il en est de la règlementation locale dans votre commune (qui peut primer la loi).
(re-)Bonjour et merci de cette première réponse (très) rapide !!!
l'âge de l'arbre (30 ans) est important pour la prescription, je suppose... le problème étant que j'ignore l'âge de l'arbre (il faudrait une expertise ?); j'ai acheté ma maison il y a une dizaine d'année environ... l'arbre était déjà bien là et j'ignore depuis combien de temps l'actuel propriétaire du terrain voisin en est réellement propriétaire... ceci a-t-il une importance.
Je vais me renseigner auprès de la mairie mais, pour ce que je vois autour (nous sommes en pleine... campagne !!!), je ne crois pas qu'il existe de disposition restreignant le maintien d'arbres - sinon, il faudrait abattre la moitié les arbres de la commune !!!
Commenter la réponse de Marie S

Dossier à la une